n°203 - Octobre 2012

www.bagneux92.fr

Édito

Expresso

Actualité

La mairie recrute

Actualité Quartier

Infos services

Cadre de vie

Dossier

Points de vue des groupes politiques

Enfance / Jeunesse

Solidarité

Sport

Initiatives

Portrait

Culture

Agenda

Infos pratiques, carnet et numéros utiles


Édito Haut de page




Droit au logement pour tous : une urgence !

Nombre de Balnéolais m'interpellent sur leurs difficultés à se loger.

Pourtant Bagneux compte de nombreux logements sociaux mais elle ne peut, à elle seule, pallier les manques criants dans le département – où 14 villes sur 36 ne respectent pas la loi qui impose au moins 20 % de logements sociaux – ou en région Île-de-France qui souffre d'une absence d'au moins 400 000 logements sociaux !

La loi pour "la mobilisation générale pour la construction de logements" examinée par le Parlement au moment où j'écris ces lignes est une nécessité : porter à 25 % l'obligation de logements sociaux par ville et multiplier par cinq l'amende pour celles qui ne s'y conforment pas (21 villes sur 36 dans le département) devrait les inciter à changer d'attitude et participer à l'effort de solidarité.
Les financements nécessaires, la mobilisation du foncier disponible mais aussi l'encadrement des loyers dans le privé sont indispensables pour que notre région réponde aux très nombreux salariés d'Île-de-France qui n'ont plus les moyens de se loger.

Il faut aussi que le conseil général qui gère les aides de l'État sur le territoire des Hauts-de-Seine change d'attitude et promeuve une véritable politique d'incitation à la construction de ces logements.

Vous le savez, Bagneux développe de nombreux projets dans la ville mêlant accession libre et sociale à la propriété et logements locatifs sociaux afin de préserver la mixité sociale, condition du vivre ensemble, et offrir un véritable parcours résidentiel aux habitants et aux jeunes de notre ville. Je me réjouis d'ailleurs que la quasi totalité des logements en accession sociale à la propriété dans le sud de la ville ait été acquise par des Balnéolais.

Alors oui, il faut une mobilisation de tous les pouvoirs publics afin que le droit au logement devienne une réalité pour chacun. Bagneux y prend sa juste part.

Marie-Hélène Amiable
Maire de Bagneux

 

Expresso Haut de page

Soirée de présentation de la saison culturelle au théâtre Victor-Hugo. Ici, respiration artistique avec la compagnie belge Doble mandoble.

Visite du boudoir Masséna lors des journées du patrimoine.

Commémoration de la libération de Bagneux, dimanche 26 août à l'ancienne mairie. Dépôt de gerbe par Marie-Hélène Amiable et Sylvie Rogé.

Le 20 septembre, visite de chantier de l'immeuble en accession Pierre Promotion avenue Albert-Petit.

Visite de l'église Saint-Hermeland lors des journées du patrimoine, avec la participation de l'association les Amis de Bagneux.

Fête de quartier au parc Nelson-Mandela organisée par l'association Kingdomhouse, avec le soutien du service jeunesse.

Rentrée scolaire à l'école Henri-Wallon, mardi 4 septembre.

Prise de fonction officielle de la nouvelle commissaire de Bagneux, Ophélie Bouchab-Desez, mercredi 12 septembre.

Intervention de la Prévention routière à l'école Henri-Wallon pour le passage du permis piéton, jeudi 13 septembre.

Visite du chantier de la piscine communautaire en présence des élus balnéolais, mardi 28 août.

 

Brèves

Alerte cambriolages
Plusieurs personnes ont été victimes de cambriolage suite à la visite d'individus se présentant à leur domicile comme plombier, policier, démarcheur... Ne leur ouvrez pas votre porte si ils ne prouvent pas leur identité et sans connaître les raisons de leur visite. Les vrais policiers se présentent chez vous en uniforme, et non en civil, et sont accompagnés de véhicules identifiés, de plus ils doivent présenter leur carte de police nationale. Les visites type EDF, GDF... sont, elles, annoncées à l'avance. En cas de doute, contactez le commissariat au 01 55 48 07 50 avant d'ouvrir. Un officier de prévention du commissariat de police prendra contact prochainement avec les personnes susceptibles de subir ces agissements.

Agents de recensement
Des agents de recensement sont recrutés pour la campagne du 17 janvier au 23 février 2013. Il faut avoir plus de 18 ans et être demandeur d'emploi, étudiant ou retraité.
Candidatures avant le 31 octobre à l'attention de Madame le Maire - Service population - Secteur recensement - 57 avenue Henri-Ravera - 92220 Bagneux

Animateurs
Des animateurs sont recherchés pour les centres d'accueil périscolaire, les accueils de loisirs du mercredi (BAFA ou en cours) et la restauration scolaire (diplômés ou non).
Candidatures au service éducation ou par mail à anberthe@mairie-bagneux.fr

Médaille paralympique
Félicitations au Balnéolais Marc-André Cratère (escrimeur) pour sa médaille d'argent décrochée au sabre aux Jeux Paralympiques.

 

Actualité Haut de page

Restitution du diagnostic en octobre
Quartier Nord

Pendant trois mois, des Balnéolais adultes et enfants ont participé aux animations IMAC dans le but d'établir un diagnostic de leurs usages dans le quartier nord.
Autour de l'arrivée des deux métros, ligne 4 et Grand Paris Express, la création de la ZAC (Zone d'Aménagement Concertée) éco-quartier Victor-Hugo et le renouvellement urbain et social du secteur élargi de la Pierre Plate sont des projets de très grande ampleur. La concertation des Balnéolais et plus précisément des habitants du quartier nord est indispensable pour les mener à bien. Entre juillet et septembre, une Installation Mobile d'Actions Citoyennes ou IMAC a été mise en place devant la Poste Châteaubriant, pour inviter les Balnéolais à participer à des animations, ayant pour objectif de mieux connaître leurs usages du quartier. Quatre thèmes ont été abordés : les espaces publics et la qualité de vie, les mobilités et le désenclavement, l'habitat et la mixité sociale et enfin les centralités, gares, commerces et équipements publics.
Le regard des enfants
Ces ateliers s'adressaient à un public adulte, mais également aux jeunes Balnéolais. Les enfants des accueils de loisirs Joliot-Curie, Henri-Wallon et Rosenberg ont participé à des ateliers ludiques, notamment un safari urbain, durant lequel ils devaient photographier les espaces publics qu'ils aimaient et ceux qu'ils n'aimaient pas, et expliquer pourquoi. "On a aussi travaillé avec eux sur la problématique du déplacement en leur donnant un point de départ et un point d'arrivée dans le quartier, et en leur demandant de tracer sur une carte le chemin qu'ils empruntaient", raconte Jérémy Burtaux, un animateur de CUADD (Concertation en Urbanisme et en Architecture pour un Développement Durable), le cabinet en charge d'animer l'IMAC. Leur imagination a également été mise à contribution pour réaliser selon eux, la maquette du quartier idéal à l'aide de volumes en mousse. "Les rencontres avec les enfants ont été très enrichissantes, car leur vision est totalement différente de celle d'un adulte, ils voient des choses auxquelles un adulte ne fera pas forcément attention, mais qui sont importantes dans leur vie quotidienne", explique Jérémy Burtaux.
Les informations collectées lors de ces ateliers vont contribuer à alimenter les réflexions des cabinets d'architectes en charge de la réhabilitation du quartier. Une journée habitante, au cours de laquelle le diagnostic sera restitué est programmée en octobre à partir de 19h. Elle sera clôturée par une soirée festive.

Sandra Deruère

Soirée quartier nord, mercredi 10 octobre de 19h à 22h, Maison du projet.

La vallée scientifique de la Bièvre dans le Grand Paris
Métropole

Découvrir la Vallée Scientifique de la Bièvre (VSB), ce territoire et sa vocation, tel est le programme des 5èmes Assises de la VSB début octobre à Bagneux, Malakoff, Sceaux, Villejuif et Cachan. Deux jours continus d'ateliers de travail avec pour thématiques la science, la santé, les nouvelles gares... complétés par une assemblée plénière des élus de ce territoire réunis, vendredi 5 dès 14h à l'Hôtel de ville de Cachan pour répondre à vos questions. À Bagneux, le vendredi 5 en matinée, à l'auditorium de la Maison la musique et de la danse, l'atelier portera sur le projet économique de la VSB qui a pour vocation de rééquilibrer le rapport emploi/habitat en remontant le taux d'emploi. Samedi 6 à 10h à la Maison du projet, une visite urbaine sur les lieux où s'implanteront les futures gares de la ligne 4 et du Grand Paris Express présentera la façon dont la Ville accompagne le passage de ce quartier à une dimension métropolitaine.

Le programme complet est disponible sur le site internet www.vsbievre.eu

Entrée en musique
Maison de la musique et de la danse

Donner aux enfants de six à sept ans le temps de faire connaissance avec la musique en douceur, tel est l'objectif du nouveau cours collectif, joliment nommé Premier pas, que propose depuis septembre la Maison de la musique et de la danse. Durant une heure, une douzaine d'élèves guidés par un enseignant spécialisé en initiation musicale découvrent la musique en l'écoutant mais aussi en chantant, dansant et rythmant. En cours d'année, ils prendront contact avec différents instruments de l'orchestre : clarinette, alto, violoncelle, cor... ceci avant même de se préoccuper de lire les notes. Cet éveil musical devrait permettre aux jeunes de préciser progressivement leur intention de s'engager de façon soutenue dans la pratique musicale. Ceux qui ne souhaitent pas poursuivre plus avant auront acquis une première expérience personnelle de la musique. Ceux qui le souhaitent pourront choisir leur instrument en toute connaissance de cause et, sous réserve des places disponibles, s'inscrire pour l'année 2013 – 2014. Elle sera alors consacrée à l'initiation à l'instrument. À l'issue de cette deuxième année de découverte et si leur intérêt se trouve confirmé, les jeunes musiciens entreront alors en premier cycle de pratique instrumentale.

Cours Premiers pas le mercredi à 9h30 et à 15h
Renseignements et inscriptions : 01 70 19 30 50

Martyrs de Châteaubriant

Commémoration

Le 22 octobre 1941, 27 internés politiques (résistants communistes et syndicalistes) du camp de Choisel étaient fusillés sur ordre des nazis, en représaille à un attentat de la Résistance. Après avoir écrit une dernière lettre à leurs familles, les condamnés furent conduits dans une carrière de Châteaubriant et fusillés par un peloton d'exécution de 90 hommes. Les martyrs, qui avaient refusé d'avoir les yeux bandés et les mains attachées, chantèrent la Marseillaise jusqu'à la dernière salve. Le plus jeune, Guy Môquet, n'avait que 17 ans. Le même jour, 16 otages furent également fusillés à Nantes et cinq au Mont Valérien à Suresnes. Chaque année depuis 1990, le comité balnéolais de l'Amicale de Châteaubriant-Voves-Rouillé-Aincourt commémore leur mémoire.
Vendredi 19 octobre à 18h, stèle du rond-point des martyrs de Châteaubriant

Une concertation publique en octobre

Grand Paris Express

Dans le cadre du projet de création d'un métro en rocade, la société du Grand Paris organise depuis le 13 septembre et jusqu'au 15 novembre, des réunions publiques dans la vingtaine de communes traversées par le tronçon Pont de Sèvres/Noisy-Champs (ligne rouge). Cette réunion aura pour but de présenter l'état d'avancement du projet, la localisation des futures stations arrêtées avec les élus et les partenaires, mais aussi de recueillir les observations des habitants et répondre à leurs interrogations. Cette concertation précèdera une enquête publique qui sera lancée fin 2012/début 2013. Un garant de la Commission nationale du débat public sera présent à chacune des concertations afin de s'assurer de la qualité des débats, des réponses apportées par la société du Grand Paris, et du respect de la pluralité des avis. La ligne rouge aura une longueur de 33 kilomètres, et sera dotée de 16 gares. Elle desservira 22 communes, situées dans quatre départements (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne), et permettra de relier les deux extrémités en 35 minutes. Elle devrait être empruntée quotidiennement par quelques 250 000 voyageurs. Sa mise en service partielle est prévue pour fin 2018. Rappelons que cette ligne sera interconnectée avec le terminus de la ligne 4, qui est actuellement en train d'être prolongée depuis Montrouge, et dont la gare sera située près du rond-point des Martyrs de Châteaubriant.

Mardi 16 octobre à 20h dans la salle des fêtes Léo-Ferré

Un accompagnement privilégié vers l'emploi

Chantiers d'insertion

Les chantiers d'insertion sont de véritables tremplins permettant aux personnes qui rencontrent des difficultés sociales et professionnelles de revenir durablement vers l'emploi.
Entre 2011 et 2012, deux chantiers d'insertion employant notamment des Balnéolais se sont déroulés dans la communauté d'agglomération Sud de Seine. Ces dispositifs ont pour objectif l'insertion sociale et professionnelle de personnes très éloignées de l'emploi à travers leur mise au travail pour une longue durée sur des travaux utiles à l'intérêt collectif. À Malakoff, pendant un an, 13 salariés en insertion, sont intervenus sur un chantier de peinture décorative dans des parties communales des immeubles du bailleur Paris Habitat. À Clamart, pendant un an, 14 salariés ont réhabilité les parties communes de la résidence Pavé Blanc du bailleur social 3F. Dans les deux cas, ces bailleurs avaient fait de l'insertion l'objet de leur marché public, possibilité inscrite dans le code des marchés publics. Ce sont des structures spécialisées dans les chantiers d'insertion, Ariès à Clamart et Artémisia à Malakoff, qui ont alors joué le rôle d'interface entre les publics concernés et les bailleurs.

Bien plus qu'un salaire
Bénéficiaires du RSA, personnes éloignées de l'emploi suivies à la Maison de l'insertion par le PLIE, les participants des chantiers d'insertion sont rémunérés au titre de la formation professionnelle mais l'intérêt du dispositif est bien plus large. Les salariés sont accompagnés par un tuteur pendant toute la durée de leur contrat. L'objectif est triple : reprendre contact avec le travail et développer capacités et savoir-être ; se faire accompagner sur le plan social pour lever des freins qui entravent la reprise d'emploi (santé, logement, aides aux démarches...) ; recevoir une formation professionnelle qualifiante. Les salariés de Clamart passeront un titre professionnel de peintre en bâtiment. C'est l'objectif visé par cet accompagnement structurant, disposer de plus d'atouts pour retrouver durablement un emploi.
Par ailleurs, sans générer de coût supplémentaire, ces chantiers permettent aux entreprises privées ou publiques de bénéficier d'une main d'œuvre locale, sélectionnée, formée à l'exécution de son marché et soucieuse de répondre à la demande.
Satisfait du travail accompli à Clamart, le bailleur 3F envisage aujourd'hui de confier la réhabilitation des parties communes de la résidence des Tilleuls à Bagneux à Ariès dans le cadre d'un nouveau chantier d'insertion. Encore à l'étude, ce chantier démarrerait en 2013.
Françoise Thiaville

Renseignements auprès de Mélanie Fournié, Maison de l'insertion, 01 71 10 70 13

Défendre les subventions aux associations

Conseil général

Le conseil général des Hauts-de-Seine subventionne plus d'une vingtaine d'associations de la ville, ainsi que certaines structures municipales. Des subventions qui, chaque année, atteignent environ 100 000 euros. À plusieurs reprises, Patrick Alexanian, conseiller général et élu balnéolais délégué à la culture, est intervenu pour dénoncer l'extrême faiblesse de ces subventions, surtout si l'on tient compte des activités menées par les associations. Régulièrement, nombre d'entre elles se voient refuser leurs demandes, sans aucune justification. Malgré quelques succès, la tendance reste aujourd'hui la même. Une fatalité inacceptable aux yeux de Patrick Alexanian qui, à moult reprises, a réclamé, par courrier et en séance, la réunion d'un groupe de travail sur les critères de subvention aux associations, afin de remettre à plat un système accentuant les inégalités entre les grosses et les petites organisations. Une requête à laquelle n'a pas été sensible le conseil général qui refuse systématiquement d'étudier les premières demandes.


