Ecoutez

n°257 - Septembre 2017

www.bagneux92.fr

L'objet du mois

Édito

Mois en images

Ils font la ville

Portrait Mehdi Ganouni

Dossier du mois

Points de vue

Décryptage actualité

Conseils pratiques

On testé pour vous

Vie de la ville

Sortir à Bagneux

Histoire et patrimoine

Coup de cœur

La page des enfants

Événement du mois

Vie pratique

L'objet du mois Haut de page

LE CADDIE

À compter du 30 septembre, le marché-village se tiendra le samedi matin de 8h30 à 13h30 et non plus le vendredi soir. La Ville espère ainsi attirer des commerces plus nombreux et de qualité, mais aussi une clientèle renouvelée qui bénéficiera également aux commerces sédentaires. Préparez vos paniers... et vos caddies !

Retour aux origines pour le marché Dampierre, qui retrouvera, aussitôt après la Fête des vendanges, son lieu historique (la rue de la République) et son jour originel (le samedi matin). Un horaire qui s'avère mieux adapté au rythme de vie des actifs Balnéolais et un lieu qui permet de profiter dans un même mouvement des commerces sédentaires (côté trottoir) et des commerces forains (côté rue), pour une meilleure synergie d'ensemble. Cette nouvelle proposition séduit déjà de nouveaux marchands qui viennent enrichir l'offre du marché-village et la qualité des produits proposés. Si la rue est exclusivement dédiée aux produits de bouche, la place Dampierre, elle, accueille les commerces volants. Des animations ponctuelles contribuent à l'animation du lieu, y compris par les associations qui le souhaitent. Quant au concessionnaire du marché, il promet des jeux et des lots à gagner pour lancer ce marché repensé, en attendant les temps forts traditionnels du Beaujolais nouveau, puis du marché de Noël.

● Jean-Marc Bordes

Des deux côtés de la rue de la République, sur la chaussée, vous retrouverez la plupart de vos commerçants habituels : primeur, poissonnier, traiteur antillais, rôtisseur... ainsi que de tout nouveaux commerces.

Parmi les nouveautés sélectionnées par le concessionnaire du marché : un producteur de l'Essonne en vente directe, un primeur en circuit court qui affiche ses prix d'achat à côté de ses prix de vente, un commerce bio de fruits et légumes et un commerce bio de fromage et de viande.

La place Dampierre sera réservée aux commerçants "volants", sélectionnés pour leur qualité et leur complémentarité avec ceux du marché Léo-Ferré : ustensiles de cuisine, prêt à porter de moyenne gamme et haut de gamme pour femme, homme, enfant, etc.

Régulièrement, des animations seront proposées par des commerçants du centre-ville et des associations, locales ou non. Des food-trucks et un espace dégustation auront également leur place au sein du marché.

En savoir +

Édito Haut de page

UNE BONNE RENTRÉE SCOLAIRE À TOUTES ET À TOUS ‚!

C'est l’heure de la rentréeœ ! Les enfants reprennent le chemin de l’école après un été, je l’espère, riche en émotions et en découvertesœ! Cette année encore, centres de vacances, séjours et Copaca’Bagneux ont connu un fort succès. ÀœBagneux ou ailleurs, chacune et chacun a pu profiter d’un moment d’évasion et de détente. Pour que les enfants bénéficient des meilleures conditions d’apprentissage, nous avons réalisé de nombreux travaux dans les écoles et je me réjouis de l’ouverture de six nouvelles classes cette année. Pour cette rentrée, l’organisation du temps scolaire restera la même mais, suite aux annonces du gouvernement, nous organiserons une concertation afin de réfléchir ensemble aux meilleurs rythmes pour nos enfants pour l’année prochaine. Nous aurons l’occasion de discuter de ces sujets –œet de bien d’autresœ!œ– très prochainement puisque, comme chaque année, je viendrai à votre rencontre, partout dans la ville, les deux premières semaines de septembre (programme sur bagneux92.fr). Puis nous nous retrouverons à la fin du mois pour la traditionnelle Fête des vendanges où carnaval, spectacles pyrotechniques, associations, arts de rue, Si t’es môme et fête foraine seront au rendez-vous. Depuis le mois de juillet, des ateliers artistiques gratuits et ouverts à tous préparent les décors et les spectacles. N’hésitez pas à les rejoindreœ! Si nous accordons une attention particulière à créer ces moments de partage et développer le vivre ensemble, je souhaite tout de même vous faire part de mes inquiétudes quant à la rentrée politique. Baisse des aides au logement (APL), réforme du code du travail, diminution des dotations aux communes… Les annonces du nouveau gouvernement sont autant de remises en question de notre système de protection sociale et des services publics. Or, pour répondre à vos besoins, il faut des moyens. Avec vous, je reste mobilisée pour les obtenir.

Marie-Hélène AMIABLE,
Maire de Bagneux
Conseillère départementale des Hauts-de-Seine

Mois en images Haut de page

Ladji Doucouré, spécialiste du 110œ mètres haies, a rendu visite aux jeunes Balnéolais le 8œ août à Copaca'Bagneux, pour les initier aux différentes disciplines de l'athlétisme.

Le jury du concours des maisons et balcons fleuris à sillonné la ville le 28 œjuin pour sélectionner les lauréats, qui recevront leurs prix le 12œ octobre prochain.

Les habitants de la résidence Hajdu se sont retrouvés en plein air pour leur fête des voisins, le 1er œjuillet.

Transformés en gentils petits fauves, les enfants de l'école maternelle Châteaubriant ont donné leur spectacle de fin d'année le 1erœjuillet.

Le 30 œjuin, l'école Marcel-Cachin fêtait les sciences, avec entre autres, une découverte du système solaire et de ses différentes planètes.

Le 1er juillet, la section Taekwondo du COMB remettait ses médailles et dressait le bilan de sa saison 2016-2017 au Parc des sports.

Bal place Dampierre, puis feu d'artifice au parc des sports. Bagneux a célébré en beauté la Fête nationale, le 13 œjuillet.

Dimanche 2 œjuillet, le Père Morel offrait son pot de départ, quelques jours avant de quitter la paroisse de Bagneux.

Hébergée dans un préfabriqué pendant les travaux du quartier Sud, la pharmacie de Madame Essis a retrouvé, mi-juillet, des locaux flambant neufs, au 4 œplace de la Fontaine Gueffier.

Massés le long de l'avenue Aristide-Briand, les Balnéolais ont pu assister au passage du Tour de France, le 23 œjuillet, quelques minutes avant l' arrivée des coureurs sur les Champs-Elysées.

Les démolitions des anciens bâtiments de Sanofi ont bien avancé pendant l'été. Les gravats, concassés sur place, servent de remblai pour les futures constructions.

Les habitants qui participent aux groupes de travail #PasSansVous se sont réunis le 10 œjuillet à l'Hôtel de Ville pour faire le point sur leurs différents projets.

Le CSC Jacques-Prévert proposait un pique-nique chantier, le 8 œjuillet, qui a réuni de nombreux habitants du quartier.

Marie-Hélène Amiable et son adjointe chargée de l'Enseignement et de la Réussite éducative, Irène Talla, ont reçu le 3 œjuillet les enseignants qui quittent la ville cette année pour les remercier. Mme Nicolas-Roche, successivement directrice des écoles Marcel-Cachin puis Albert-Petit, remercie quant à elle les membres de la communauté éducative pour "toutes les gentilles attentions" manifestées à son égard à l'occasion de son départ en retraite.

Ils font la ville Haut de page

ENTRPRISE
Lysen, la qualité avant tout

"Nous disons ce que nous faisons et nous faisons ce que nous disons". Michel Sapranides a le sens de la formule. Ce pionnier d’origine grecque, qui a commencé sa carrière d’entrepreneur avec une TPE et 9 collaborateurs, a l’âme d’un bâtisseur. Après avoir acquis notamment Roger Dubois, (installation électrique et domotique), il a repris Lysen en 2009. Créée en 1963 sous le nom des Établissements Valéro puis d’Electro Plantes, cette PME innovante est devenue une référence en matière d’équipement électrique pour les sociétés foncières et les aménageurs à Paris, proposant à ses prestigieux clients (BNP Paribas Real Estate, Gecina, Icade…) des solutions respectueuses de l’environnement. Installée à Bagneux depuis le 1er mars dernier, Lysen réalise l’équipement électrique de plateaux de bureaux et assure aussi l’installation des courants forts (éclairage et gestion d’éclairage, tableaux électriques, bornes de véhicules électriques…) et faibles (alarmes anti-intrusion, insonorisation, vidéosurveillance…) de plusieurs sites de bureaux. Chaque année, l’entreprise intègre de jeunes apprentis et est prête à ouvrir ses portes aux Balnéolais en école d'apprentissage. Lysen concentre ses efforts sur l’e²cacité énergétique et le bien-être au travail, à l’image de ses nouveaux locaux ultra-modernes, vitrines de son savoir-faire, avec des espaces commandés via une tablette ou une télécommande, pour le chauffage, la climatisation, le niveau d’éclairement, les stores et l’accès au bâtiment. Des lieux performants où il fait bon travailler et vivre.
Lysen, 9 Allée du Parc de Garlande, 01 49 12 09 99

ASSOCIATION
Le CIDFF, quarante ans d’engagement

Mme D. est maman d’un enfant de cinq ans. Ce matin, elle a rendez-vous à la Maison de la Justice et du Droit des Blagis pour y rencontrer une juriste du Centre d’information sur les droits des femmes et des familles Hauts-de- Seine/Clamart (CIDFF) afin de lui décrire "l’enfer" quotidien de sa vie. Chaque jour, elle subit insultes, menaces, violences physiques et psychologiques de la part de son compagnon. Elle explique également qu'une information a été ouverte par une assistante sociale, suite au comportement violent de son enfant. En entendant son désarroi, la juriste prend contact avec le commissariat, la met en relation avec l’aide sociale à l’enfance et l’oriente vers une psychologue pour une prise en charge éducative et multidisciplinaire. Créé en 1977, le CIDFF se bat pour faire progresser les droits des femmes et des familles. Rien qu’à Bagneux, ce ne sont pas moins de 764 personnes qui ont pu bénéficier en 2016 de ses services. "Notre objectif est de favoriser l’autonomie sociale, professionnelle et personnelle des femmes et des familles et de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes, explique Maryse Lagarde, directrice. Nous accompagnons les usagers, de manière globale, confidentielle et gratuite avec une réponse avant tout juridique dans les domaines de la parentalité, de la vie familiale, sociale et de l’emploi". Les questions reflètent également "l’évolution de la société avec l’ouverture des frontières et la transposition des conflits familiaux sur le plan international ou les questions liées à l’homoparentalité", conclut la directrice. En 2016, le CIDFF a reçu 3 865 personnes dans ses permanences, soit 165 personnes de plus qu'en 2015. Le combat n’est pas fini.

CIDFF 92/Clamart, 01 46 44 71 77 hautsdeseine-clamart.cidff.info

Portrait : FRANÇOISE REIFFERS

Miss Univers

Créer des univers en trois dimensions, c'est la grande passion de Françoise Reiffers. Une inclination qu'elle assouvit chaque année notamment avec Si t'es môme, au coeur de la Fête des vendanges.

Lorsque nous rencontrons Françoise Reiffers au coeur de l'été, elle est occupée à déplacer de grands cadres de bois dans le jardin de la Maison des arts. Dans quelques minutes, les habitants seront là pour dessiner, peindre, assembler, fabriquer le décor du prochain Si t'es môme. Ils sont jusqueœ70, certains soirs, à s'activer dans cette ruche travailleuse et enjouée, dont Françoise est l'aiguillon. "On prend tout le monde, explique Françoise Reiffers. Au début ils sont timides, ils font des petites choses, dans un petit coin, et puis, petit à petit, ils s'aperçoivent qu'ils peuvent faire de grands trucs, qu'ils ne soupçonnaient pas eux-mêmes. C'est cela qui me porte…: faire des rencontres, transmettre, partager, porter le rêve ensemble, en construisant quelque chose qui n'existe nulle part ailleurs."

L'ESPRIT DU CARNAVAL

Balnéolaise depuis toujours, Françoise perpétue ainsi l'esprit du carnaval, si intimement lié à l'histoire de la ville, et donc à la sienne. Elle a 15œ ans, lorsque sa professeure de français réussit à convaincre ses parents qu'elle est faite pour une carrière artistique et non pour des études plus conventionnelles. Elle entre alors, sur concours, dans la prestigieuse école d'arts appliqués Olivier de Serres à Paris. Déjà passionnée par la création en 3D, Françoise y choisit l'option "publicité-volume", autrement ditœ : la conception de stands publicitaires et la réalisation de films d'animation. Pour son diplôme, elle invente deœ AœàœZ un concept de "packaging" de chocolats vendus par quatre, les 4'Chokers. Il s'agit de boîtes, qui, en s'ouvrant, dévoilent des personnages animés. Mises bout à bout, les boîtes constituent une ville entière. Son projet tape dans l’oeil d'un publicitaire, membre du jury. Mais Françoise décline la propositionœ: "la publicité, avec ses gens toujours stressés et ses patrons qui vous commandent, ce n'était pas pour moi". La jeune plasticienne, qui maî trise désormais les dif férentes techniques de création, préfère travailler à fabriquer des décors et des marionnettes pour le Guignol du parc Montsouris. Le week-end, elle vend des billets à la SNCF pour payer ses études aux Beaux-Arts, où elle a été acceptée sur dossier.

PREMIÈRE EXPO

Au bout de trois ans, elle obtient son diplôme et présente, la même année, sa première exposition à la galerie Sud de Bagneux, ancêtre de la Maison des arts. Tout naturellement, elle commence à travailler avec les accueils de loisirs sur le carnaval de la ville qui a lieu chaque année en septembre, avec ses chars, ses marionnettes et ses déguisements. Mais les temps changent, les enfants n'ont plus envie de marcher trois heures dans les rues avec des costumes qui les embarrassent et leur tiennent chaud. En 2002, la Ville décide de changer de formule et confie à Françoise le soin de la mettre en oeuvre. C'est ainsi que naît le premier Si t'es môme. Lorsque les élus municipaux découvrent l'enceinte gigantesque au milieu du parc Richelieu, avec quatre portes, des espaces colorés et thématiques, ils n'en reviennent pas... et en redemandentœ ! "Avec mon équipe, nous y avions passé des centaines d'heures et avions fourni tous les matériaux, les pinceaux, le bois... Après négociations, nous avons obtenu un vrai budget pour poursuivre ce projet les années suivantes." La suite, on la connaîtœ : un spectacle complet renouvelé chaque année, avec ses décors, ses chants, ses jeux, ses danses, toujours conçus avec les accueils de loisirs, au coeur de la Fête des vendanges. Les 23œet 24œseptembre prochains, Si t'es môme présentera sa quinzième création (déjàœ!), par les habitants et pour les habitants. Un nouvel univers, sur le thème de l'envol, qui devra beaucoup, une fois de plus, à Françoise Reiffers. ● Jean-Marc Bordes