Actualité quartier Haut de page


Du 5 au 20 septembre, Marie-Hélène Amiable et de nombreux élus sont allés à la rencontre des Balnéaolais dans les six quartiers de la ville. Après une visite à travers chaque quartier, les riverains ont visionné un reportage sur la ville avant de prendre la parole.

Quartier Champ des oiseaux

Atac Pasteur et politique de la Ville

Lundi 10 septembre, l'assemblée a apprécié l'aménagement de la rue Jean-Longuet, souligné que le bailleur Domaxis négligeait les interventions de rénovation et d'entretien courant de ses bâtiments.
Un habitant : "Que devient le terrain gelé d'Atac Pasteur ?"
Marie-Hélène Amiable : "Les travaux devaient commencer dès la fin septembre sur le terrain du parking, là où seront construits des logements sociaux gérés par la Semaba. Le promoteur Pierre Étoile a signé mi-septembre pour le bâtiment en accession privée avenue Louis-Pasteur. Le chantier démarrera sans tarder".
Une habitante : "Le ministère a annoncé qu'aucune ville des Hauts-de-Seine ne pourrait bénéficier de la politique de la Ville, qu'en est-il ?"
Marie-Hélène Amiable : "C'est 10 % des recettes de la commune qui disparaîtraient. Ces crédits sont indispensables pour maintenir notre niveau de service aux habitants. J'ai écrit au ministre en ce sens. Toute les villes ne sont pas riches dans le 92, Bagneux a besoin de ces crédits".

Quartier Henri-Wallon

Cadre de vie et avenir du quartier
Jeudi 20 septembre, le quartier nord a clôturé les rendez-vous du maire dans les quartiers, avec une cinquantaine de présents. Les améliorations récentes dans le quartier ont été saluées et les débats ont principalement porté sur le cadre de vie, le stationnement et la circulation, le métro ainsi que le devenir de la Pierre Plate.
Une habitante : "Pourquoi le métro tarde-t-il tant à arriver ?"
Marie-Hélène Amiable : "Il est annoncé pour 2019. Il serait incompréhensible qu'il y ait de nouveau du retard car c'est une urgence. Nous sommes entrés en phase active avec les puits de reconnaissance des carrières mais les travaux seront longs. La question actuelle est aussi celle de la mobilisation des financements car c'est un investissement considérable bien qu'indispensable".
Une habitante : "L'immeuble Claude-Debussy va-t-il être démoli ?"
Marie-Hélène Amiable : "Rien n'est encore décidé. Une étude projetait de couper la barre au milieu pour créer une voirie mais nous avons demandé d'examiner d'autres scénarii, ce qui est en cours. Ne vous inquiétez pas car nous vous tenons informés régulièrement".

Quartier La Rapie
Voirie et habitat
Une trentaine d'habitants a assisté à la rencontre du 9 septembre, au marché Léo-Ferré.
Un habitant : "Les aménagements contribuent-ils à réduire la vitesse dans le quartier ?"
Marie-Hélène Amiable : "Nous avons établi un schéma communal de voirie, notamment en matière de circulation. Dans les petites rues, on généralise les zones où la vitesse est limitée à 30 km/h. Mais il y a toujours des façons de conduire inciviques qui doivent être sanctionnées".
Un habitant : "Quelles sont les perspectives en matière de logements sociaux ?"
Marie-Hélène Amiable : "Le nombre de demandeurs a considérablement augmenté, car le prix dans le locatif privé a explosé. Le logement est une vraie difficulté, pourtant Bagneux propose beaucoup de logements sociaux. Mais il faut aussi contribuer à avoir une population équilibrée et favoriser la mixité sociale".

Quartier Bas Longchamps

Le stationnement en question
Une vingtaine d'habitants a assisté à la rencontre du 5 septembre. Les questions ont surtout porté sur le stationnement dans le quartier.
Un habitant : "Le propriétaire de notre immeuble envisagerait de privatiser les parkings extérieurs, ce qui occasionnerait d'importants changements. En a-t-il le droit ?"
Marie-Hélène Amiable : "Il existe un réel problème de stationnement dans le quartier. Si les locataires désirent bénéficier d'un parking privé, il faut bien y réfléchir, mais rien ne pourra se faire sans une négociation préalable, notamment avec le bailleur (Domaxis, Ndlr)".
Un habitant : "Nous constatons aujourd'hui un durcissement des règles de stationnement au sein du quartier. Pourquoi ?"
Marie-Hélène Amiable : "La police fait bien son travail lorsqu'elle intervient sur les stationnements illégaux. Je ne peux pas réclamer une indulgence pour cela. Donc, respectons les règles de stationnement, et tout se passera bien".

Quartier Centre-ville

Haut-débit et aménagements
Une soixantaine d'habitants ont participé à la rencontre du vendredi 7 septembre, place Dampierre.
Un habitant : "Quand la fibre optique arrivera-t-elle à Bagneux ?"
Marie-Hélène Amiable : "Le conseil général des Hauts-de-Seine a mandaté Sequalum pour passer la fibre optique dans l'ensemble des communes du département. Cette société doit installer plusieurs répartiteurs à Bagneux d'ici fin 2012, l'ensemble de la ville devant être équipé fin 2013".
Un habitant : "Qu'en est-il de la réhabilitation de la zone industrielle ?"
Marie-Hélène Amiable : "Pour l'instant, aucun projet n'est engagé. Nous avons mené une étude sur la revitalisation de cette zone, qui représente 400 à 500 emplois, avec la communauté d'agglomération et la Sem 92. Nous souhaitons créer une zone mixte d'activités et de logements. Mais la Ville ne possède pas le foncier. Pour intervenir, nous devons donc traiter avec chaque propriétaire".

Quartier Sud

Le point avec la Semaba
Une cinquantaine d'habitants ont participé à la rencontre du mercredi 12 septembre à côté de la future place de la Fontaine Gueffier. Thierry Bardès, directeur de la Semaba était présent.
Plusieurs habitants se plaignent d'avoir des difficultés à joindre la Semaba, et de son manque de réactivité pour intervenir.
Yasmine Boudjenah, première adjointe au maire, présidente de la Semaba : "Le siège de la Semaba sera installé dans de nouveaux locaux au 82 rue des Meuniers début octobre. Son standard téléphonique fonctionnera différemment du précédent. Avant, quand un locataire appelait et que son interlocuteur était déjà en ligne, cela sonnait dans le vide, comme s'il n'y avait personne, ce qui n'est plus le cas avec le nouveau standard. Ensuite, comme vous le savez, la Semaba a récupéré le patrimoine Icade en très mauvais état, et elle ne peut pas faire en deux ans, ce qui n'a pas été fait pendant plusieurs années, il faut lui laisser le temps".

Les Balnéolais invités à participer à des ateliers

Schéma directeur de voirie

Les membres des comités de suivi et d'animation des six quartiers ainsi que les membres de la commission d'accessibilité des personnes handicapées ont été conviés fin juin à une réunion d'information sur le schéma directeur de voirie. La ville souhaite en effet mener une réflexion sur le réaménagement de l'ensemble des voies communales avec les Balnéolais. Lors de la réunion, les représentants des habitants ont été informés des différentes règles d'aménagement de voirie : largeur des chaussées, sens de circulation ou encore les moyens existants pour réduire la vitesse des véhicules. Cette rencontre avait également pour but d'annoncer la mise en place de trois ateliers de réflexion en octobre, novembre et décembre, auxquels les Balnéolais sont vivement invités à participer. Le premier atelier aura pour thème la prise de connaissance de la trame de la voirie existante, des différents types d'aménagements possibles, et de la hiérarchisation des voies. Le second atelier concernera la circulation et le stationnement, et le dernier portera sur les propositions d'aménagement et la programmation des travaux. À ces trois ateliers s'ajoute celui sur la commission d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. À l'heure où nous imprimons le magazine, les dates des ateliers n'avaient pas été fixées. Les Balnéolais souhaitant y participer peuvent d'ores et déjà s'inscrire auprès du service citoyenneté, qui les informera de la date de leur tenue.
Service citoyenneté : 01 42 31 68 33/01 42 31 61 95
mission-citoyennete@mairie-bagneux.fr

Début des travaux rue Blaise-Pascal

Immobilier

Villas Longchamps, c'est le nom du programme immobilier mené par le promoteur privé Cogedim au 9-11 rue Blaise-Pascal, au-dessus de l'école Paul-Vaillant-Couturier. Ce chantier est entré dans sa phase active à la fin de l'été avec un peu de retard. Après la pose de pieux de fondations à 25 mètres de profondeur, suivront les travaux de terrassement puis ceux des structures des bâtiments de deux étages maximum. Perpendiculairement au petit immeuble principal rue Blaise-Pascal, plusieurs bâtiments type maisons de ville en duplex entourent une cour intérieure. Équipés de chauffage au gaz et de panneaux solaires, tous sont aux normes BBC et munis de parking en souterrain. L'opération se situe dans une gamme équivalente au programme Cogedim de la Porte d'en Bas. Les 35 logements sont majoritairement composés d'appartements familiaux de trois ou quatre pièces. La commercialisation ayant commencé à l'automne 2011, mi-septembre 2012 il ne restait plus que 12 appartements à vendre : cinq trois pièces et sept quatre pièces d'une superficie atteignant de 66 m2 à 82 m2. L'ensemble devrait être livré au printemps 2014. À l'issue des travaux, le promoteur s'est engagé à restituer le jardin pédagogique situé à l'arrière du bâtiment haut de l'école pour que les enfants puissent y reprendre leurs cultures. Tout comme le sentier de la Noue et le passage qui permet aux élèves de rejoindre directement le parc François-Mitterrand seront à nouveau ouverts au public.

Nouveau stand d'information de la Ville

Démocratie participative

Chaque deuxième dimanche du mois, place Léo-Ferré, un stand d'information de la Ville accueillera les Balnéolais soucieux de s'informer en détail sur l'actualité de leur commune. Les élus et des représentants des différents services municipaux répondront alors à leurs questions sur l'aménagement de la ville, les projets en cours... Expos, maquettes des projets urbains etc… Ce rendez-vous fort de la démocratie locale, véritable point de rencontre et d'ancrage avec les Balnéolais, constituera un moment privilégié d'échange entre élus et citoyens pour avancer ensemble au-delà des difficultés du quotidien dans un souci de partager, de comprendre et de participer à la dynamique dans laquelle s'inscrit la commune.
Premier rendez-vous, dimanche 14 octobre à 11h

Le centre commercial fait peau neuve

Bas Longchamps

Après la rénovation de la place, ce sera au tour du centre commercial lui-même de connaître quelques aménagements.
Le chantier de réhabilitation de la place située devant le centre commercial des Bas Longchamps est en cours d'achèvement. Commencés début juin, les travaux avaient pour objectif d'augmenter la visibilité du centre commercial et de transformer cette place en espace piétonnier, et donc de supprimer le stationnement en surface. Toutefois, plusieurs places de stationnement ont été créées devant La Poste : deux places de livraison, deux places réservées aux véhicules des personnes à mobilité réduite et une place pour le transport de fonds. Le parking en sous-sol du centre commercial demeure gratuit et accessible aux heures d'ouverture du centre, de 9h à 20h. Des travaux d'assainissement ont été réalisés avant la pose d'un nouveau revêtement de sol, et du nouveau mobilier est en cours d'installation, notamment des bancs, des corbeilles, des mats d'éclairage, des potelets pour éviter l'entrée de véhicules, ainsi que des bornes anti-stationnement.

Des jardinières relookées
Les jardinières vont être déplacées et nettoyées avec un traitement de surface en polyuréthane teinté, afin de leur donner une couleur métallique lisse et brillante. Elles seront dotées d'un arrosage automatique enterré, protégé par une toile de paillage. L'automne ayant déjà commencé, les plantations seront réalisées courant 2013. Enfin, l'axe principal d'entrée sera marqué par la mise en place de projecteurs à Diode Électro Luminescentes encastrés. Ces travaux ont représenté un coût de 500 000 euros toutes taxes comprises. La nouvelle place sera inaugurée lors d'une cérémonie officielle le samedi 20 octobre.
Des travaux en 2013
"Courant 2013, après avoir validé un projet de rénovation et obtenu toutes les autorisations administratives, nous devrions programmer des travaux de relooking du centre commercial dans le but d'améliorer son image et son attractivité", explique Foncière Mercure, le propriétaire du centre. L'objectif est de redynamiser l'activité du centre, et d'amener de nouveaux commerces dans les cellules libres. "Ces cellules ne seront relouées qu'une fois les travaux achevés", précise toutefois Foncière Mercure. La municipalité invitera alors les commerçants souhaitant rénover leur vitrine, à monter un dossier dans le cadre du dispositif du Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce, pour bénéficier d'une aide financière.

Sandra Deruère

La décision est prise de reloger tous les locataires

Tour Pasteur

Mercredi 12 septembre, c'est dans un silence attentif que Marie-Hélène Amiable a annoncé la toute récente décision prise par la Semaba de reloger les 74 locataires de la tour Pasteur à l'angle des avenues Louis-Pasteur et Henri-Barbusse. Explications. En juillet dernier, la société du Grand Paris Express révélait qu'elle implanterait la station balnéolaise de sa ligne sud, entre Cachan et Châtillon, à proximité immédiate de la tour, préconisant de libérer les cinq premiers étages à cause du bruit et des vibrations de cet important chantier. Mais cela ne protégeait pas les locataires des étages supérieurs de très sérieuses nuisances pendant quatre à cinq années si ils restaient dans les lieux. De plus, les travaux à engager pour remettre cette tour de 1959 aux normes actuelles dépassaient le coût de la construction du neuf. Le choix a alors été fait de reloger tous les locataires pour mi 2014. Sans tarder, le cabinet HER rencontrera les occupants pour prendre en compte la situation, ainsi que les demandes de chacun, et établir une charte du relogement.