Créer des univers en trois dimensions, c'est la grande passion…

BIO EXPRESS
▶ 24 mai 1964 : naissance à Bagneux
▶ 1979 : entrée à l'école nationale des arts appliqués et des métiers d'art Olivier de Serres, à Paris
▶ 1989 : diplôme de l'école nationale supérieure des Beaux-arts de Paris et première exposition à Bagneux
▶ 2002 : première édition de Si t'es môme

Dossier du mois

C’EST LA RENTRÉE !
La réussite scolaire de tous, une priorité municipale

Après les vacances d’été, place à la rentrée pour les petits Balnéolais. Cette période importante constitue le lancement d'une nouvelle année scolaire pour les élèves, les familles, les enseignants et tous les acteurs éducatifs. Vivreensemble, respect, liberté, égalité, fraternité, l’école incarne et transmet les valeurs de la République. Les enfants y apprennent non seulement à lire, écrire, compter, mais aussi à devenir des citoyennes et des citoyens. Pour la municipalité, la réussite scolaire de tous les enfants reste une priorité. Pour cela, les écoliers doivent pouvoir trouver un équilibre entre le temps scolaire, celui passé avec leur famille et les temps périscolaires. L’organisation actuelle des rythmes scolaires est donc reconduite pour la quatrième année. Divers ateliers, encadrés par les agents municipaux, les intervenants des structures culturelles et sportives et les associations dans le cadre des Temps d’activités périscolaires (TAP), continueront à rythmer cette année. La Ville prévoit aussi l’avenir, en débutant la construction de deux nouveaux groupes scolaires. Écoles-parcs, TAP, sécurité, Bagneux infos vous propose un tour d'horizon de cette nouvelle rentrée.

● Dossier réalisé par Nassima Ouaïl
● Photosœ: Yves Faven et Philippe Masson

3 questions à… Irène TALLA

Adjointe au maire chargée de l’Enseignement et de la Réussite éducative

Le gouvernement a décidé d'assouplir les rythmes scolaires dès cette année, qu’est-ce qui va changer à Bagneux ?
Cette année rien ne changera. C’est impossible de tout modifier si rapidement. Nous allons avoir une concertation à l’automne avec tous les représentants de la communauté éducative : les parents d’élèves, les enseignants, les agents communaux (animateurs, ATSEM, éducateurs sportifs, chargés d’enseignement artistique, bibliothécaires…). Il faut voir avant tout l’intérêt des enfants. Au début c’était compliqué de mettre en place les Temps d’activités périscolaires (TAP). Maintenant nous sommes mieux rodés, mieux organisés, malgré les quelques ajustements que nous devons continuer de faire. Depuis l’annonce du gouvernement, nous avons été interpellés par les parents et les enseignants. Le personnel d’animation a pu exprimer quelques inquiétudes. Par respect pour eux, on ne peut pas leur dire qu’il n’y a plus de travail du jour au lendemain. On sait que les enseignants des écoles de Bagneux souhaitent majoritairement revenir en arrière car ils étaient très opposés au principe même de la réforme, qui ne permettait pas dans les faits d’alléger le temps que les enfants passent à l’école.

Le gouvernement a également annoncé le dédoublement des classes de CP, est-ce que cela s’applique dans notre Ville ?
À ce jour, cette mesure doit s’appliquer dans les "Réseaux d'éducation prioritaire +", or à Bagneux nous n’avons plus d’écoles ainsi classifiées. Néanmoins, nous souhaiterions que cette loi puisse s’appliquer à Bagneux, car la quasi-totalité des écoles de la ville sont en Réseaux d'éducation prioritaire. C’est en ce sens que Madame le maire a adressé un courrier au ministre de l’Éducation nationale dès le mois de juin dernier. Dans des villes comme la nôtre, où il y a de nombreux enfants qui rencontrent des difficultés par rapport aux apprentissages et à l’organisation du travail chez eux, nous avons bien besoin de moins d’élèves par classe afin de permettre une prise en charge plus individualisée. Ce serait bien nécessaire. Les premières années d’école sont les plus importantes. Entre ceux qui ont les moyens de payer un professeur particulier et ceux qui n’en ont pas du tout, il nous faut aider à réduire les inégalités sociales et scolaires. C’est le rôle de l’école de la République de corriger ces différences. La proposition de réduire le nombre d’élèves par classe, annoncée par le président de la République, est bonne ; maintenant il reste à voir comment cela va s’organiser concrètement et si Bagneux pourra en bénéficier. Il faut aussi que le nombre d’enseignants nécessaires soit disponible. Quand on sait les difficultés de recrutement que connaît l’Éducation nationale en ce moment, on peut se demander si l’État aura les moyens de mettre en œuvre cette proposition.

Est-ce que Bagneux bénéficiera d’enseignants supplémentaires pour cette rentrée ?
Nous avons eu la chance d’obtenir l’ouverture de six nouvelles classes pour cette rentrée. Quand les enfants sont moins nombreux par classe, ils peuvent être mieux suivis et mieux accompagnés. On peut plus facilement rectifier les difficultés. Ces ouvertures dépendent de l’Éducation nationale. La demande est portée par l’inspectrice de la circonscription de Bagneux, appuyée par Madame le maire et moi-même. Mais qui dit ouvertures de classes, dit enseignants et locaux supplémentaires et donc des coûts supplémentaires pour la Ville et pour l’État. Le dernier mot revient à l’État qui regarde par département et qui établit des priorités parmi toutes les demandes formulées. Le visage de Bagneux change. La population augmente, celle qui arrive est jeune. Nous avons la volonté de mener une politique éducative ambitieuse qui pourra accompagner chacun selon ses besoins. D’ailleurs, en complément des enseignements, les enfants peuvent bénéficier d’une restauration scolaire de qualité, ouverte à tous. Que les parents travaillent ou aient juste besoin de souffler, tous les enfants sont accueillis sans critères d'admission. Ce qui permet d’assurer au moins un repas équilibré à chacun par jour. En tant que collectivité, notre but est d’offrir à tous les petits Balnéolais les mêmes conditions de réussite et d’épanouissement, quelles que soient les ressources économiques et sociales des familles.

REPÈRES
4 625
C’est le nombre d’élèves attendus en primaire pour la rentrée 2017 : 1 948 en maternelle et 2 677 en élémentaire.

30
C’est en millions d'euros l’investissement global prévu pour construire les deux futurs groupes scolaires qui ouvriront
à la rentrée 2019.

100
C’est le nombre d’ateliers quotidiens proposés dans le cadre des TAP en 2016-2017.

3 200
C’est le nombre d’enfants accueillis dans le cadre des TAP en 2016-2017.

6
C’est le nombre de classes supplémentaires ouvertes pour l’année 2017-2018.

Quatrième saison pour les Temps d’activités périscolaires

Théâtre, ateliers numériques ou scientifiques, musique, sport, arts plastiques... la Ville a cherché à diversifier les ateliers des Temps d’activités périscolaires (TAP), qu’elle finance, durant l’année scolaire 2016-2017. Pour les enfants, c’est une manière d’apprendre différemment. De janvier à juin, Bagneux infos vous a permis de découvrir chaque mois, en vidéo, une activité proposée aux enfants participant aux TAP. Vous pouvez revoir ces vidéos sur le site bagneux92.fr. Suite à un décret du gouvernement publié le 29 juin au Journal officiel, les villes peuvent aujourd'hui moduler l’organisation des rythmes scolaires et revenir à la semaine de quatre jours en primaire et en maternelle, si elles le souhaitent. Mais pour cette rentrée 2017, Bagneux, comme beaucoup d’autres communes, a fait le choix de reconduire les TAP pour une quatrième année en attendant la concertation prévue cet automne (lire interview ci-contre).
Restitution sonore
De très beaux projets ont vu le jour dans le cadre des TAP, comme l’atelier radio "Y es-tu ? Où es-tu ? Que fais-tu ?" mené par la compagnie Un Excursus, la saison dernière, avec treize enfants d’une classe de CP de l’école Paul-Éluard et leurs parents. Ce projet artistique et expérimental, autour de la parentalité et du son, a été monté par Nadège Milcic, réalisatrice sonore. "Si j’étais un animal ? Si j’étais un livre ? Si j’étais un héros ? Si j’étais un pays ?..." Sous forme de portrait chinois, les parents, les enfants et la maîtresse répondent à des questions tout au long d’une bande son, propre et bien huilée. Un joli univers où bruitages, rires, voix d’enfants, chants se mêlent dans une joyeuse mixité. Écoutez cette réalisation d’une quinzaine de minutes qui vous transportera ailleurs.

Les TAP en vidéo

La production sonore des CP de l'école Paul-Éluard

Bienvenue aux nouveaux directeurs !
Cette année, Karine Baraton, auparavant enseignante au sein de la maternelle Marcel-Cachin, en devient la directrice. Elle remplace Matthieu Ly Van Tu, qui est nommé, lui, à la tête de l’école élémentaire Maurice-Thorez. Joël Constantin prendra de son côté la direction de l’école élémentaire Albert-Petit.

Deux nouvelles écoles en construction pour la rentrée 2019

La démographie de Bagneux augmente. De nouveaux habitants sont attendus avec les nouveaux logements. Deux écoles-parc vont donc être construites et ouvriront leurs portes dès septembre 2019. Une troisième, sur le site des Mathurins est attendue à l’horizon 2023-2024.

L’école-parc Rosenberg
Les architectes Jean-François Laurent et Brelan d’Arch ont été retenus lors d’un jury de concours qui rassemblait élus de la Ville, Éducation nationale, parents d’élèves et professionnels (architectes, paysagistes…). Dès cet été, les travaux ont débuté par la démolition de l’accueil de loisirs Rosenberg. La construction est prévue à partir du premier trimestre 2018. Cette école comportera 15 classes, réparties entre maternelle et élémentaire dont deux mutables en fonction des besoins de chaque rentrée. Le bâtiment de l'accueil de loisirs sera indépendant.

L’école-parc Robespierre
Le projet du cabinet Archi 5 Prod, associé à l’entreprise de construction Sylvametal, a lui été choisi par le jury pour la conception-réalisation de cette école. Cet été, les études en vue des comblements de carrière ont commencé et la construction sera lancée dès le premier trimestre 2018. Située dans la moitié Sud du parc Robespierre, cette école comportera 20 classes, réparties entre maternelle et élémentaire dont deux également mutables. L'accueil de loisirs disposera là aussi de ses propres locaux au sein du bâtiment scolaire. Une fois les travaux du Grand Paris Express terminés, la partie Nord du parc sera réaménagée de façon très qualitative par la Société du Grand Paris (lire p.27).

Des points communs
Les élèves d’élémentaire et de maternelle partageront le même restaurant scolaire dans chacune des écoles-parcs. Les espaces spécifiques comme les salles multi-activités, la bibliothèque, la ludothèque, le parc pourront être mutualisés entre l’école, l'accueil de loisirs mais aussi éventuellement des associations locales ou le public, en dehors du temps scolaire et périscolaire. L’idée d’une école-parc ? Profiter de la verdure pour offrir aux enfants un cadre sain et pourquoi pas impulser de nouvelles méthodes pédagogiques. Station météo, jardin pédagogique… Il sera possible de faire des sciences au contact de la nature d’une manière plus ludique. Ces deux écoles-parcs seront aussi adaptées aux usages numériques modernes. Qualité environnementale, normes de sécurité incendie et d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite seront évidemment respectées. Enfin les bâtiments répondront à des certifications environnementales de qualité. Quant à la concertation sur les usages futurs au sein de ces bâtiments, elle va se mener tout au long de l’année scolaire à venir.

Paroles de Balnéolais
Qu’attendez-vous de cette nouvelle rentrée scolaire ?

Manel Belhadj, 9 ans
J’entre en CM1 à l’école Maurice-Thorez. Je suis un peu stressée par la rentrée mais je serais contente si ma meilleure amie se retrouve également dans ma classe. J’espère avoir un bon maître ou une bonne maîtresse. Pour me reposer avant d’attaquer la nouvelle année scolaire, je suis allée en Tunisie voir de la famille. Ensuite, j’ai acheté la liste des fournitures scolaires avec mes parents. Avant, je restais aux TAP tout le temps mais l’année dernière je n’y suis pas beaucoup allée. J’aimerais faire plus d’activités manuelles. Sinon, j’espère passer une bonne année et j'aimerais avoir plus de devoirs pour m’entraîner davantage.

Céline Thiebault, 33 ans
Mon fils de 6 ans entre en CP et ma fille en maternelle à l’école Paul-Langevin. Cela sera un peu plus difficile pour ma fille mais elle connaît les lieux car elle accompagnait son grand frère les années passées. J’ai acheté le matériel scolaire cet été. Nous avons pris quinze jours de vacances en Vendée, en camping, pour nous ressourcer et nous sommes revenus la veille de la rentrée. Mon fils a aimé les TAP et nous avons bien apprécié les animateurs. Il a pu pratiquer beaucoup d’activités manuelles. Il s’est bien adapté au rythme scolaire. Je n’ai pas senti spécialement de fatigue. Je suis favorable au maintien des TAP. J’espère que cette année se passera bien, que les enfants seront bien encadrés et qu’ils s’instruiront. Pour l’instant à Bagneux, je suis satisfaite. Il y a de bons professeurs.

William Charliot, 27 ans
Je suis papa d’une petite fille de 4 ans qui entre en moyenne section à l’école Maurice-Thorez. En petite section, elle n’avait pas de TAP car je la récupérais à midi. Je suis favorable à des activités variées et encadrées. Si les enfants aiment bien, il faut continuer les TAP. Mais cela peut être fatiguant à la longue. Si ce n’est pas assez intéressant pour eux, il faut arrêter. Je suis assez partagé. Il faut aussi penser aux animateurs qui pourraient se retrouver sans rien. Sinon j’espère que la sécurité sera encore améliorée aux abords des écoles. Cet été, nous avons acheté les vêtements et le cartable pour la rentrée. Nous ne sommes pas partis en vacances mais nous avons profité de Copaca’Bagneux. L’an dernier, tout s'est bien passé pour ma fille. Je souhaite donc que cela continue.