La mairie recrute Haut de page

Les candidatures sont à adresser à Mme le maire -
Service GRH
Secteur Recrutement, Formation, Effectifs - 57, avenue Henri-Ravera 92220 Bagneux
Fiches de poste complètes sur www.bagneux92.fr 01 42 31 60 90

Un directeur des actions culturelles – H/F – Cadre A
Sous la responsabilité de la direction générale des services, et en liaison étroite avec l'élu délégué à la culture, vous élaborez et mettez en œuvre la politique culturelle et impulsez le projet, l'image et la communication culturelle de la ville. Vous assurez la gestion administrative, pédagogique, éducative d'un service composé de 39 permanents et coordonnez, en matière de programmation notamment, les équipements culturels de la Ville : Maison des arts, Maison de la musique et de la danse, médiathèque, théâtre. Vous pilotez les événements culturels de la Ville dont Rue des vendanges.

Un éducateur de jeunes enfants – H/F
Sous la responsabilité de la directrice de la crèche familiale au sein du service éducation, vous assurez à plein temps la responsabilité du fonctionnement du Jardin d'éveil et de son ouverture sur l'extérieur. Vous participez à l'évolution du projet pédagogique et veillez à son application. Vous assurez le suivi de la qualité de la prise en charge de l'enfant dans les différentes activités qui lui sont proposées et avez le souci de son épanouissement. Vous accompagnez les assistantes maternelles dans leur connaissance du tout-petit et les aidez dans le repérage de ses besoins et dans les réponses qui peuvent lui être apportées.

Deux jardiniers – H/F – Adjoints techniques de 2ème classe
Pour le service espaces verts à la direction des espaces publics et de l'environnement, vous appliquez des techniques horticoles et traitements phytosanitaires, pour l'entretien ainsi que la création de la décoration florale. Vous réalisez des décors temporaires et événementiels. Vous installez et entretenez l'arrosage automatique. Vous participez également à la production florale en plantes annuelles, bisannuelles, vivaces et bulbes.
Titulaire des permis B et E et du C.A.P. spécialité jardins et espaces verts ou du B.E.P.A.

Un technicien responsable du service infrastructures-voirie – H/F
Vous réalisez des études de voirie et réseaux, constituez les dossiers de consultation des entreprises, contrôlez l'exécution des travaux et participez aux concertations. DUT Génie civil, expérience indispensable de 10 ans sur un poste similaire, connaissance des procédures de la commande publique et des marchés publics. Maîtrise de l'outil AutoCAD impérative. Permis B exigé.

Un technicien de maintenance travaux-voirie – H/F
Vous avez pour mission l'entretien de la voirie et le suivi des concessionnaires. Vous encadrez une équipe de sept agents. DUT Génie civil, expérience professionnelle indispensable de cinq ans sur ce poste. Connaissance des procédures de commande publique et des marchés publics. Maîtrise d'AutoCAD appréciée. Permis B exigé.

Un technicien des bâtiments chargé du suivi des travaux – H/F
Vous encadrez l'étude des dossiers liés aux travaux des installations techniques et des bâtiments communaux et accompagnez ces travaux. Vous impulsez un programme annuel de travaux et de maintenance et mettez en œuvre des études et marchés publics.

Un assistant socio-éducatif – H/F
Rattaché au pôle prévention santé relations sociales du service gestion des ressources humaines, vous êtes chargé de l'accompagnement social des agents et de leurs familles, du suivi des personnes en longue maladie, en accident de travail, en maladie professionnelle ou devant bénéficier d'un aménagement de poste ou d'un reclassement, vous organisez des actions de prévention avec l'ACMO et participez à l'établissement du bilan social.
Titulaire du diplôme d'état d'assistant social

Un animateur territorial – H/F
Sous la responsabilité du Directeur du service jeunesse et de la responsable de l'Espace Marc-Lanvin, vous coordonnez les clubs 12-14 et 15-17 ainsi que les séjours en lien avec l'ensemble du service, vous développez divers projets et animez le partenariat sur les questions relatives au droit aux vacances et l'accès aux loisirs.
BEATEP, BPJEPS ou BAFD obligatoires et permis B

Infos services Haut de page

Range ta chambre
À l'initiative de l'association d'animation du quartier La Rapie, Range ta chambre, la brocante dédiée au jeune public se tiendra :
Samedi 6 octobre, de 14h à 18h, place Léo-Ferré
Inscriptions : 01 46 65 98 06 ou
06 80 91 78 46,
assso.rapie@orange.fr

Groupe de parole pour les aidants
Vous accompagnez en tant que proche une personne atteinte d'une pathologie de la mémoire ou désorientée ? Vous avez besoin de soutien ou de partager votre expérience, un groupe de parole animé par un professionnel de l'écoute vous accueille une fois par mois à la Résidence pour personnes âgées du Clos La Paume au 17 avenue Albert-Petit.
Participation gratuite sur inscription préalable auprès du CLIC : 01 42 31 68 76.
Prochaine réunion le lundi 22 octobre, de 14h à 16h

Formation des aidants
L'association France Alzheimer 92 propose une formation gratuite aux aidants des personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer. Cinq séances permettront de mieux comprendre cette pathologie et ceux qui en sont atteints afin d'adapter au mieux ses comportements pour améliorer les conditions de vie du malade et de ses accompagnants. Les stages se tiendront à l'accueil de jour, 40 rue d'Estienne-d'Orves à Fontenay-aux-Roses.
Renseignements et inscription : 01 47 02 79 38 ou
delaviba.md@orange.fr
Les samedis 13 et 27 octobre, 10 et 24 novembre, 8 décembre

La Semaba à Green Square
La Semaba vient de s'installer à Green Square au 1er étage du bâtiment B (côté centre de santé). L'entrée se fait par le 82 rue des Meuniers. La Semaba s'est dotée d'un nouveau central téléphonique qui permettra une amélioration du temps de réponse.
Le numéro de téléphone reste le même : 01 45 36 43 10
Horaires : de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30 (16h30 le vendredi).

Déchèterie mobile
Une déchèterie mobile gratuite est à disposition des Balnéolais, rue de Robinson tous les mercredis et le premier samedi de chaque mois de 13h à 18h.
Soit, les mercredis 3, 10, 17, 24 et 31 octobre, ainsi que les samedi 6 octobre puis 3 novembre.

Compteurs d'eau
Les abonnés du Syndicat des Eaux d'Île-de-France (SEDIF), qui assure l'alimentation en eau potable de Bagneux, bénéficieront bientôt du relevé à distance de leur compteur d'eau avec le système gratuit Téléo. Le télérelevé permettra une facturation en temps réel et non plus estimée ainsi que de nouveaux services comme l'alerte fuites. Les compteurs d'eau balnéolais seront donc remplacés en 2013 par le délégataire Véolia Eau d'Île-de-France. Il n'y a pas de démarche à entreprendre de votre part.

Dépistage cancer du sein
Vous êtes une femme âgée de 50 à 74 ans, votre dernière mammographie remonte à plus de 2 ans ? Vous êtes concernée par la campagne de dépistage du cancer du sein. Cet examen est gratuit, sans avance de frais et permet de détecter une tumeur du sein. Plus un cancer est traité tôt et plus il peut être soigné facilement. L'invitation au dépistage organisé peut être demandée en ligne sur le site www.adk92.org ou en appelant le numéro vert 0 800 800 444.
L'association ADK 92, chargée du dépistage organisé dans le département, tiendra un stand d'information sur le marché Léo-Ferré dimanche 14 octobre.

Restos du cœur
Pour la campagne d'hiver de début décembre à fin mars, les Restos du cœur recherchent des bénévoles disponibles les mardi et vendredi matin de 8h à 12h. Le permis de conduire est souhaité pour les hommes.
Pour les bénéficiaires, l'inscription se fera les lundi 26, mardi 27 et jeudi 29 novembre de 9h à 12h avec les justificatifs nécessaires. La distribution des denrées alimentaires commencera le mardi 4 décembre à 8h30.
Renseignements : 01 47 46 08 02 2 bis rue des Mathurins (près du commissariat)

Lecteurs Bénévoles
L'association Lire et faire lire recherche des papys/mamies lecteurs bénévoles, à partir de 50 ans, pour des lectures plaisir dans les écoles maternelles et crèches de Bagneux, disponibles au moins une matinée par semaine.
Contactez Gérard Erbin au 06 09 80 40 01

Stages cirque
Le Plus petit cirque du monde propose des stages de cirque et hip hop aux enfants de plus de 4 ans et aux jeunes pendant les vacances scolaires d'automne, du 29 au 31 octobre et du 5 au 9 novembre avec un tarif préférentiel pour les habitants de Sud de Seine.
Contact : 01 46 64 93 62 ou info@lepluspetitcirquedumonde.fr

Boulangerie
Monsieur et Madame Lorel reprennent la boulangerie de la place de la République dans le centre ville sous l'enseigne La Maison Lorel. Pâtissier meilleur apprenti d'Île-de-France en 2000, Monsieur Lorel est aussi boulanger.
Ouvert de 6h30 à 20h sans interruption, fermé les mardis et mercredis.
Place de la République 01 42 53 17 69

Traiteur à domicile
Le traiteur marocain à domicile Au tagine gourmet vient d'installer son laboratoire de cuisine au 2 rue des Bas Longchamps. Il propose également un service buffet et événementiel et tient un stand depuis la rentrée au marché village du vendredi soir dans le centre ville.
01 46 64 21 82 – 06 17 74 66 40 – autaginegourmet@gmail.com

Semaine du goût
À l'occasion de la semaine du goût, des dégustations de plats préparés avec les produits du marché par un Chef cuisinier auront lieu, le vendredi 19 octobre après-midi sur le marché village de la place Dampierre et le dimanche 21 octobre sur le marché de la place Léo-Ferré.

Rénovations dans le sud
Osica, le bailleur de la résidence Marie-Galand située rue de la Sarrazine et rue des Coquarts, a entrepris en septembre des travaux de rénovation des bâtiments : ravalement des façades, remplacement des menuiseries extérieures et amélioration de la ventilation. Les travaux dureront 16 mois.

Bénévolat UNICEF
Le comité départemental 92 de l'UNICEF recherche des bénévoles motivés par la cause des enfants pour aider à la vente de cartes de voeux et de cadeaux de novembre à décembre sur les stands dédiés dans les centres commerciaux et les comités d'entreprise des Hauts-de-Seine.
Elle recherche également durant toute l'année des bénévoles pour informer les écoliers du département sur différents thèmes ou pour des tâches administratives au siège à Levallois-Perret.
unicef.levallois@unicef.fr
Contactez Patricia Cantelet au 06 69 90 56 31

Bénévolat Téléthon
La coordination départementale Téléthon des Hauts-de-Seine sud recherche des bénévoles dynamiques et créatifs pour accompagner le développement des manifestations, du suivi et de l'accompagnement des organisateurs. Des stages de formation vous seront proposés.
Contactez Françoise Léger au 01 46 01 74 47 ou
telethon92s@afm.genethon.fr

Collecte Banque alimentaire
La Banque alimentaire recherche des bénévoles disponibles aux heures de bureau pour le site de distribution d'Arcueil (près du RER Laplace). Une journée par semaine (de 8/9h à 15h avec un repas offert sur place), le bénévole participe à la distribution des produits aux associations qui viennent s'approvisionner sur le site.
www.banquealimentaire.orgwww.bapif.fr ou 01 47 35 92 02

Cadre de vie Haut de page

Bagneux retenue par l'ADEME

Approche environnementale de l'Urbanisme

Dans l'objectif d'apporter une dimension développement durable à l'ensemble de ses projets d'urbanisme, la Ville a participé à l'appel à projet Approche environnementale de l'urbanisme, lancé par l'Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME). Bagneux a été l'une des communes lauréates. La démarche de ce projet vise à identifier les enjeux environnementaux prioritaires et les réponses adéquates à apporter au projet de ville ainsi qu'à accompagner l'évolution du Plan local de l'urbanisme pour ériger les piliers du développement durable en adéquation avec les particularités de son territoire. Elle consiste à articuler les différentes phases d'élaboration du futur document d'urbanisme autour de différents thèmes tels que le territoire et le contexte local, les choix énergétiques, l'environnement climatique et le paysage, la pollution potentielle ou existante des sols, ou encore la gestion des déchets, de l'eau, de l'assainissement, des déplacements, des espaces verts et de la biodiversité.
Bagneux va ainsi pouvoir bénéficier de l'expertise de l'ADEME et d'une assistance à maîtrise d'ouvrage, cofinancée par la Ville et à hauteur de 75 % par l'ADEME, pour la réalisation de ses projets parmi lesquels la fin de l'Opération de renouvellement urbain dans le quartier sud, l'aménagement de l'éco-quartier Victor-Hugo simultanément à la requalification de la Pierre Plate réunis en un seul quartier nord, ou encore les projets entrant dans le cadre du contrat de développement territorial, porté par Bagneux et ses partenaires de la Vallée scientifique de la Bièvre.

Quatre équipes pour les rues

Propreté urbaine

Fini l'été, place à l'automne quand les feuilles mortes se ramassent à la pelle ! Pour anticiper cette lourde charge de travail, la municipalité a réalisé dernièrement l'acquisition de deux aspirateurs électriques de déchets, lesquels vont améliorer l'action des agents de la propreté urbaine. Dotés d'une roue à l'avant, de deux à l'arrière et d'un container de 240 litres, ces véhicules autotractés permettront de collecter tout type de déchets urbains ainsi que les déjections canines. Trois nouvelles zones d'îlotage (c'est-à-dire sur un secteur bien précis couvert par un agent à pied). Sont créés : le secteur Pasteur/Rond-point des martyrs de Châteaubriant, le quartier des Bas Longchamps et le marché Léo-Ferré. En effet, jusqu'à cette date, seul le périmètre du centre-ville était couvert par cet engin. Ce sont donc quatre secteurs qui seront désormais pris en charge quotidiennement, avec de surcroît, un agent à pied équipé d'un balai, pour chacun d'entre eux. Afin de rendre possible ces nouvelles missions, la municipalité a décidé de renforcer le service de propreté urbaine de six nouveaux postes. Enfin, précisons que les aspirateurs électriques ne polluent pas et qu'ils pourront être directement rechargés dans le parking Jean-Guimier, après aménagement d'un espace dédié.

Travaux de démolition

Rue de la mairie

Depuis le 10 septembre, les numéros 4 et 8 de la rue de la mairie sont en démolition, tout comme le porche qui doit être reconstruit à l'identique et permettra d'accéder à la nouvelle résidence Kaufmann & Broad. Par la suite, les deux petits immeubles seront également reconstruits. Les travaux ont commencé par la pose d'un échafaudage pour consolider la façade et un désamiantage. Les trois places de stationnement situées devant le monument aux Morts sont neutralisées pour la logistique du chantier et, du 24 septembre au 12 octobre, la rue de la mairie est fermée à la circulation de 7h à 18h au plus tard, en semaine. Le passage piéton reste possible sous l'échafaudage et l'accès au parking Paul-Langevin ainsi qu'à la résidence des Accacias ne sont pas entravés. La fin du chantier est annoncée pour mi-novembre.