La sécurité aux abords des écoles

Zones 30, ralentisseurs, agents en charge de la traversée des écoles… Des aménagements sont mis en place pour améliorer la sécurisation des traversées piétonnes aux abords des écoles, car malheureusement des incivilités persistent. Les enfants sont des usagers vulnérables et la Ville attache la plus grande importance à leur sécurité. Une attention particulière a ainsi été portée cet été à la sortie de l’école Maurice-Thorez : le temps du feu vert piétons a été augmenté, des coussins berlinois en plastique avec îlot central non franchissable ont été installés. Les conducteurs, souvent parents eux-mêmes, doivent également redoubler d’attention et bannir le stationnement anarchique et dangereux autour des écoles. Enfin civisme et respect sont de mise à l’égard des agents "points-écoles" en contrat d’insertion professionnelle, engagés par le service Citoyenneté de la Ville et l’association Faraide.

Points de vue



Des groupes politiques représentés au conseil municipal
Sur ces deux pages, chaque groupe représenté au conseil municipal dispose d'un espace comprenant au maximum 1 500 signes. L'utilisation d'un plus grand nombre de signes n'augmente pas cet espace, mais entraîne une réduction de corps du caractère d'imprimerie dans lequel la tribune est publiée (en clair, plus l'article est long, plus il est écrit petit et donc avec moins de lisibilité, ndlr). Le texte de la tribune d'expression doit parvenir à la rédaction de Bagneux-Infos au plus tard le 15 de chaque mois (précédant la publication, ndlr).

"Les tribunes d'expression doivent porter sur des sujets d'intérêt local relevant des compétences des collectivités territoriales ou de leur groupement".

Extrait de l'article 33 du règlement intérieur du conseil municipal, voté à l'unanimité lors du conseil municipal du 24 juin 2008.

Elisabeth Fauvel,
Conseillère municipale


Groupe Front de gauche communiste et citoyen

Septembre sonne l'heure de la rentrée !

Une nouvelle année scolaire démarre, pleine de joie de retrouvailles et d'angoisse aussi pour les petits qui feront leur première rentrée ! "L'Éducation est l'arme la plus puissante pour changer le monde" disait Nelson Mandela. Donner aux enfants de Bagneux les moyens de réussir leur scolarité, c’est notre priorité. Alors, pour un meilleur accueil, la municipalité a réalisé de nombreux travaux dans les écoles et aménagé les six nouvelles classes qui ouvrent dès la rentrée – indispensable pour maintenir des effectifs acceptables. L’avenir se prépare avec la construction des deux nouvelles écoles qui ouvriront en septembre 2019, afin de permettre aux élèves, aux enseignants, aux animateurs et aux personnels de travailler dans les meilleures conditions, et la construction du lycée obtenue grâce à la mobilisation de tous. Dans cette même logique et suite aux annonces du gouvernement, nous avons demandé au ministre de l'Éducation nationale de dédoubler les CP ; c’est refusé pour cette rentrée. Nous renouvellerons cette demande et resterons mobilisés pour exiger le remplacement des enseignants absents, condition indispensable à la réussite des enfants. Cet été, à Bagneux, tout a été mis en œuvre pour améliorer le service public local. Dans la même période le gouvernement n'a pas perdu de temps pour mettre en place son programme politique que l'on pourrait résumer par “toujours plus pour les riches” : baisse des APL, casse du code du travail, augmentation de la CSG pour les retraités, baisse des dotations aux communes, suppression des contrats aidés.... mais baisse de l'impôt sur la fortune ! Plusieurs rendez-vous au mois de septembre nous permettront de nous mobiliser pour exiger que l’Humain soit au cœur des politiques, alors à très bientôt ! Très bonne rentrée à toutes et tous.

Aïcha Moutaoukil
Adjointe au maire


Groupe des élus socialistes

Grâce à l'école, la citoyenneté !

Nos jeunes enfants de Bagneux ont repris le chemin de l’école… Retrouvailles des amis, découvertes de nouveaux condisciples, rencontre de nouveaux enseignants. Pour beaucoup, un moment attendu et pour ceux qui entrent à l’école pour la première fois le serrement du cœur d’avoir à quitter la famille. Pour tous, un moment important ! C’est bien plus tard, devenus adultes, qu’ils comprendront le rôle fondamental de l’école. Bien sûr, l’apprentissage des fondamentaux, la langue, l’écriture, le calcul… Mais, bien au-delà, être dans la classe ou dans la cour de récréation c’est aussi apprendre à découvrir "l’autre" et ainsi entamer le parcours de la sociabilité… Développer ses connaissances pour devenir un acteur de son environnement, apprendre à respecter la différence, l’école est, sans aucun doute, le moteur de la citoyenneté et de la démocratie ! C’est ce qu’avaient bien compris les fondateurs de l’école publique de notre République et c’est cette mission que nous devons, à tout prix, préserver ! À tout prix, oui ! Comment dès lors ne pas être inquiets de certaines décisions annoncées dont, notamment, la réduction des "emplois aidés" ? C’est un mécanisme de soutien qui permet aux collectivités locales d’apporter aux jeunes des activités périscolaires qui viennent compléter et enrichir les activités pédagogiques. Il s’agit là, également d’une démarche visant à réduire tant d’inégalités dans l’accès à la culture et aux sports. Malgré un contexte budgétaire difficile, une fois de plus, Bagneux va poursuivre ses efforts pour offrir à nos jeunes Balnéolais l’école qu’ils méritent. Bonne rentée à chacune et à chacun dans la joie !

Jean-Louis Pinard
Conseiller municipal délégué


Groupe europe écologie les verts

Une rentrée scolaire toujours aussi difficile pour les familles

Entre les hausses des prix, la baisse de certaines prestations sociales, les familles ne peuvent qu'être, une fois de plus, préoccupées par leurs conditions de rentrée et notamment de rentrée scolaire. Les villes sont de plus en plus sollicitées pour venir en soutien aux familles qui rencontrent des difficultés au quotidien. Les villes, à l'écoute de leurs habitants, doivent développer, en conséquence, de nombreux services d'aides et d'accompagnements sociaux. Elles doivent parallèlement répondre aux besoins de nouveaux logements, d'infrastructures, de technologies toujours plus exigeantes financièrement. Sur ce dernier chapitre, les villes qui, dans le cadre de Paris Métropole, intensifient la densité de leur population, sont amenées à prendre en compte des dépenses liées à un environnement qui doit protéger l’avenir de la planète et, plus près de nous, notre cadre de vie (traitement des déchets, transports, énergie, espaces verts...). Il en va de notre santé et d'un air respirable. Dans le même temps l’État supprime les dotations indispensables qui permettaient de maintenir des équilibres sociologiques déjà fragiles. La Ville de Bagneux, pour sa part, a l'ambition de maintenir et développer le meilleur pour l'ensemble de la population de son territoire. Il en est ainsi des équipements scolaires et péri-scolaires qui sont une des priorités du programme municipal. L’État annonce la suppression des crédits "politique de la ville", ce qui va remettre en cause, à terme, un certain nombre de projets dans bien des communes. Bagneux a fait le choix de maintenir les "temps d'accueil périscolaires" (TAP) et leur gratuité, pour cette rentrée 2017, afin de ne précipiter aucun choix, pour ne pas surprendre les familles dans leur organisation. Le retour au rythme scolaire précédent sera un sujet de concertation durant l'année 2017-2018.

Saleha Gargari
Conseillère municipale

Groupe Les Républicains/UDI
Union du Centre et de la Droite

Retour à la semaine de quatre jours et fin des TAP

Le 28 juin 2017, le ministre de l’Éducation nationale a publié un décret autorisant les communes qui le souhaitent à revenir sur la réforme des rythmes scolaires en mettant fin à la semaine des quatre jours et demi et, par la même occasion, aux TAP. Depuis l’instauration de la réforme des rythmes scolaires en 2014, en rentrant de l’école, les parents récupèrent des enfants fatigués, épuisés et ce dès le milieu de la semaine. Il est évident que la pause que marque la journée entière du mercredi dans la semaine des enfants est très importante pour qu’ils se reposent et qu’ils restent concentrés le reste de la semaine. Les TAP sont également mis en cause par les parents. Promises comme variées et de qualité, les activités périscolaires ressemblent plutôt à de la garderie. Dans la plupart des écoles de la ville, les enfants ne font que du coloriage ou de la danse et les animateurs sont souvent débordés et peu formés. Ces temps d’activités périscolaires ont tout de même coûté 350 000 euros en 2016. Au cours de la consultation annoncée par Madame le maire cet automne, nous espérons que l’avis des parents sera pris en compte et que la Ville reviendra alors à la semaine de quatre jours. Nous souhaitons une bonne rentrée à tous les enfants, leurs parents et par la même occasion, la bienvenue aux nouveaux habitants. Vos élus : A. Adélaïde, J. Chirinian, S. Gargari, D. Huet, P. Martin, S. Zani.

Décryptage actualité

LA VILLE AIDE LES PROJETS JEUNES

La Ville participe depuis plusieurs années à la réalisation de projets portés par les jeunes de 16 à 30 ans, en leur proposant un accompagnement technique, méthodologique et financier visant à soutenir leur autonomie et leur initiative. Mode d’emploi et témoignages.

Quel type de projet ?
Comment passer d’une idée à la concrétisation d’un rêve ? Quels sont les interlocuteurs possibles ? À quel accompagnement les jeunes peuvent-ils prétendre ? Quelles sont les démarches nécessaires pour bien monter un projet ? Autant de questions que se posent les jeunes pour mener à bien des initiatives qui leur tiennent à cœur. Pour commencer, le bénéficiaire doit résider à Bagneux (dans le cas d’un projet collectif, au moins un représentant doit habiter la ville) et être âgé de 16 à 30 ans. Son action doit s’inscrire dans l’une des cinq thématiques suivantes : insertion professionnelle, formation, citoyenneté, mobilité étudiante, solidarité, environnement, humanitaire, sport et culture. En outre, il dispose d’un an pour mener son projet jusqu’à son terme, tout en respectant les critères d’adhésion au dispositif.

Quel accompagnement ?
Pour finaliser son dossier, le jeune s’engage à participer aux réunions définies dans le contrat avec la référente du dispositif en charge des projets jeunes. Première étape : vous avez une idée de projet, et souhaitez connaître les modalités d’inscription, les critères d’attribution, le rôle de la commission et ses membres ? Il faut prendre rendez-vous avec Marine Mercier, la référente, pour retirer un dossier de candidature à l'espace Marc-Lanvin et vérifier la recevabilité de votre projet. Avec elle, s'élaborent l'organisation et le calendrier de travail. Deuxième étape : analyse et formalisation du projet pour en cibler principalement les atouts et les points faibles. Troisième étape : faire un point sur l’avancée du dossier pour anticiper l’examen oral (construction budgétaire, partenaires potentiels, logistique…) devant la commission. Dernière étape : finaliser la présentation destinée à convaincre le jury lors d'une présentation orale.

Comment se déroule la sélection ?
Ce jury est composé de : l’élue à la Jeunesse, un membre de la direction générale, un membre de la direction du service municipal de la Jeunesse, la conseillère CIVIS (Contrat d’insertion dans la vie locale) de la Mission locale et la référente "Aide aux projets jeunes" qui a offert un suivi des dossiers avec un appui plus soutenu ou personnalisé selon les besoins identifiés.

Quelle contrepartie ?
Une fois son projet abouti et financé, le lauréat s’engage à le rendre visible dans la commune. Soit par la création d’une action en relation directe avec son initiative, en s’impliquant notamment dans l’animation ou l’organisation culturelle, artistique, sociale, sportive ou humanitaire de la ville (TAP, collecte, concert, exposition, témoignage, ateliers...). Soit en participant à un événement local (soirée Jeunes majeurs jeunes diplômés, Alliances urbaines…) qui valorise ses compétences. Tout au long de la préparation de son dossier, le candidat fait apparaître le logo de la Ville sur les supports de communication sélectionnés.

René Zyserman

Contact : Marine Mercier, espace Marc-Lanvin, 01 45 36 13 30

12
C'est le nombre de projets soutenus en 2016, dont 3 projets de mobilité étudiante, 1 projet musical, 4 projets humanitaires et solidaires, 3 projets de formation, 1 projet d'insertion.

3
C'est le nombre de sessions annuelles de sélection des projets (février/mars, mai/juin et novembre/décembre)

700
C’est le montant maximum en euros alloué à un jeune pour l'aider à monter son projet.

Témoignages
"Communiquer son envie de réussir"

Ashley Nichols
J’ avais un projet qui me tenait à cœur : réaliser ma dernière année de Licence en espagnol à Madrid avec le programme Erasmus. Sauf que là-bas, le coût de la vie, surtout pour une étudiante, est relativement élevé. Certes, j’avais déjà obtenu une bourse du Crous et l’allocation Erasmus, versée par l’université mais il me manquait encore un peu d’argent pour finaliser mon projet. J’ai donc sollicité une subvention dans le cadre du dispositif d’aide aux projets jeunes. Cela m’a demandé de sortir un peu de ma coquille, car je suis une personne assez introvertie et réservée. Je redoutais surtout mon passage devant les membres de la commission. Mais cela s’est très bien passé. Marine (la référente du dispositif, ndlr) m’a beaucoup soutenue, encouragée, réconfortée. Apprendre à organiser ses idées structurer sa pensée, clarifier son langage, sont nécessaires si l’on souhaite réussir ses projets. Le but était de travailler à partir de ces questionnements. J’ai pu ainsi définir les éléments de langage, mes propres objectifs, mes atouts et les points à valoriser pour être convaincante le jour J. Ce projet, c’est un projet de vie, le prolongement d’un rêve : devenir interprète.

Radhwane Boulahbal
Originaire d'Algérie, je suis arrivé en France à l’âge de 14 ans. Je me suis ensuite orienté vers le droit, car je voulais devenir avocat ou juriste d’entreprise. J’ai obtenu un Master 2 en droit des contentieux publics. Je pensais vite trouver un premier poste, mais cela ne s’est pas passé comme je le souhaitais et, sans emploi, j’ai dû multiplier les stages. J’ai commencé à réfléchir à mon projet et j’en ai conclu qu’il me manquait peut-être une compétence. J’ai décidé de m’inscrire à des cours d’anglais en apprentissage à distance afin de renforcer mes connaissances linguistiques et me perfectionner en anglais professionnel. Car savoir parler une ou plusieurs langues étrangères est un atout prisé par de nombreuses entreprises, notamment dans le domaine du droit. Comme je faisais partie du Conseil local de la jeunesse, j’ai découvert la possibilité d'obtenir une aide grâce au dispositif projet jeunes. J’ai monté un dossier et cela a marché. Pour réussir à convaincre les membres du jury, j’ai été honnête et clair. Le point essentiel, c’est de bien se connaître pour bien expliquer son projet. C’est une question de conviction. À 29 ans, j’ai réalisé que j’étais à un tournant de ma vie professionnelle. Marine a su s’adapter et comprendre mon objectif. Ainsi je me suis senti soutenu et cela m’a donné beaucoup de force pour consolider mon projet. Aujourd’hui, j’ai 30 ans et je suis juriste d’entreprise et formateur.