Dossier Haut de page

Éducation partagée
Un projet en construction à l'échelle de la ville

Projet éducatif local : Un parcours au service de la réussite éducative de tous

Les dernières rencontres nationales des projets éducatifs locaux à Brest l'ont affirmé : "l'éducation, ça ne commence pas seulement avec l'entrée à l'école, cela concerne aussi tout ce qui se passe hors du temps scolaire stricto sensu, et pas seulement dans l'espace de l'école". COMME Partenaire, agence qui a réalisé le diagnostic éducatif local pour la Ville l'a rappelé : "la notion de réussite éducative ne se réduit pas à la dimension scolaire de la réussite". De fait, la réussite éducative couvre plusieurs aspects liés les uns aux autres. Il s'agit globalement de favoriser le développement des ressources de l'enfant et du jeune – au niveau de la construction de son identité, de l'acquisition de savoirs fondamentaux et de ses capacités à vivre en société – pour lui permettre de devenir acteur de son parcours, dans le respect de lui-même et d'autrui. Et ceci pas uniquement à l'âge de l'enfance ou de l'adolescence, mais tout au long de la vie. L'enjeu est aussi de réduire les inégalités pour les enfants et les jeunes selon le territoire sur lequel ils résident.
C'est dans cet esprit que la municipalité conduit depuis plusieurs années un véritable partenariat constructif avec l'ensemble des acteurs de la communauté éducative balnéolaise, dont les parents, pour contribuer à la continuité des politiques éducatives en articulant la place de ces différents acteurs et en diffusant une vision commune des enjeux éducatifs. Assises pour l'école, Assises du périscolaire lancées en 2005 et diagnostic éducatif local aujourd'hui concourent ainsi à la mise en place d'un Projet éducatif local à l'automne 2013.

Un dossier réalisé par René Zyserman, Françoise Thiaville
Photos : Yves Faven, Philippe Masson

Pourquoi avoir engagé un chantier aussi considérable que le Projet Éducatif Local (PEL) ?
D'abord et avant tout pour la réussite et l'épanouissement de nos enfants et nos jeunes. C'est d'autant plus important que notre ville est en pleine transformation : la ville de demain, ce n'est pas seulement des habitations, de l'activité et des services, c'est aussi un environnement éducatif qui donne à tous les clés de la réussite.
En cela, le PEL est pleinement conforme à la priorité enfance-jeunesse que nous avons donnée à notre action municipale. Il s'inscrit dans la continuité des Assises pour l'école et des Assises du périscolaire. La décision d'élaborer un PEL était d'ailleurs le premier engagement de ces Assises du périscolaire en février 2010.
Il y a une vraie cohérence de parcours entre ces différents moments participatifs et c'est avec la même démarche que nous avons souhaité travailler au sein d'un Conseil éducatif local. C'est-à-dire un collectif d'acteurs représentant l'ensemble de la communauté éducative : parents, enseignants et personnels éducatifs mais aussi services municipaux, associations, acteurs de la prévention et élus, bien sûr.
En mars 2011, j'ai donc installé le Conseil éducatif local dont la première décision a été d'établir un diagnostic de l'ensemble des actions éducatives menées sur Bagneux. C'est cet important travail qui sera présenté le 8 octobre à la salle des fêtes.

Les efforts entrepris par la Ville pour la réussite éducative sont reconnus. Quels en sont les points forts ?
Notre premier point fort c'est notre communauté éducative rassemblée autour de valeurs et d'objectifs partagés. C'est une vraie richesse et une originalité que nous voulons cultiver. Le consultant indépendant qui nous a accompagnés dans le diagnostic l'a d'ailleurs souligné : il est rare de trouver comme ici des acteurs éducatifs aussi divers avec une telle envie et une telle habitude de travail en commun. Le projet éducatif local vise à renforcer cela au bénéfice des jeunes et de leurs familles, comme des professionnels.
Ce premier point se traduit naturellement par le nombre et la qualité des actions que nous menons en partenariat comme le prix littéraire des écoliers, les classes à horaires aménagés musique et tous les projets artistiques, sportifs, culturels et de loisirs socio-éducatifs. On peut noter aussi l'attachement de notre ville à la scolarisation des tout-petits, même si j'ai quelques inquiétudes avec cette rentrée.

Justement, quels sont les enjeux et le calendrier du projet éducatif local ?
Je ne veux pas révéler ce qui sera présenté le 8 octobre ! Mais le diagnostic éducatif est vraiment un bel outil de réflexion et de travail que nous voulons mettre à la disposition de toute la communauté éducative.
À partir de l'état des lieux, il propose des pistes d'amélioration intéressantes. Les enjeux principaux sont bien sûr le recul des inégalités d'accès à l'école et la culture, la lutte contre l'échec scolaire, l'accès à des emplois qualifiés pour nos jeunes. La question de la place des parents et de l'accompagnement des familles dans leur rôle éducatif, la volonté d'une meilleure synergie entre acteurs éducatifs, la recherche de réponses nouvelles pour les adolescents et les jeunes y figurent aussi.
Pour le calendrier, nous organiserons à l'automne des ateliers ouverts à tous sur les questions essentielles à la réussite et à l'épanouissement des enfants et des jeunes Balnéolais. Ce travail sera restitué lors d'une réunion du Conseil éducatif local qui tracera les grands traits du futur PEL : valeurs éducatives, programme d'action sur trois ans, outils et ressources. Le projet sera adopté au 1er trimestre 2013 pour une mise en œuvre à la rentrée de septembre.
Le débat national sur la refondation de l'école et sur les rythmes scolaires tombe à pic dans cet agenda. Les choses semblent aller dans le bon sens et je souhaite que des moyens nouveaux soient donnés aux communes pour les mettre en œuvre. En particulier dans une ville comme la nôtre qui a mis la réduction des inégalités au centre de sa politique.

Découvrez le diagnostic éducatif local lors de la soirée de restitution de ce travail destinée à tous les publics
Lundi 8 octobre à 19h- Salle des fêtes Léo-Ferré

Chronologie
Les grandes dates du Projet éducatif local

2005/2006
Les Assises pour l'école réunissent les différents acteurs de l'éducation afin d'améliorer les conditions de réussite des enfants. Elles débouchent sur douze engagements dont la tenue régulière de rencontres éducatives et scolaires.

2009/2010
Les Assises du périscolaire scannent les activités en dehors du temps scolaire pour vérifier si elles correspondent aux besoins et attentes des familles. Dès 2010 leurs préconisations sont mises en œuvre. Espace famille, accueil de tous à la restauration scolaire sont à leur actif.

11 mars 2011
Installation du Conseil éducatif local constitué du maire, des élus à l'enseignement, l'enfance et la jeunesse, de quatre membres de l'administration communale, quatre représentants de l'Éducation nationale, quatre représentants des parents d'élèves, la chargée de prévention de l'Aide sociale à l'enfance et trois représentants des associations. À sa charge, le pilotage du Projet éducatif local.

Octobre 2011 à mars 2012
Réalisation du diagnostic éducatif local validé par le Conseil éducatif local le 5 avril 2012

8 octobre 2012
Restitution publique du diagnostic éducatif local

Automne 2012
Ateliers réunissant les partenaires éducatifs pour définir les bases du futur Projet éducatif local.

1er trimestre 2013
Validation du Projet éducatif local.

Rentrée 2013
Mise en œuvre du Projet éducatif local.

Qui sont les ados ?


Rencontre

Au-delà des clichés, de récentes études permettent d'éclairer cette tranche d'âge sous un nouveau jour.

Les stéréotypes qui collent à la peau des adolescents sont tenaces. La réalité est souvent complexe. Décrire avec précision l'évolution, les aspirations et les comportements de ce jeune public pour répondre à ses besoins, s'avère une mission quasi impossible. Ce n'est pourtant pas l'opinion d'Albert Azoulay, du cabinet COMME Partenaire, qui s'est récemment entretenu avec de nombreux adolescents balnéolais. Observateur privilégié du passage de l'enfance à l'adolescence, il a ainsi remarqué qu'en 2011, sur les trois réseaux scolaires publics de Bagneux (Romain-Rolland, Henri-Barbusse et Joliot-Curie), "il n'est resté que 192 élèves affectés en 6ème sur les 410 jeunes scolarisés en CM2, soit un évitement scolaire de l'ordre de 54 %. Ces jeunes poursuivent leur scolarité dans les villes limitrophes". Autre constat de cet expert : les jeunes (12-17 ans), parce qu'ils sont scolarisés en collège puis en lycée ailleurs qu'à Bagneux, ont tendance à moins fréquenter les activités dans la commune par rapport aux plus jeunes et ce, malgré la forte dynamique impulsée par la Ville en matière sportive et culturelle.
Enfin, "sur cette tranche d'âge des ados, personne ne sait vraiment quoi faire, décrypte Albert Azoulay, la particularité de ce public réside dans sa volatilité. Il existe toujours un décalage entre l'expression de sa demande et celle de ses besoins. À l'image de la mode, qu'ils suivent de près, les adolescents changent souvent d'idées".

"Sonder ce qu'ils ressentent"
Quelles sont alors les solutions pour répondre à leurs besoins ? Albert Azoulay énumère plusieurs pistes : "d'abord, il faut expérimenter de nouvelles choses avec eux, en les associant au maximum à ce que l'on fait. Par exemple, à Bagneux, le Conseil local de la jeunesse donne la possibilité de s'exprimer sur les projets de chacun. Ensuite, il faut chercher plutôt à répondre à leurs besoins qu'à l'expression immédiate de leur désir !". Et Albert Azoulay, de citer de récentes expériences de vie qui ont marqué des adolescents : "Ils nous ont raconté être intervenus dans une activité intergénérationnelle au sein d'un hôpital pour handicapés. À la fin de la journée, ils ne voulaient plus en partir, tant ils se rendaient compte qu'ils avaient réalisé une action utile à leurs yeux. C'est important de sonder ce qu'ils ressentent. Pour moi, tout se résume à trois mots : innovation, évaluation, communication".
Autant de points qui ont sans doute été abordés par le Diagnostic éducatif local et trouveront leur prolongation dans les futurs ateliers du Projet éducatif local en octobre et novembre : fonder des actions sur les valeurs partagées, valoriser le potentiel balnéolais, renforcer les liaisons scolaire/périscolaire ou encore initier des expérimentations.

Renseignements : http://affinitiz.net/space/pel.bagneux

L'éducation dans la vie, l'éducation dans la ville, ça vous dit quoi ?

Paroles d'habitants

Clément, 26 ans, parent :
"L'éducation, c'est d'abord une question de famille. C'est la première et la plus importante. Moi, je plaide pour une éducation à l'ancienne, c'est-à-dire stricte mais juste. Je fixe des limites à mon fils à ne pas franchir. À Bagneux, il y a beaucoup d'initiatives, notamment culturelles. J'apprécie la Maison du sport. Mais il manque un endroit central, où les jeunes Balnéolais pourraient se retrouver comme dans les Maisons des jeunes et de la culture".

Sophie, 26 ans, hôtesse d'accueil :
"J'apprécie beaucoup ma ville que je trouve très dynamique et métissée. Ici, l'éducation est avant tout une question d'ouverture. Bagneux démocratise l'éducation, la décline au sport, à la culture et à l'art. En témoigne le vivier d'associations qui, dès l'enfance, occupent une place vitale dans la vie des gens. Moi-même, scolarisée à Bagneux, j'y ai pratiqué longtemps du sport. Je me suis épanouie dans ce cadre éducatif. L'éducation est à la portée de tous".

Kévin, 18 ans, étudiant :
"L'éducation, c'est un mélange d'apprentissages et de découvertes. La famille et l'école en sont les piliers. Mais chacun peut aussi s'accomplir sous d'autres formes. De Bagneux, j'attends toutefois davantage d'innovation, d'originalité. En plus, comme les jeunes n'ont pas trop d'argent, les tarifs pratiqués par certaines associations sont assez dissuasifs".

Sarah, 17 ans, lycéenne :
"L'éducation, elle est en nous. Ce sont les parents qui ont cette responsabilité de nous inculquer des valeurs. L'école nous transmet un savoir. Le reste, c'est le fruit de nos choix. En matière d'éducation, Bagneux nous offre la possibilité de faire tout ce que l'on souhaite. Il y a tellement de possibilités que l'on ne sait plus trop quoi choisir. Il faudrait aussi, pour les jeunes, créer des endroits et surtout des projets où chacun se sente impliqué. Une initiative serait de lancer un sondage au sein de chaque école pour recenser les idées. Là, ce serait concret".

Quelle école pour demain ?

Actualité nationale

Le 5 juillet dernier, le ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon, a lancé une concertation nationale pour "la refondation de l'école", qui doit aboutir au vote d'une loi de programmation à l'automne. Au menu du débat figure notamment la réforme des rythmes scolaires, programmée pour 2013, autour du passage à la semaine de quatre jours et demi. Une nouvelle donne que Bagneux prend très au sérieux. Ainsi, en avril dernier, une importante délégation balnéolaise, conduite par Bernadette David, maire-adjointe à l'enfance, a été reçue à Vélizy-Villacoublay. Le but de cette visite était de s'informer sur l'expérience de Vélizy et, en particulier, sur la semaine scolaire dérogatoire (avec classe le mercredi matin, fin des cours à 15h le lundi, mardi, jeudi et vendredi, et ateliers sur temps scolaire libéré), testée de manière expérimentale dans une école en 2000, puis progressivement étendue à toutes les écoles élémentaires de la commune vélizienne.
www.refondonslecole.gouv.fr

Une offre riche et variée

Loisirs éducatifs

Aujourd'hui, la dynamique éducative balnéolaise est connue et reconnue de tous. L'offre de service couvrant le champ des loisirs est particulièrement riche et diversifiée. La Ville peut ainsi s'appuyer sur pas moins de 15 accueils de loisirs (dix pour les maternelles et cinq pour les primaires) qui peuvent prendre en charge les enfants dès leur scolarisation à l'école maternelle et jusqu'à 12 ans. Dans le cadre du dispositif de réussite éducative, les structures d'accompagnement à la scolarité des deux Centres sociaux et culturels, la Fontaine Gueffier et Jacques-Prévert, jouent également un rôle apprécié en lien étroit avec les écoles. Ils offrent une aide personnalisée aux enfants et adolescents du CP jusqu'à la terminale. Le Plus petit cirque du monde mène, lui une action exemplaire en faveur d'enfants scolarisés en classe d'intégration scolaire. À l'Espace Marc-Lanvin, les jeunes Balnéolais peuvent se retrouver, échanger et partager autour d'activités culturelles, sportives et de loisirs. Du sport ? Le Club olympique multisports de Bagneux en propose un éventail varié à plus de 4 000 adhérents. Citons également l'École municipale des sports, le Bureau d'information jeunesse, la Maison de la musique et de la danse, la Maison des arts et toutes les initiatives associatives ou municipales qui contribuent au renforcement de la dynamique éducative balnéolaise (Si t'es môme, Prix littéraire des écoliers, actions éducatives du festival Zone franche, Mois de la santé des jeunes, lutte contre l'obésité, classes CHAM...).

Points de vue des groupes politiques Haut de page

Les points de vue des groupes politiques représentés au conseil municipal

Sur ces deux pages, «chaque groupe représenté au conseil municipal dispose d'un espace comprenant au maximum 1 500 signes en caractère times 10. L'utilisation d'un plus grand nombre de signes n'augmente pas cet espace mais entraîne une réduction du corps du caractère d'imprimerie dans lequel la tribune est publiée (en clair plus l'article sera long plus il sera écrit petit donc avec moins de lisibilité NDLR). Le texte de la tribune d'expression doit parvenir à la rédaction du «Bagneux Infos» au plus tard le 15 de chaque mois (précédant la publication NDLR)".

"Les tribunes d'expression doivent porter sur des sujets d'intérêt local relevant des compétences des collectivités territoriales ou de leur groupement".
Extrait de l'article 33 du règlement intérieur du Conseil municipal, voté à l'unanimité lors du conseil municipal du 24 juin 2008.

Ensemble pour la réussite éducative

À Bagneux, l'enfance est une priorité municipale depuis longtemps. Assises pour l'école puis Assises du périscolaire ont permis, en associant ensemble tous les partenaires de la communauté éducative (parents d'élèves, enseignants, animateurs, associations, municipalité…), d'enrichir l'offre éducative de la ville et les partenariats sportifs ou culturels avec l'Éducation nationale. Alors oui, nous nous réjouissons que l'éducation, après des années de casse menée par les gouvernements de droite, semble redevenir enfin une priorité nationale ! Certaines annonces vont dans ce sens : arrêt des suppressions de postes d'enseignants, rétablissement d'une réelle formation pour les nouveaux enseignants…
Toutefois, si ces signaux sont favorables, il nous faudra rester vigilants. On nous annonce par exemple un débat sur les rythmes scolaires, avec un retour envisagé à quatre jours et demi de classe et des journées allégées : pourquoi pas, menons le débat, mais il faudra que l'État y mette les moyens ! C'est important dans une ville populaire comme la nôtre où les besoins sont grands.
Sans préjuger des décisions gouvernementales à venir, il nous revient de continuer à prendre les affaires éducatives de notre ville en main. Pour cela, un nouveau PEL (Projet Éducatif Local) va être établi afin de mieux encore coordonner nos actions éducatives, autour de valeurs partagées, et nous vous appelons à participer nombreux à la réunion du lundi 8 octobre qui lancera son élaboration.

Marc Lelandais
Conseiller municipal
Groupe communiste et citoyen

Un avenir qui promet

Si gouverner c'est prévoir, gérer une ville c'est anticiper, aller à la rencontre des habitants, prendre en compte les préoccupations des citoyens de la ville, souvent avec des projets individualisés. Nous avons eu la démonstration lors des rencontres des quartiers du maire où certaines demandes dépassent ses prérogatives. Tout ceci montre l'espoir qui renaît après l'arrivée de la gauche au pouvoir. Oui l'espoir est là car malgré la crise, les demandes s'accroissent. Désormais le vent du changement qui souffle partout, nourrit toutes les ambitions. Paradoxalement les demandes ne sont pas uniquement économiques même si l'économie a son importance pour la réalisation de beaucoup de nos projets liés à la politique de la ville. Notons que dans certains projets comme dans le domaine de l'éducation locale, le capital humain est aussi nécessaire que les moyens financiers. En effet tout se tient ; sans capital humain un projet éducatif de cette envergure aura du mal à se réaliser. Je voudrais profiter de cette opportunité pour rendre hommage aux associations, aux nombreux bénévoles, aux citoyens et tous les acteurs qui œuvrent pour le "mieux vivre ensemble" dans notre ville. Ce grand projet autour de l'éducation locale a fédéré tous les secteurs dynamiques de la ville dont un compte rendu détaillé fera l'objet d'une communication plus large. Mais revenons à l'éducation. En dehors de l'ambition de la refondation de l'école qui aspire dans ces résultats à une réussite de tous les élèves, en dehors des rythmes scolaire qui ne tarderont pas à mobiliser tous les acteurs de l'éducation, Bagneux travaille sans attendre sur un Projet Éducatif Local (P.E.L). En effet une grande concertation a mobilisé depuis des mois beaucoup d'acteurs de la ville (parents, élèves, enseignants, associations, secteurs culturels, administration…) qui ont travaillé, entre autres sujets, sur la réussite scolaire/réussite éducative. Après un diagnostic, il en est sorti, au grand mérite de la commune, qu'une offre diversifiée a permis de toucher toutes les couches de la population balnéolaise. Cette diversité se reflète à travers l'aide aux devoirs, l'accompagnement à la parentalité, l'acquisition de certaines connaissances, les activités culturelles, etc. L'exemple le plus parlant est cette expérience intergénérationnelle : des jeunes Balnéolais partageant leurs connaissances en informatique avec des personnes âgées de la résidence du Clos La Paume. Cette expérience est riche d'enseignements et très valorisante. Le PEL aurait dans son application, à perpétuer les échanges de cette nature. Il a dans sa spécificité l'ambition d'accompagner tout un chacun selon ses besoins. Reste à se donner les moyens qu'il faut afin que ce grand projet éducatif local soit une réussite.

Irène Talla
Conseillère municipale Groupe des élus socialistes

Le chemin de l'école

Ce chemin est universel. On le souhaite - on le revendique pour le monde entier - joyeux au rythme de ces exclamations enfantines que l'on a toutes et tous dans la tête. Elles font partie de nos repères "naturels", comme les nuages, les arbres, l'heure qu'il est. Dans le souvenir, de chacune et chacun d'entre nous, l'école a une place primordiale. Nos vies sont pétries de nos premières heures d'apprentissage en groupe, dans "une classe", en région parisienne, en Afrique, ou ailleurs... pétries du souvenir d'un regard lancé dans la cour depuis la classe, pour y voir une feuille tomber, un arbre se balancer. Pétries de nos rencontres avec nos enseignants.
L'école, le centre de loisirs, cela se passe dans son quartier, dans sa ville... c'est la raison pour laquelle depuis le début de la mandature de notre équipe municipale, Bagneux a toujours fait de la question de la jeunesse et de l'école une priorité "première". Priorité associée, depuis trois ans au développement durable. Ces deux priorités sont tellement liées que nous n'imaginons même pas qu'elles puissent être dissociées. Les enfants sont le trésor de l'humanité. La planète est le trésor de nos enfants. À nous de préserver la Terre jusqu'à ce qu'ils puissent prendre leur destin en main, nous qui désirons, bien sûr, leur offrir le meilleur.
Dès l'école, c'est la découverte d'un nouveau rapport avec l'environnement qui doit primer, qui remplace l'épuisement de la nature, par sa connaissance, alliée au désir de créer un partage équitable de ses richesses, que seules permettront les ressources renouvelables, dont l'utilisation est encore balbutiante, mais qu'ils découvriront. C'est ce nouvel état d'esprit, qui doit présider à notre pacte éducatif. Au niveau national, certes, mais aussi au niveau local, là où nous pouvons agir.

Pascale Méker
Conseillère municipale déléguée
Groupe Europe Écologie les Verts

On veille sur vous…

C'est le message que la gauche locale et nationale essaie de nous faire passer depuis le mois de mai ; on pense à tout, surtout ne sursautez pas avant 5 ans. Pour nous rassurer on a eu un début de présidence "normale" qui nous paraît bien loin des préoccupations de nos concitoyens, d'ailleurs les sondages de l'été sur les 100 premiers jours du gouvernement le démontrent. En effet, on nous a joué le président en scooter, le président va prendre le train, le président va à la plage et là enfin il a pris l'avion pour un déplacement officiel en province ; peut être va-t-il enfin prendre conscience de l'état de la crise économique et sociale afin de prendre les mesures dont le pays a besoin ? On peut en douter en regardant les conciliabules et les procédures alambiquées du parti socialiste pour désigner son nouveau premier secrétaire du parti, où il n'y avait que deux candidats et apparemment que deux électeurs décideurs. Le parti socialiste ne sort pas grandi de cette opération, lui qui avait semblé donner la leçon avec l'organisation de primaires aux élections présidentielles. À Bagneux, me direz-vous, à lire la communication de la ville tout serait pensé, anticipé par la municipalité "rouge-rose-verte" ! Avant c'était facile, lorsque que quelque chose n'allait pas c'était la faute du gouvernement Sarkozy, maintenant comment vont-ils faire entre eux ? On imagine bien que certains sujets seront sensibles lors de leurs réunions de travail comme par exemple la sécurité, le logement, l'environnement, le social, le développement économique, l'élaboration du budget, le suivi des finances locales… Ces deux derniers points, en tant qu'élus d'opposition retiennent toute notre attention. Notre groupe est très impliqué sur le suivi des projets de développement économique de notre cité, les conditions de vie de nos concitoyens et en particulier les projets concernant les jeunes.

Balnéolais soyez vigilants et ne vous laissez pas endormir.

Jean-Luc Rousseau
Conseiller municipal Groupe changeons Bagneux

La politique enfance-jeunesse et éducation de nos enfants en question

Depuis 2011, la majorité municipale élabore un Projet Éducatif Local qui est très attendu car la situation des enfants balnéolais est alarmante. En 2011, sur les trois réseaux scolaires publics de Bagneux, on passe de 419 élèves de CM2 à 192 élèves en 6ème sur les collèges de secteur, soit un "phénomène d'évaporation" qui traduit un fort évitement scolaire autour de 54 %. Plus de 50 % des parents de CM2 demandent une dérogation pour une 6ème hors de Bagneux. L'écart augmente pour le lycée. En 2010-2011, sur 503 lycéens balnéolais, 352 sont hors de Bagneux, soit 70 % des lycéens concernés. Malgré une nette progression en 2011, le taux d'admission moyen au Brevet des Collèges à Bagneux est de 77,23 %, inférieur de 6,97 points au taux d'admission "tous collèges" du 92.
Il y a une réelle dégradation des résultats et de la discipline avec un turn over important des enseignants dans certains collèges. La réflexion mais aussi l'action autour de la réussite des élèves s'impose. Comment aider, sous quelles formes et à quel niveau de la scolarité doit-on intervenir ? Comment optimiser la liaison CM2-6ème et intéresser nos familles à laisser leurs enfants à Bagneux ? Que faire des élèves de 3ème en échec ? Comment prendre en charge leurs projets et mieux les préparer au lycée ? Comment réduire l'écart entre les demandes des familles et les vœux d'orientation pour éviter les orientations subies ?
Le PEL devra répondre aux angoisses des parents car la politique d'enfance-jeunesse-éducation de l'actuelle majorité n'est pas à la hauteur des budgets engagés et des ambitions affichées.

Patrice Martin
Conseiller municipal
Groupe Mieux Vivre à Bagneux

Enfance - Jeunesse Haut de page


Une nouvelle équipe de direction

Collège Henri-Barbusse

Ils viennent tous les deux d'un lycée de plus de 1 000 élèves. Florent Aucouturier, nouveau principal et Fatima Arris, la nouvelle principale adjointe assurent depuis la rentrée la direction du collège Henri-Barbusse. De ce collège de 360 élèves et 17 classes qu'ils découvrent encore, ils apprécient "l'équipe pédagogique très mobilisée, la richesse des dispositifs de remédiation et d'accompagnement et les nombreux projets". Florent Aucouturier qui était en poste à Conflans-Sainte-Honorine avant d'être nommé à Bagneux est satisfait de la qualité des relations avec les élèves : "il semble que les élèves se sentent bien dans ce collège et qu'un climat de confiance se soit bien établi entre les jeunes et les adultes climat favorable à l'échange et au progrès des élèves". Le principal et son adjointe entendent travailler en coopération avec l'équipe enseignante et maintenir les dispositifs en place dans cette première phase de découverte de l'établissement. Ils ont déjà la volonté de renforcer les liens avec les parents du primaire, pensent déjà organiser des journées portes ouvertes afin de mieux faire connaître le collège aux Balnéolais et poursuivre le travail accompli avec le Café des parents. Pour favoriser la réussite de tous, dès septembre, des évaluations internes ont été organisées pour faire connaissance avec les 6èmes et 5èmes afin de mettre en place sans attendre des dispositifs d'accompagnement transversal adaptés, ceci en parallèle avec les cours de soutien pour les 6èmes et 5èmes qui auront démarré en octobre.

Prochain Café des parents
Samedi 6 octobre de 10h à 12h

Léonard de Vinci fait le plein d'énergies

Lycée professionnel

Spécialisé dans les formations d'électrotechniciens, le lycée professionnel Léonard de Vinci sait également innover. Reconnu comme pôle industriel sur le sud du département, cet établissement ultra-équipé, qui accueille 330 élèves, a inauguré l'année dernière une filière énergies renouvelables. Une journée portes ouvertes, organisée le 31 mars dernier, avait permis à de nombreux parents et futurs étudiants de découvrir cette mention complémentaire accessible aux élèves ayant décroché le bac professionnel. À cette occasion, le nouveau plateau technique extérieur de 200 m2 destinés aux énergies renouvelables pour apprendre à installer des panneaux et récupérer l'énergie produite, avait été inauguré. L'objectif de ce cursus, qui comprend pas moins de 992 heures (432 en lycée et 560 en entreprise) réparties sur 32 semaines, s'inscrit dans l'air du temps. Il s'agit en effet de former les meilleurs spécialistes de la mise en œuvre du raccordement, du dépannage et du conseil aux clients pour les équipements valorisant les énergies renouvelables et notamment les panneaux photovoltaïques, les éoliennes et les pompes à chaleur. Pour les futurs candidats, les débouchés sont multiples puisqu'ils pourront accéder aux métiers de la filière électrique et, bien sûr, des énergies renouvelables. De quoi voir l'avenir… en vert !

Informations au Lycée Léonard de Vinci, 5 avenue Henri-Barbusse : 01 40 92 79 80

Allocation municipale pour les étudiants

Service jeunesse

La municipalité propose aux jeunes Balnéolais de moins de 26 ans, de bénéficier d'une aide financière de 92 euros pour la rentrée scolaire. Les demandeurs doivent être titulaires d'un baccalauréat ou d'un diplôme équivalent de niveau IV, et attester de leur inscription dans un cursus de formation pour l'obtention d'un diplôme homologué de niveau III, hors contrat en alternance (contrats d'apprentissage ou de professionnalisation). Les dossiers de demande, à retirer au Bureau d'Information Jeunesse (BIJ) ou téléchargeables sur le site internet de la ville, sont à déposer au BIJ jusqu'au 21 novembre. D'autre part, la soirée Jeunes majeurs jeunes diplômés aura lieu le 21 décembre à la salle des fêtes Léo-Ferré.
Bureau Information Jeunesse - 30 rue Jean-Longuet - 01 45 36 44 70 - www.bagneux92.fr

Des activités pour tous les styles

Service jeunesse

Le service jeunesse n'est qu'un mais ses trois structures proposent des activités ciblées pour les jeunes.
Le service municipal de la jeunesse est connu pour ses événements phares comme les Alliances urbaines mais pas encore assez pour la large gamme d'activités qu'il propose.