Mégane Nomel
J’ai toujours su ce que je voulais faire : être magistrate. Bientôt titulaire d'un Master 2 en droit pénal, j’ai voulu entrer à l'École nationale de la magistrature mais la réussite au concours d'accès suppose d'effectuer au préalable une classe préparatoire. Sauf que ce rêve a un prix : 3 650 euros. J’avais donc besoin d’une subvention pour alléger la note. Je me suis tournée vers le dispositif d’aide aux projets jeunes. Cela s’est très bien passé. J’ai reçu beaucoup d’aide, d’écoute, de conseils et d’encouragements. Il n’y avait pas de pression de résultat. Et Marine qui s’est impliquée à mes côtés du début à la fin m’a soutenue et portée. Montrer mon projet, c’est donner envie de m’aider. J’ai appris à clarifier mes motivations, avec cette limite qu’il n’est pas toujours aisé de respecter : se livrer sans trop en faire, tout en communicant son envie de réussir. Car il faut non seulement parler de son projet mais aussi parler de soi, se dévoiler. Par mon témoignage, je voulais aussi montrer que ce n’est pas parce que l’on est issu d’un quartier populaire que l’on ne peut pas réussir. J’ai effectué toute ma scolarité dans des établissements publics et cela a bien fonctionné pour moi. La preuve ! Il peut en être de même pour chacun de vous.

Conseils pratiques

ACCOMPAGNEMENT
Le BIJ au service des jeunes

Collégiens et lycéens balnéolais, le Bureau information jeunesse (BIJ) est là pour vous ! Il vous accompagne dans votre scolarité grâce à un certain nombre de dispositifs. Tout d’abord SOS scolarité, qui aide les jeunes sans affectation scolaire à la rentrée, à trouver un établissement ou une formation. Il propose également de l’accompagnement scolaire gratuit, dispensé par des intervenants diplômés au minimum d’un Bac +3. Pour en bénéficier, il est nécessaire de déposer un dossier d’inscription au BIJ le lundi 25 septembre de 10h à 19h, en indiquant le jour souhaité, l’inscription définitive ayant lieu jeudi 28 septembre à 18h, suivie d’une réunion d’information. En complément de cet accompagnement scolaire, les jeunes peuvent suivre des ateliers avec l’association Perspectives et Médiations sur la remobilisation scolaire ou l’estime de soi ou encore consulter Samya Hamaï, coach scolaire qui reçoit en individuel, en groupe ou en famille, pour redonner aux élèves une méthode de travail et assurer un suivi de leur scolarité. Des ateliers sont également proposés aux parents afin de les aider à accompagner au mieux leur enfant dans ses études. En plus de ces deux dispositifs, le BIJ aide collégiens et lycéens à trouver des stages dans les structures de la ville et à rédiger CV et lettres de motivation. Enfin tout au long de l’année, le BIJ accueille des élèves exclus temporairement de leur établissement afin d’établir un diagnostic avec le jeune et sa famille et d'accompagner le jeune dans son retour à l’école.

Bureau information jeunesse :
30 rue Jean-Longuet, 01 45 36 44 70

RENTRÉE SCOLAIRE
RENTRÉE : Des dispositifs pour alléger la facture

Les familles ayant un quotient familial T1 ou T2 peuvent bénéficier d’une allocation de rentrée scolaire, qui se monte à 38 euros pour un élève en maternelle, 50 euros pour un élève en élémentaire et 92 euros pour un élève en secondaire (collège et lycée). Pour cela, elles doivent se rendre au service Éducation de l’Hôtel de ville ou à la Mairie annexe. Quant aux étudiants, ils peuvent prétendre à une aide de 92 euros, s’ils sont titulaires du Bac ou d’un diplôme équivalent et âgés de moins de 26 ans, sans condition de ressources. Pour en bénéficier, rendez-vous auprès du Bureau information jeunesse. Vous pouvez également accéder au dispositif jeunes majeur(e)s jeunes diplômé(e)s sous réserve de satisfaire aux critères requis et participer à la soirée au cours de laquelle des chèques cadeaux sont remis aux participants. Tous les collégiens peuvent également obtenir le Pass 92 (lire ci-dessous) offrant une aide de 80 euros destinée à financer leurs loisirs extra-scolaires.
Service Éducation : 01 42 31 60 30
Bureau information jeunesse : 01 45 36 44 70

COLLÉGIENS
Le Pass 92 sauvé... et augmenté !

L'an dernier, le Département envisageait de supprimer le Pass 92. Grâce à la détermination des conseillers départementaux d'opposition, parmi lesquels Marie-Hélène Amiable, cette enveloppe qui aide les collégiens à financer leurs activités de loisirs est non seulement préservée mais augmentée pour cette rentrée. Le nouveau Pass + offre désormais jusqu’à 80 euros (au lieu de 70) d’aide financière et 85 euros pour les élèves boursiers. Il offre également des bons plans tout au long de l’année depuis la plateforme internet dédiée, ainsi que du soutien scolaire. Destiné à tous les collégiens (du public, du privé et des établissements spécialisés) du département, ce dispositif a pour but d’encourager les jeunes à pratiquer des activités culturelles, artistiques et sportives.
Inscriptions : passplus.hauts-de-seine.fr

Pass + : le guide des associations partenaires

On a testé pour vous

LE CAFÉ DES PARENTS
Être parent, parlons-en ensemble !

Ce lieu d’écoute et d’accompagnement permet d’acquérir des repères et de bénéficier du soutien nécessaire dans la vie d’un parent.

Volontaire pour participer au café des parents en tant que journaliste mais aussi en tant que père - j’ai un garçon de neuf ans -, je me rends au centre social et culturel (CSC) de la Fontaine Gueffier. Ce temps d’échange et de convivialité, lancé par Catherine Lejaud, référente famille du CSC se déroule régulièrement le mardi soir, et permet aux familles de dialoguer entre elles et avec des professionnels sur les questions de la parentalité. La question de l’autorité des parents s’invite rapidement dans le débat, avec la question : "comment mettre des limites dans l’éducation ?". "J’ai deux garçons, dont le deuxième a 13 ans. Je n’ai jamais eu d’histoires avec le premier. Mais mon cadet se trouve dans la toute-puissance. Il peut aller très loin dans ses actes comme ses paroles, et me répète qu’il n’a pas confiance en moi. Je n’en peux plus. Que faire ? " Une maman répond aussitôt : "il fait cela pour attirer ton attention". "L’adolescence est une période compliquée, il y a tellement de changements émotionnels, hormonaux. Il y a aussi des thérapies familiales, vous y avez songé ?" glisse la psychologue, Lise Malézé.