Loisirs, sport et culture à l'Espace Marc-Lanvin
Depuis la rentrée, les activités mises en place en 2011 sur proposition des jeunes ont repris. Les ateliers de danse hip hop ont été complétés par un atelier ragga jam. Leurs participants sont également invités à aller voir des spectacles de danse dans différents styles. Une ouverture aux arts de la scène également avec l'atelier théâtre en plus du travail d'improvisation ou d'interprétation. À noter, l'ouverture d'un atelier d'arts visuels et numériques, photo, vidéo et multimédia. Au générique : prise de vue photo et/ou vidéo, conception de projets, blogs... Les vacances de la Toussaint seront sportives pour les filles, invitées du 6 au 9 novembre à la base de loisirs de Saint-Quentin-en-Yvelines pendant que les jeunes des clubs 12-14 et 15-17 retrouveront différentes activités aux couleurs d'Halloween.

Musique au studio La Chaufferie
Au studio La Chaufferie, il est possible de répéter et d'enregistrer de la musique en étant accompagné. La structure propose également des activités régulières : les traditionnels cours de guitare, de batterie et de basse (complets), le cours collectif de percussions et, nouvel arrivé de l'automne, un atelier chant sur un répertoire contemporain varié. Pour la Toussaint, des stages sont organisés l'après-midi : production musicale Home studio pour apprendre et découvrir les possibilités des logiciels de musique et l'enregistrement d'instruments ; production musicale orientée Hip Hop (écriture de texte, enregistrement) et stage musique de groupe, guitare, basse, batterie, piano etc....

Savoirs et citoyenneté au Bureau d'Information Jeunesse (BIJ)
L'aide aux leçons et aux devoirs ainsi que les ateliers de révision d'examens sont coordonnés au BIJ même si les cours sont également donnés à l'Espace Marc-Lanvin. C'est également au BIJ que sont pilotés l'atelier d'aide à l'orientation scolaire et l'espace de parole Point écoute. Enfin, la structure accueille également le Conseil local de la jeunesse.

Plus d'informations
directement dans les structures
BIJ : 01 45 36 44 70
Espace Marc-Lanvin : 01 45 36 13 30
Studio La Chaufferie : 01 45 46 09 00

Des vacances prolongées

Toussaint

Dans le but de rééquilibrer les rythmes scolaires et d'alterner sept semaines d'école avec deux semaines de congés, le ministère de l'Éducation nationale a prolongé les vacances scolaires de la Toussaint de deux jours et demi, passant de dix jours précédemment à deux semaines. Ainsi pour les élèves de la zone C, dont fait partie Bagneux, les vacances débuteront le samedi 27 octobre, les cours reprenant le lundi 12 novembre au matin. Mais que les enfants ne se réjouissent pas trop vite ! Ces jours supplémentaires de vacances seront rattrapés ! Les vacances d'été 2013 vont être reculées d'un jour, et débuteront à partir du vendredi 5 juillet au soir. Une autre journée sera rattrapée en cours d'année : soit le mercredi 3 avril, soit le mercredi 22 mai. La date de la journée de rattrapage sera précisée ultérieurement. Les vacances de Noël sont quant à elles maintenues du vendredi 22 décembre au soir jusqu'au lundi 7 janvier au matin.
Nouveau ! L'inscription en ligne pour les accueils de loisirs de la Toussaint
est ouverte jusqu'au vendredi 12 octobre sur www.bagneux92.fr

À la cantine on fait le tri !

Restauration scolaire

Après le bio local, c'est désormais le traitement des déchets alimentaires qui se met en place à la restauration scolaire. Commencée à l'école élémentaire Joliot-Curie au printemps dernier, cette démarche, pour réussir, doit se faire progressivement puisqu'elle nécessite un accompagnement et une sensibilisation des enfants et du personnel. Tous les groupes scolaires de la ville y seront convertis dans le courant de l'année scolaire. En élémentaire, le tri sélectif des déchets est effectué par les enfants. Puis, les déchets fermentescibles rejoignent la cuisine centrale équipée d'un déshydrateur thermique qui permet de traiter les 330 kg de déchets organiques générés chaque jour par les cantines. En 24 heures, il les transforme en 30 kg d'engrais, 240 litres d'eau protéinée et 10 kg de matière sèche non réutilisable. L'engrais, superconcentré, est réutilisé par le service des espaces verts. L'eau protéinée ainsi récupérée est stockée dans une citerne de 1 500 litres et sert à l'arrosage, réduisant ainsi la consommation d'eau.
Outre qu'il permet d'économiser sur les charges de traitement des ordures, le traitement des déchets organiques a l'avantage de réduire l'empreinte écologique de la ville et de répondre à l'engagement de développement durable qu'elle s'est fixé. Par ailleurs, ce projet intègre également une dimension économie sociale et solidaire puisque la ville a conclu une convention avec la Régie de quartier qui réachemine quotidiennement les déchets des cantines vers la cuisine centrale. Sans oublier la valeur pédagogique en terme d'éducation au développement durable des enfants.

Une rentrée chargée

Conseil des enfants

C'était aussi la rentrée pour le conseil des enfants qui a tenu sa première réunion de l'année scolaire mercredi 12 septembre en présence de Marie-Hélène Amiable et d'Aïcha Moutaoukil, maire-adjointe à la citoyenneté. Ce groupe d'une vingtaine d'élèves balnéolais, qui est élu pour un mandat de deux ans renouvelable chaque année, se réunit pour échanger, par le biais de commissions, puis, en séances plénières où les projets sont votés. La première heure fut consacrée à un échange de questions entre madame le Maire et les enfants autour du statut d'élu, de la gestion de la ville, du budget et des devoirs envers les habitants. Une séance consacrée aussi à la reprise du travail entamé l'an passé dont l'organisation des actions, autour de deux commissions. La première, intitulée Solidarité et handicap, vise à développer des initiatives de sensibilisation à destination des valides pour se mettre à la place de certaines catégories de personnes handicapées : initiation au langage des signes, manipulation de fauteuils roulants… Pour la seconde commission, appelée Bien-être, de nombreuses idées ont été évoquées : journée sans moteur, espace détente avec transats… Par ailleurs, les conseillers, encadrés par les directions municipales de l'aménagement urbain et de l'éducation, ont planché sur les évolutions du quartier nord. Un travail qu'ils devraient présenter aux élèves des établissements élémentaires du quartier nord.

Bienvenue aux nouveaux chefs d'établissements

Rentrée 2012

Pour remplacer les chefs d'établissements partis en retraite ou dans d'autres villes, de nouveaux ont été nommés. Ainsi Corinne Guillet-Susini prend la direction de la maternelle Henri-Wallon en remplacement de Colette Cafarelli, Francis Dufailly succède à Marc Lelandais à la direction de l'école élémentaire Joliot-Curie. Julien Velten est le nouveau principal adjoint de Dominique Roy-Picardi au collège Romain-Rolland, la direction de la SEGPA revenant à Zohra Fonfride, remplaçante de Jean-Pierre Barthonnat. Au collège Henri-Barbusse, Florent Aucouturier prend la succession de Laurent Champagne en tant que principal (voir article p.24). Enfin, l'école Saint-Gabriel est désormais sous la direction d'Yves Lebouter.


Solidarité santé Haut de page

Un levier de prévention
Atelier santé ville

À l'heure où Bagneux s'engage dans un contrat de développement territorial axé sur la santé avec la Vallée scientifique de la Bièvre, les questions de la prévention et de l'accès aux soins se posent avec acuité sur son propre territoire. Focus sur l'Atelier santé ville.

En matière de prévention santé, octobre est le mois du dépistage organisé du cancer du sein. Une campagne nationale portée par l'association ADK, mais dont l'Atelier Santé Ville (ASV) se fait écho localement, notamment par le biais d'une exposition au centre municipal de santé. Novembre est lui, à Bagneux, un mois dédié à la santé des jeunes, une initiative co-organisée par l'ASV. "Cette année, avec le groupe santé jeunes, nous travaillons à une nouvelle formule", explique Laura Meziani, la nouvelle coordinatrice de l'ASV. Son rôle : accompagner et coordonner les projets des professionnels et des habitants en matière de prévention santé et d'exclusion tout en assurant une cohérence globale des actions au niveau de la ville. "L'ASV est une démarche participative, explique-t-elle, qui fonctionne selon le principe de démocratie sanitaire ; on part du vécu et des connaissances de chacun". Et l'ASV doit faire preuve d'ubiquité, car à Bagneux, les projets sont nombreux. En juillet, l'atelier a, par exemple, proposé des jeux sur les thèmes de la nutrition et de l'activité physique lors du Raid urbain des jeunes, l'ASV travaille également à la promotion de la santé en collaboration avec les résidents du foyer Adoma. Citons encore, parmi les projets en cours, le travail mené avec le Centre Local d'Information et de Coordination (CLIC) pour mettre en place prochainement des ateliers de prévention sur le thème du vieillissement. Impossible de réduire l'ASV à une ou des actions en particulier. D'autant plus que le champ de ses interventions évolue continuellement, au gré des besoins et initiatives qui se présentent. Toutefois, si l'on devait simplifier, on dirait que son objectif principal est d'améliorer l'accès à la santé et de réduire les inégalités territoriales et sociales d'accès aux soins, aux droits sociaux et à la santé des populations fragilisées.

Bagneux, ville pionnière
Si l'atelier santé ville est un outil instauré en 2000 dans les communes relevant de la politique de la ville, donc identifiées comme prioritaires, Bagneux possédait déjà son propre outil bien avant : le comité balnéolais de prévention. C'est sur les bases du travail accompli par celui-ci que s'est bâti l'ASV balnéolais en 2007 et qu'il continue de développer ses actions aujourd'hui.

Mélanie Verpilleux

La solidarité repensée

CCAS

Fruits et légumes frais ont fait leur apparition depuis le mois de juin dans les colis alimentaires mensuels distribués aux demandeurs d'emploi. "Avant, il y avait uniquement des produits de première nécessité comme de l'huile, des pâtes ou encore du sucre", explique Anne Fradin, la responsable du nouveau secteur Action solidaire. Cette innovation illustre la volonté du Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) de mieux s'adapter aux besoins des publics, avec des services repensés mais surtout par le biais d'une approche différente. "L'idée, c'est d'instaurer un autre rapport aux usagers, au-delà de la relation d'aide, et de prendre en considération leur expérience et leurs savoirs afin qu'ils puissent proposer des actions eux-mêmes", précise-t-elle. Une dynamique participative qui se concrétise sous la forme d'actions collectives diverses comme par exemple la sensibilisation à la précarité énergétique ou encore à travers un événement comme la Journée mondiale pour le refus de la misère du 17 octobre. À cette occasion, un recueil de paroles autour du thème Des droits pour vivre et non pour survivre sera organisé dans différents lieux du 10 au 17 octobre. Renseignements : CCAS 01 42 31 60 55

Sport Haut de page

Une section pour les jeunes à Bagneux
Handijeunes

"C'est notre bébé" lâche fièrement le directeur du comité Handisport des Hauts-de-Seine en parlant de la section Handijeunes qui reprend ses activités un mercredi sur deux pour sa deuxième saison. Tous les quinze jours, de jeunes handicapés moteurs balnéolais âgés de sept à 15 ans viennent au gymnase Joliot-Curie pratiquer basket en fauteuil, escrime, sarbacane, handibike... et stage de judo pendant les vacances, encadrés par une équipe d'éducateurs sportifs spécialisés. Parmi eux, Florent Dubois explique : "Nous pratiquons une intégration renversée, parmi nos sportifs il y a deux jeunes en fauteuil mais tout le monde s'est assis, marchants et mal marchants. Ils ont tous fait d'énormes progrès en motricité. Les professionnels qui accompagnent ces jeunes sont étonnés des performances qu'ils accomplissent dans le cadre sportif". Brahim Balk, directeur du comité Handisport des Hauts-de-Seine, explique : "Il existe de nombreuses sections pour les adultes mais nous n'arrivions pas à trouver de ville qui nous prête un espace approprié pour accueillir une section pour les plus jeunes. À Bagneux, nous avons reçu un très bon accueil, ce qui nous a permis d'y créer la première section Handijeunes du département". Cet été, la municipalité a fait aménager un local au gymnase où la section entrepose maintenant son matériel. Forte de ce premier succès, l'équipe a pour projet de créer une section Sport adapté qui accueillerait le mercredi en alternance les jeunes souffrant de troubles mentaux et les jeunes handicapés moteurs. Renseignements : comité Handisport92 01 46 32 34 34 - 06 07 17 82 18

Trophées du fair-play et tournoi de rugby

OBS

La cérémonie annuelle des challenges du fair-play, organisée par l'Office Balnéolais du Sport (OBS), se tiendra vendredi 5 octobre à 20h à la salle des fêtes Léo-Ferré. En invité d'honneur, le boxeur Jean-Marc Mormeck, deux fois champion du monde des poids lourds-légers. Il y aura aussi la sprinteuse Véronique Mang, quart de finaliste sur 100 mètres aux Jeux Olympiques 2012, Marc-André Cratère, médaillé d'argent au sabre aux Jeux Paralympiques 2012, et Mickaël Borot, deux fois vice-champion du monde de taekwondo. Seize prix seront décernés, parmi lesquels les prix Henri-Ravera et Janine-Jambu de l'attitude fair-play, en hommage aux anciens maires de la ville. D'autre part, à l'initiative de Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux, l'OBS organisera au cours du premier trimestre 2013 un colloque intitulé Sport et citoyenneté, pour mener une réflexion sur l'implication du sport dans l'apprentissage social. Professionnels du sport, sociologues, et sportifs de haut niveau seront invités à y participer, notamment Jean-Marc Mormeck et le coureur de haies Stéphane Caristan. Autre événement sportif : la huitième édition du tournoi Rugby en herbe des moins de 11 ans, le 11 novembre au parc omnisports. Seize équipes y participeront, notamment le Stade français, Métro Racing, US Métro, le PUC et Massy ou encore les clubs de Rouen, Poitiers et La Rochelle. Si l'équipe rochelaise, vainqueur en 2010 et 2011, réalise un triplé, elle gardera le bouclier du vainqueur, remis en jeu chaque année.

Nouveau cours de Baby éveil

Comb

Désormais, les tout-petits de 24 mois peuvent s'initier à la gymnastique avant leurs grands frères du Baby gym (les trois à quatre ans) et des Pré poussins (les cinq ans). Pour cet éveil gymnique du premier âge, Aurélie, éducatrice spécialisée en la matière, demande qu'un adulte accompagne l'enfant, afin d'assurer sa sécurité lors des mouvements mais aussi peut-être pour partager une nouvelle expérience avec lui. Au programme : échauffement et assouplissements en mimant la girafe ou l'éléphant puis parcours spécialement étudié pour aborder les actions motrices : sauter, ramper, glisser, tester l'équilibre..., le tout en rythme pour finir par un retour au calme accompagné par une musique apaisante. Baby éveil, samedi matin de 9h à 10h, gymnase Jean-Guimier Inscriptions au Comb : 01 49 65 69 50

Un sport de courage

Athlétisme

Une nouvelle saison commence pour la section athlétisme du COMB qui sera représentée à l'échelon départemental, régional mais aussi national. La devise olympique "ciltius, altius, fortius" (plus vite, plus haut, plus fort) trouve sa plus évidente représentation dans les nombreuses disciplines de l'athlétisme : sprint, course de demi-fond et de fond, sauts, lancers. Sa diversité permet à tous d'y trouver une place, chacun en fonction de ses qualités physiques, qu'elles soient explosives ou endurantes. La section du Club Olympique Multisport de Bagneux (COMB) compte environ 120 adhérents, dont la moitié de moins de 14 ans, et la moitié de femmes. Parmi les espoirs du club, Brian Atok A Kiki, 18 ans, spécialiste du 100 mètres et du 200 mètres sur piste ainsi que du 60 mètres en salle. Il pratique cette discipline depuis six ans, et a participé aux championnats de France ces trois dernières années. "Il y a deux ans, j'ai atteint les demi-finales du championnat de France, mon objectif cette année c'est d'aller en finale aussi bien sur 100 mètres que sur 200 mètres", confie-t-il, plein de détermination.

Au bout de l'effort Un peu plus loin, Bolo Thiam, 22 ans, s'entraîne sur 400 mètres. "Je fais de l'athlétisme depuis quatre ans, explique-t-elle, j'ai essayé plusieurs distance, j'ai fait du sprint puis du 400 mètres et du 800 mètres, et c'est la distance de 400 mètres qui me convient le mieux". De niveau régional, elle avoue "aimer aller au bout de l'effort, au bout d'elle-même". Tout comme Morgane Bodiguel, 20 ans, spécialiste du marteau, également de niveau régional. "J'ai commencé l'athlétisme il y a 12 ans, j'ai fait de la course, du saut, mais j'ai eu des problèmes de tendons d'Achille, alors je me suis tournée vers le lancer", raconte-t-elle. "Un jour lors d'une compétition interclubs on m'a dit qu'il y avait besoin de quelqu'un pour le marteau, j'ai essayé, ça m'a plu, alors j'ai décidé de continuer !".

Des sportifs et des juges En plus de former des sportifs, la section forme également des officiels. Ce sont les juges anti-dopage, les starters (ceux qui donnent le départ des courses, Ndlr), les chronométreurs, les juges photofinish etc. "Aujourd'hui, nous avons une quinzaine de juges diplômés, adultes et enfants, on peut commencer à s'y former dès l'âge de 11 ans", précise Olivier Fischer, président de la section. Les entraînements ont repris le 11 septembre, avec pour première échéance compétitive les championnats départementaux en salle entre fin octobre et décembre.

Sandra Deruère

Renseignements au Comb 01 43 65 69 50.

Initiatives Haut de page


Des cours pour tous les âges
Zumba

Depuis la rentrée, l'association Zumba et Cie propose de nouveaux cours de zumba à Bagneux. Inventée en Colombie, la zumba mélange plusieurs danses caribéennes : salsa, merengue, cumbia, reggaeton voire plus... avec des mouvements de fitness. Très dynamique, cette danse collective fait travailler le système cardiovasculaire et toute la musculature. Elle permet de développer l'endurance et la coordination. Le tout en s'amusant puisque les mouvements de danse sont accessibles comme les enchaînements et les rythmes. Outre le cours pour adultes, l'association proposera également à l'avenir des cours de Zumbatomic pour les 7-12 ans et un cours spécialement dédié aux jeunes mamans Mouv Wizz Baby pour retrouver la forme après l'accouchement en déclinant la gym poussette et la gym câline.

Renseignements 06 85 73 66 05 Zumba fitness, le mardi à 19h et 20h, salle Pierre-Causse, rue Jean-Marin-Naudin

Un Chef conseille les diabétiques

Ateliers cuisine

Cuisiner quand on est diabétique n'est pas chose aisée. En effet, maîtriser son apport en glucides est indispensable sous peine de graves conséquences pour la santé. Une alimentation adaptée fait partie intégrante du traitement de cette maladie. Mais alors comment cuisiner sainement et simplement tout en se faisant plasir ? Djafeur Cherik, Chef retraité qui a traîné sa toque dans des établissements étoilés tels que le Ritz ou le Crillon est diabétique. Membre de l'antenne balnéolaise de l'association française des diabétiques, il organise depuis la rentrée des ateliers cuisine spécifiquement adaptés aux personnes souffrant de diabète. Ils ont lieu un mardi par mois de 9h à 13h30 au foyer Coudon. L'association propose également une réunion d'information sur le diabète le deuxième samedi de chaque mois, de 9h30 à 12h30 au 49, avenue Henri-Barbusse. Renseignements : diabete@afd92.fr ou 01 78 76 70 79

Nouvel essor pour l'association des commerçants de Bagneux

Commerçants

L'année 2012 est une année dynamique pour l'Union des Commerçants et Artisans de Bagneux (UCAB). Après avoir emménagé dans de nouveaux locaux mis à disposition par la Ville, l'UCAB a recruté une nouvelle animatrice. Ses missions : assurer une permanence d'accueil hebdomadaire ; accompagner la mise en œuvre des actions de l'association et enfin, assurer le suivi administratif. Forte de ce nouveau potentiel, l'association lance de initiatives participant à la dynamisation du commerce balnéolais. Fin octobre, lors de la semaine du goût, l'UCAB animera un stand au marché village. En février, en partenariat avec la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, l'UCAB organisera un grand concours consistant à deviner le montant exact du contenu d'une vitrine pour la remporter et avec de nombreux lots. UCAB : 9 – 11 rue des Cuverons, permanences le mardi de 13h à 15h, ucab@life.fr

Portrait Haut de page

 

Gérard Roveri : ses mains ont la parole

Artiste balnéolais

Cet artiste qui réside à Bagneux et possède son atelier à Meudon, aime à mélanger les matières et les univers dans un souci de surprendre et de se surpasser. Sa voix posée et calme ne trahit nulle émotion. Une sérénité quasi magnétique émane de lui. L'homme semble en paix. Il l'est réellement. Mais derrière ces plages de sérénité, on devine un océan intérieur qui bouillonne et bataille. Gérard Roveri est un peintre et un sculpteur en perpétuelle agitation. Un monde de pensées et d'images, où l'art, la création, la forme et la matière s'entrecroisent comme pour mieux s'entrechoquer. Né en 1947 à Meknès, au Maroc, où ses parents étaient restaurateurs, il restera profondément marqué toute sa vie par l'Afrique. En 1990, il élabore un travail pictural, inspiré par la découverte des maisons peintes par les femmes N'Debele d'Afrique du Sud, mélangeant des matières brutes comme la terre, le sable, les pigments. "Je m'étais rendu à une exposition sur l'Afrique au centre Georges-Pompidou, et cela a suscité en moi de nombreux souvenirs, explique-t-il. J'ai soif de couleurs et de lumière, de sentir les choses, au sens propre comme au sens figuré". Gérard Roveri réside depuis 12 ans à Bagneux. Il possède son atelier à Meudon et expose depuis 1992 à Paris, à la galerie Jean-Luc Méchiche. Pourquoi Bagneux ? "J'y trouve le calme pour réfléchir, penser et créer. J'ai besoin de périodes de silence. C'est pourquoi je me sens bien ici". Délicatement, il pose son regard d'artiste sur l'évolution de la ville, qu'il continue de parcourir avec une certaine bienveillance : "sur un plan culturel, Bagneux est une ville qui bouge. Il y existe une réelle volonté d'innover et de surprendre". Variations de tôles froissées Pour cet autodidacte, qui s'est forgé une identité artistique à travers la publicité, la mode ou la communication, tout est prétexte à s'émerveiller. Ainsi, après s'être lancé dans la peinture, il œuvre au Japon dans la décoration, réalise des fresques à la Casa de Maria Felix au Mexique, et même dans la demeure de Gérard Depardieu à Bougival à la fin des années 70. En 2002, Gérard Roveri aborde le travail du bois en stries, lui associant le métal qu'il glane, détournant la tôle d'un capot de voiture ou la structure d'un bâtiment industriel, avec pour obsession de "maîtriser la couleur" et de "dompter la forme". Tout est source d'inspiration pour cet esthète : tôles froissées de totems, pirogues, qu'il plie, martèle et incise, à sa manière. Aujourd'hui il tend à revenir au vintage plus particulièrement aux années 60, notamment, pour développer son univers artistique. "C'est un retour aux sources, murmure ce passionné de formes géométriques qui revendique haut et fort son côté artisanal, je ne fais rien à la machine, je travaille tout à la main. Et même si je reviens toujours à des formes structurées, j'essaie d'y associer des aspects frustres, patinés et écaillés". Une vraie philosophie de l'art, en somme.

René Zyserman

www.gerard-roveri.com

Culture Haut de page


Vive la banlieue !

Maison des arts

Voir Bagneux à travers le regard de ses photographes, la découvrir, la reconnaître pour mieux la vivre et pourquoi pas, la mieux aimer ; tel est le projet de Vive la banlieue, première exposition de la saison 2012-2013 intégralement consacrée à la photographie.

Photos argentiques, numériques ou prises au téléphone portable s'exposeront à la Maison des arts jusqu'en mai 2013. Leur sujet commun : la beauté, l'urbanisme, la poésie, l'humanité... de la banlieue, la nôtre, celle de Bagneux. Commande spécifique de la Maison des arts : la ville vue par neuf photographes balnéolais, ni reporters, ni documentaristes, chacun développant sa vision et son approche artistique personnelle. Bagneux vue par..., à l'heure où la ville se transforme, où elle peine à percevoir son éclat. Tout l'année, les Regards sensibles de ces neufs opérateurs seront exposés en grand format sur les grilles du jardin de la Maison des arts. Simultanément, dans la galerie, d'ici mai 2013, trois expositions thématiques successives permettront aux artistes de développer leur propos.

Regards croisés Vive la banlieue, la première d'entre elles, confronte le regard de quatre photographes et de fil H, un graphiste proche de la BD. Ainsi, les pavillons balnéolais sérigraphiés de fil H devenus icônes décalent les géométries de Serge Barrès, les frontières de Fred Taddéi Ange qui regarde Bagneux de l'extérieur, l'humour féroce et tendre d'Olivier Dumay et les visions nocturnes de Jean Marc Moser. Autant d'images qui, sans aucun doute, vous ferons voyager dans votre ville. Parallèlement à ces expositions, la Maison des arts met en place un dispositif complet d'ateliers avec les artistes, en famille le week-end, avec les scolaires, sous forme de stage pendant les vacances, et même l'atelier d'écriture À mots croisés le mardi soir, sans oublier les traditionnels ateliers de la Maison des arts. Ceci pour qu'à leur tour, les Balnéolais jouent de la photo et de l'écriture. Pour qu'à leur tour ils s'essayent à voir leur ville autrement.

Françoise Thiaville

Vive la banlieue du 20 octobre au 21 décembre Vernissage : vendredi 19 octobre à 19h30 Rencontre et dialogue avec les artistes : mardi 23 octobre à 19h Renseignements et programme complet des ateliers au 01 46 56 64 36

Décloisonnons ! Au croisement du théâtre et de la médecine

Auteurs en acte

Pour offrir au public une programmation plus étoffée, garantissant ainsi sa pérennité, le festival de théâtre Auteurs en acte déclinera désormais ses explorations et sa programmation sur deux années. Les années paires verront la mise en chantier sur quatre jours de mises en espaces, chantiers de créations et lectures sur un thème qui sera plus largement déployé l'année suivante lors d'un festival de douze jours. Ce sera le cas en 2013 et ensuite les années impaires. Les Chantiers d'Auteurs en acte reviendront eux, les années paires. Pour leur première édition en 2012, les Chantiers Auteurs en Acte se déploieront au croisement du théâtre et de la médecine. Le théâtre est en effet depuis toujours très proche de l'univers des soins et de la médecine, tant au travers de ses auteurs exerçant également la profession de médecin, que par la multiplication des collaborations entre les praticiens du théâtre et les équipes médicales, notamment dans leurs efforts pour améliorer les soins et le rapport aux patients. Autant de rencontres où le corps et l'esprit ne font qu'un et où l'on se demande comment aller bien dans une société malade. Cinq spectacles pour rappeler que le théâtre est un lieu d'humanisation et de santé.

Chantiers Auteurs en Acte 2012 au théâtre Victor-Hugo • Jeudi 8 novembre, 20h30 Bamako – Paris de Ian Soliane • Vendredi 9 novembre, 20h30 La folie Pont-aux-Dames de Jean Gillibert •Samedi 10 novembre, 17h Récits du Théâtre du Vécu, de Marcos Malavia • Samedi 10 novembre, 20h30 Le Souffle et le Docteur, d'après les textes de Jean Reboul • Dimanche 11 novembre, 17h "Corpus Qu'avez-vous vu" de Thierry Escarmant

Le boudoir Masséna ouvert au public

Journée du patrimoine

C'est sur le parvis de l'église Saint-Hermeland, ainsi qu'à la Maison de la musique et de la danse que le personnel du service municipal des archives et du patrimoine a accueilli un public venu nombreux pour découvrir le patrimoine caché de Bagneux, exceptionnellement dévoilé à l'occasion de la Journée du patrimoine, le 15 septembre, mais aussi pour une photo-souvenir de leur voyage dans le passé. Dix par dix, les visiteurs se sont succédés toute la journée au 10, place de la République pour admirer les boiseries peintes commanditées par Masséna en 1808. Ils sont parfois venus de loin pour découvrir un des rares témoignages palpables de la vie du maréchal d'Empire. Même les Balnéolais découvraient l'existence du Boudoir Masséna, habituellement fermé au public. Grâce aux Sœurs Comboniennes qui y vivent, ils ont pu s'émerveiller de la qualité des peintures mais aussi s'inquiéter de leur état de conservation. À la Maison de la musique et de la danse, on pouvait parcourir une exposition sur l'histoire de ce bâtiment, la Maison Richelieu, sa restauration, puis visiter les salles de classe aux plafonds peints du 17ème siècle. Autre découverte : les trésors conservés dans les Archives communales. Une sélection de photographies a été présentée, choisies pour leur intérêt historique, mais aussi esthétique, mises en valeur par un encadrement sur mesure. Ces reproductions d'excellente qualité ont été obtenues grâce à la numérisation des fonds photographiques réalisée par le service des archives. Exposées jusqu'au 7 octobre à la Maison de la musique et de la danse, les photographies seront ensuite visibles au centre administratif.

Valérie Maillet 01 46 56 54 01 archives@mairie-bagneux.fr

 

Agenda Bagneux Haut de page

Jusqu'au mercredi 31 octobre
ACCROCHAGE

Villa Garlande, photographies
Médiathèque Louis-Aragon

Lundi 1er octobre
14h30/18h/20h
CINÉMA

La part des anges,
V.O. sous-titrée
Réalisation : Ken Loach, Prix du jury Cannes 2012
Théâtre Victor-Hugo

19h
CONCERTATION

Sur le programme de logements de la plaine de jeux Maurice-Thorez
Salle des mariages
(ancienne mairie)

Du 2 octobre au 2 novembre
EXPOSITION

Jean des encres, Jean des sources : exposition sur Jean Ferrat
Médiathèque Louis-Aragon

Mardi 2 octobre
15h
VERNISSAGE

Exposition de photos sur la Villa Garlande
Médiathèque Louis-Aragon

20h30
CONSEIL MUNICIPAL

Salle des mariages
(ancienne mairie)

Mercredi 3 octobre
10h30/14h30/17h
P'TIT CINOCHE

Madagascar 3 : Bons baisers d'Europe
À partir de 5 ans
Théâtre Victor-Hugo

19h
BALCONS FLEURIS

Cérémonie de remise des prix du concours Balcons Fleuris
Salle des mariages

Vendredi 5 octobre
De 9h à 12h
ASSISES DE LA VSB

Présentation suivie d'un débat (voir article p.7)
Maison de la musique et de la danse

12h
PRÉSENTATION DE LA SAISON CULTURELLE JEUNE PUBLIC

Théâtre Victor-Hugo

20h
CÉRÉMONIE

Challenges du fair-play
(voir article p.30)
Salle des fêtes Léo-Ferré

Samedi 6 octobre
De 10h à 12h
CAFE DES PARENTS

Théme : Parent mode d'emploi, accompagner la scolarité de son enfant au collège
Collège Henri-Barbusse

De 10h à 12h
ASSISES DE LA VSB
Balade urbaine

(voir article p.7)
Départ Maison du projet

De 14h à 18h
RANGE TA CHAMBRE

Brocante de l'association La Rapie
Parvis du marché Léo-Ferré

De 14h à 18h
PORTES OUVERTES

Association Art'mature (sculpture)
11 rue Romain-Rolland

De 14h à 19h
FÊTE DE QUARTIER

Quartier du Champ des oiseaux
Salle Gabriel-Cosson

20h30
CONCERT

Professor – Madness
Musique du monde, reggae
Théâtre Victor-Hugo

Dimanche 7 octobre
De 14h à 19h
PORTES OUVERTES

Association Art'mature (sculpture)
11 rue Romain-Rolland

15h
P'TIT CINOCHE

Madagascar 3 : Bons baisers d'Europe
À partir de 5 ans
Théâtre Victor-Hugo

Lundi 8 octobre
14h30/18h/20h
CINÉMA

David et Madame Hansen
Réalisation : Alexandre Astier
Théâtre Victor-Hugo

19h
RÉUNION PUBLIQUE

Présentation des résultats du diagnostic éducatif local
Salle des fêtes Léo-Ferré

Mardi 9 octobre
De 19h à 21h
UNIVERSITÉ POUR TOUS

Cycle Histoire de l'art : la couleur, réalités et mirages
Cours 1 : la couleur en soi. Entrée libre
Intervenant : Claude Frontisi, professeur émérite d'histoire de l'art, Université Paris Ouest, président du Centre de recherche Pierre Francastel
Médiathèque Louis-Aragon

Mercredi 10 octobre
10h30/14h30/17h
P'TIT CINOCHE

L'âge de glace 4 : La dérive des continents
À partir de 4 ans
Théâtre Victor-Hugo

De 19h à 22h
SOIRÉE HABITANTE

Repas de quartier avec théâtre forum sur le thème : Vivre le quartier nord aujourd'hui. Les conclusions du travail réalisé avec l'IMAC seront présentées à cette occasion.
Maison du projet

Vendredi 12 octobre
De 17h à 19h
STAGE LECTURE À HAUTE VOIX

Inscription auprès d'Hélène Aviotte : 01 46 57 81 05
Médiathèque Louis-Aragon

20h30
CONCERT

Marcel Azzola et le Quatuor Inédits
Jazz, musette, classique
Théâtre Victor-Hugo
Samedi 13 octobre
À partir de 19h
CONCERT
Par l'association africaine contre l'excision et le mariage forcé et l'association pour l'intégration. Salle des fêtes Léo-Ferré

Dimanche 14 octobre
11h
STAND INFORMATION MAIRIE

Les élus balnéolais à votre écoute
Marché Léo-Ferré

17h
CINÉMA

Associés contre le crime
Réalisation : Pascal Thomas
Théâtre Victor-Hugo

Lundi 15 octobre
14h30/18h/20h
CINÉMA

Associés contre le crime
Réalisation : Pascal Thomas
Théâtre Victor-Hugo

Mardi 16 octobre
De 19h à 21h
UNIVERSITÉ POUR TOUS

Cycle Histoire de l'art : la couleur, réalités et mirages
Cours 2 : la couleur émancipée. Entrée libre
Intervenant : Claude Frontisi
Médiathèque Louis-Aragon

20h
DÉBAT PUBLIC

Sur le Grand Paris Express (voir article p.8)
Salles des fêtes Léo-Ferré

Mercredi 17 octobre
10h/11h/17h - 15h ciné-goûter
P'TIT CINOCHE

L'écureuil qui voyait tout en vert
À partir de 3 ans
Théâtre Victor-Hugo

De 15h à 16h
CONTE-GOÛTER

Les cinq continents avec les conteuses de l'association RacontAges. Tout public à partir de 7 ans. Entrée libre. Inscription recommandée.
Médiathèque Louis-Aragon

De 14h à 16h
JOURNÉE MONDIALE DE LA MISÈRE

Salle des fêtes Léo-Ferré

Vendredi 19 octobre
De 17h à 19h
STAGE LECTURE À HAUTE VOIX

Inscription auprès d'Hélène Aviotte : 01 46 57 81 05
Médiathèque Louis-Aragon

18h
COMMÉMORATION

Martyrs de Châteaubriant
(voir article p. 8)
Stèle du rond-point des Martyrs

19h30
VERNISSAGE

Exposition Vive la banlieue (jusqu'au 21 décembre), première partie du projet Regards sensibles sur la ville
Maison des arts

Samedi 20 octobre
10h30/11h15
L'HEURE DU CONTE

Avec les conteuses de l'association RacontAges. Pour les enfants de 18 mois à 3 ans puis de 4 à 6 ans. Inscription nécessaire pour les petits et recommandée pour les plus grands. Entrée libre
Médiathèque Louis-Aragon

20h30
FEST'NOZ

Bal breton par l'association Paris Breizh
Salle des fêtes Léo-Ferré

Dimanche 21 octobre
11h
CABARET

Aragon et nous
À l'occasion du 30ème anniversaire de la mort du poète. Avec les élèves de chant de l'école de musique, ceux des classes CHAM et leurs professeurs.
Entrée gratuite sur réservation
Maison de la musique et de la danse

Mardi 23 octobre
De 19h à 21h
UNIVERSITÉ POUR TOUS

Cycle Histoire de l'art : la couleur, réalités et mirages
Cours 3 : l'espace de la couleur. Entrée libre
Intervenant : Claude Frontisi
Médiathèque Louis-Aragon

Jeudi 18 octobre
à partir de 9h30
CROSS SCOLAIRE

Parc Omnisports

12h
ASSEMBLÉE DÉPARTEMENTALE UNRPA

Salle des fêtes Léo-Ferré

Jeudi 25 octobre
20h
CONSEIL COMMUNAUTAIRE

Salle des mariages

20h30
THÉÂTRE

Les mystères de Paris, d'après Eugène Sue
Mise en scène William Mesguich. Création 2012
Théâtre Victor-Hugo

Vendredi 26 octobre
De 17h à 19h

STAGE LECTURE À HAUTE VOIX
Inscription auprès d'Hélène Aviotte : 01 46 57 81 05
Médiathèque Louis-Aragon

20h
SOIRÉE CONTÉE

Praline Gay-Para. Entrée libre. Inscription recommandée
Médiathèque Louis-Aragon

Dimanche 28 octobre
15h/17h
P'TIT CINOCHE
Sammy 2

À partir de 5 ans
Théâtre Victor-Hugo

Mardi 30 octobre
10h30/14h30/17h
P'TIT CINOCHE
Sammy 2

À partir de 5 ans
Théâtre Victor-Hugo

Mercredi 31 octobre
10h30/14h30/17h
P'TIT CINOCHE
Kirikou et les hommes et les femmes

À partir de 5 ans
Théâtre Victor-Hugo

Lundi 5 novembre
14h30/18h/20h
CINÉMA
Monsieur Lazhar

Réalisation : Philippe Falardeau
Théâtre Victor-Hugo

 

Carnet Haut de page

État civil

Attention - Aucune publication de naissance ne peut se faire sans autorisation écrite des parents. Si la mairie du lieu de naissance ne vous sollicite pas à ce sujet et que vous souhaitiez voir la naissance de votre enfant apparaître dans le journal municipal, merci d’envoyer une demande écrite accompagnée de la copie de votre pièce d’identité au service population à l’Hôtel de ville.

Ils sont nés
Djoud Abdiche
Lyna Aliouat
Ousmane Ba
Rébécca Brou
Lina Chouiker
Neïssyah Clerima
Enzo Coussot
Zayd Dendeni
Youssef Drine
Lucas Flahaut
Elise Ha
Ayoub Hammoumi
Mahé Jean Baptiste
William Mederer
Alexi Merel
Cassandra Moura
Alice Paulat
Maxence Robin
Ugo Rolshausen
Maïssa Sidibé
Ilyesse Taïeb-Chehaïma
Lola Thoyer

Ils se sont mariés
Denis Challas et Haiyan Liu
N'guessan Kouakou et Agouah N'Cho
Abdelnasser Tlemsani et Fatima Oudjama
Noureddine Farik et Anabelle Nicolas
Adlen Bouselma et Myriam Souabi
Thierry Bouchard et Yuko Nagashima
Benjamin Achab et Lylia Marek

Ils nous ont quittés
Gabriel Angot
Djamal Ayouni
Jérôme Baudry
Colette Bigot veuve Mercier
Paul Blache
Jean Bladou
Michel Blondel
Richard Cajat
Magou Camara
Nelly Canu veuve Da Silva Martins
Germaine Cauchy veuve Peusch
Dominique Clément épouse Beranger
Odette Desmier veuve Bouneau
Annie Doctrinal
Ida Ferro veuve Leterreur
Annita Gallone
Daniel Grieu
Jeanne Laroche
Yvette Lemariey épouse Asset
Jeannine Macé veuve Dornier
Pierre Martineau
Bernadette Massot veuve Lestrat
Sylvain Nègre
Marcelle Olier veuve Revel
Nathalie Petrova veuve Nermond
Hélène Rigneault veuve Canon
Gilbert Venier

Pharmacie de garde

Si la pharmacie indiquée est fermée, joindre le commissariat de police de Bagneux (01 55 48 07 50) qui tient à jour la liste des pharmacies de garde les dimanches et jours fériés. Porte d’Orléans, une pharmacie est ouverte tous les dimanches et jours fériés : Pharmacie Principale de la Porte d’Orléans 4 place du 25 Août 1944, 75014 Paris, 01 45 42 27 75.

Octobre
Dimanche 7 octobre
Pharmacie Koskas
1 avenue du général de Gaulle
09 65 16 62 72

Dimanche 14 octobre
Pharmacie de la Fontaine Gueffier
1 bis rue des Tertres
01 46 64 53 96

Dimanche 21 octobre
Pharmacie Dampierre
2 place de la République
01 42 53 18 65

Dimanche 28 octobre
Pharmacie Galien santé
11 rue de Turin
01 42 53 07 99

Novembre
Jeudi 1er novembre
Pharmacie du Pont Royal
212 avenue Aristide-Briand
01 46 65 53 20

 

Numéros utiles

Vos élus à votre service sur rendez-vous à l'Hôtel de ville
57, avenue Henri-Ravera 01 42 31 60 00
Horaires d'ouverture de l'Hôtel de ville
Le matin : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h, le mardi de 10h à 12h, l'après-midi : du lundi au vendredi de 13h30 à 17h, des permanences sont assurées les mardi et jeudi, de 17h à 19h30

Mairie annexe
8, résidence du Port-Galand
01 45 47 62 00

Centre municipal de santé
2, rue Léo-Ferré 01 45 36 13 50

Centre communal d'action sociale
57, avenue Henri-Ravera 01 42 31 60 55

Résidence pour personnes âgées du Clos la Paume
17, avenue Albert-Petit 01 55 58 13 80

Centre médico sportif
37, rue des Blains 01 49 65 69 65

Centre médico psychologique
64, rue des Meuniers
enfants 01 45 36 14 65
adultes 01 46 63 45 50

Commissariat de Bagneux
1, rue des Mathurins 01 55 48 07 50

Police municipale
5, rue Salvador-Allende 01 46 56 00 33

MAISON DE JUSTICE ET DU DROIT DES BLAGIS
8, bis rue de la Sarrazine
01 46 64 14 14

La Poste
2, avenue Henri-Barbusse
3631 (non surtaxé)

La Poste (Châteaubriant)
32, avenue Henri-Barbusse
3631 (non surtaxé)

La Poste (annexe)
Centre commercial des Bas Longchamps
3631 (non surtaxé)

Trésor Public
27, rue Salvador-Allende 01 47 35 43 09

RATP Centre information
0892 68 77 14

N° vert collecte déchets
0800 029 292

Conseiller économies d'énergie
Permanence téléphonique 01 47 85 11 13

Centre d'Information et d'Orientation (CIO)
24 rue Arthur-Auger
92120 Montrouge 01 46 57 24 75
www.orientation.ac-versailles.fr/cio-montrouge

N° d'urgence



Centre anti-poison 92  
01 40 05 48 48

Femmes victimes de violence 
01 47 91 48 44

Urgences psychiatriques
01 45 65 81 09 - 83 70
(répondeur)

Jeunes violences écoute 
0800 20 22 23

Pompiers
le 18

Samu
le 15

Police/gendarmerie
le 17

SOS seringues
0800 50 01 57

SOS Médecins
01 47 07 77 77
ou 0820 3324 24

SOS 92 Gardes et urgences médicales
01 46 03 77 44

Sedif Eau 
0811 900 918

Haut de page