Comment poser des limites ?
Nombreux sont les papas et les mamans qui se posent aussi des questions sur la manière d’éduquer leur progéniture. "Je ne veux pas élever mes enfants comme je l’ai été. J’en ai marre de tous ces interdits !". "Moi, c’est tout le contraire, exprime un parent. Il y avait trop de liberté, c’était un peu self-service. Mais je ne m’en suis pas trop mal tiré".  "Et votre fils, comment va-t-il ?", interroge un parent, se tournant vers une maman d’un petit garçon de deux ans. "Il ne mord plus… mais il donne des gifles maintenant". "À quel moment peut-on sanctionner ?, intervient une autre mère. À 15 mois ? À trois ans ? Comment deviner ce qu’il ressent ?" J’interviens : "j’ai découvert que chacun avait un langage privilégié. Par exemple, mon fils est très sensible aux moments de qualité et aux paroles valorisantes. Il y a plusieurs manières de se connecter émotionnellement". Un parent souligne : "moi, mon second fils a besoin de beaucoup d’affection, plus que mon aîné. C’est une autre manière de communiquer". "Oui, confirme Lise Malézé. Le câlin, ce n’est pas le seul langage. Vous pouvez aussi lire un livre ensemble ou trouver une activité qui vous rapproche". Fin d’une soirée encourageante, où tout le monde, sans tabou, a pu apporter son expérience. Unanimes, les parents ! "C’est tellement réconfortant de ne pas rester seuls face à ses inquiétudes" et d'être écouté, entendu et reconnu.
René Zyserman

CSC de la Fontaine Gueffier, 01 47 40 26 00

Notre initiatrice
Lise Malézé, psychologue

Directrice du lieu d'accueil enfants/parents "Le Petit nuage", un espace de rencontre, d'échange, de détente, de liberté et d'écoute ouvert à tous les enfants de 0 à 4 ans, Lise Malézé est une psychologue spécialisée pour enfants et adolescents. Elle s’intéresse spécifiquement à la question du soutien à la parentalité. Elle a déjà animé, dans les villes voisines, des cafés de parents dont l’objectif est "d'aider les parents à mieux comprendre leur rôle et leur environnement pour pouvoir en être acteurs et renforcer les liens dans leur famille, tout en valorisant leurs compétences parentales. Être parent, c’est quelque chose qui se partage, alors parlons-en !".

Vie de la ville

Les travaux de l’été

Comme chaque année, la Ville a profité de la saison estivale pour réaliser un certain nombre de travaux dans les rues et équipements communaux.
Côté voirie, des travaux de pose de bornes de contrôle d'accès ont été menés cet été et se poursuivront début septembre rue de la République, en préparation de l’installation du marché Village le samedi matin à partir du 30 septembre. Les trottoirs ont été refaits au mois de juillet rue de la Pierre plate et la placette du Clos La Paume a entièrement été rénovée. Un plateau surélevé a été réalisé au carrefour des rues Bas-Coquarts et Édouard-Branly et la chaussée de la rue des Bas-Coquarts a été refaite en cofinancement avec la Ville de Bourg-la-Reine. Enfin le pavage de l’avenue Henri-Ravera dans le centre-ville a été repris par l’entreprise Colas, à sa charge, en raison de plusieurs soucis d’affaissement suite à sa pose durant l’été 2015.
Côté équipements publics, plusieurs travaux d’amélioration ont été réalisés dans les écoles : installation de pavés isophoniques dans les réfectoires à Marcel-Cachin ; pose de baies vitrées à double-vitrage dans le préau de la maternelle Joliot-Curie et remplacement des fenêtres des six classes de moyenne et grande section ; réfection de la cour de l’école Henri-Wallon B et de la toiture du bâtiment des réfectoires du groupe scolaire Henri-Wallon ; aménagement de salles pour l’ouverture de classes à Paul-Éluard ; ou encore réfection du sol d’une classe de maternelle à Paul-Vaillant-Couturier.
Des travaux ont également été réalisés au stade Port-Talbot, avec notamment une reprise de l’étanchéité ou encore une réfection de tous les espaces extérieurs autour du bâtiment et des sols des vestiaires avec les évacuations d’eau. Enfin les travaux visant à améliorer l’accessibilité des personnes à mobilité réduite à l’Hôtel de ville se poursuivront jusqu’au 22 septembre.

La concertation se poursuit sur les Mathurins
L’avenir de la colline des Mathurins se décide aujourd’hui. Deux nouveaux ateliers de concertation publique vont être organisés cet automne pour continuer à travailler sur les attentes, les besoins, les points de vigilance à intégrer au projet… Ces ateliers seront articulés autour de quatre thématiques : la qualité urbaine et architecturale du projet, les services et les commerces, la nature en ville, les conforts d’usage (amélioration du cadre de vie individuel et collectif, public et privé, lieux partagés, garages à vélos…). Ils auront lieu les jeudis 28 septembre et 12 octobre à 19h au centre social et culturel de la Fontaine Gueffier. Des participants extérieurs à la ville seront également présents, notamment des représentants de l’agence Reichen (architecte), de l’association WWF ou encore des spécialistes des bâtiments haute qualité environnementale, de la nature en ville, des commerces et services etc. Ces ateliers feront l’objet d’un retour lors d’un grand moment festif qui aura lieu samedi 21 octobre sur le site.

Accès aux commerces de l’avenue Henri-Barbusse
Les travaux de prolongement du métro ligne 4 nécessitent la fermeture d’une grande partie de l’avenue Henri-Barbusse pendant plusieurs mois. Des déviations pour les véhicules et les piétons ont été mis en place, afin de permettre l’accès aux commerces du quartier, qui restent ouverts pendant toute la durée des travaux. Les points bleus représentent les commerces (plan complet sur bagneux92.fr).

3 millions d'euros pour le parc Robespierre
Les négociations conduites par Marie-Hélène Amiable avec la Société du Grand Paris (SGP) ont porté leurs fruits. Finalement ce n'est pas 1,5 million d'euros, mais exactement le double, que le constructeur du Grand Paris Express consacrera au repaysagement du parc Robespierre. Le maire de Bagneux a fait valoir auprès du président de la SGP que l'ampleur exceptionnelle de ce chantier réalisé au moyen de tunneliers et les atteintes portées au parc pendant les cinq années de travaux devaient aboutir à un réaménagement de grande qualité de ce parc très apprécié des Balnéolais. Avec un budget de 3 millions d'euros, c'est donc un espace vert de très haute valeur paysagère que les habitants retrouveront à l'issue des travaux prévue pour 2022.

Les Jardins potagers de la ZAC Victor-Hugo
Une vingtaine d’habitants a assisté fin juin à la concertation organisée par la Ville, sur les futurs jardins potagers du jardin public de la ZAC ÉcoQuartier Victor-Hugo, qui sera situé derrière le théâtre à partir du printemps 2018. L’objectif de cette réunion était de découvrir le fonctionnement des autres espaces potagers de la ville, de rappeler la charte municipale concernant l’organisation des jardins partagés et d’esquisser les statuts de la future association qui sera en charge de ces potagers. D’autres réunions seront organisées cet automne sur le sujet.
Maison des projets, 28 avenue Henri-Barbusse
maisondesprojets@mairie-bagneux.fr, 01 41 98 41 80

Inscriptions dans les centres sociaux et culturels
Les activités reprendront au mois d’octobre dans les centre sociaux et culturels. Pour pratiquer une ou plusieurs activités, il est nécessaire de s’inscrire au mois de septembre.
Pour le centre social et culturel de la Fontaine Gueffier :
• Pré-inscriptions pour les adolescents et les adultes aux ateliers de loisirs du 4 au 22 septembre, sur le site bagneux92.fr, rubrique Espace Famille. Votre quotient familial doit être à jour pour pouvoir procéder aux pré-inscriptions (mise à jour à l'Hôtel de ville ou à la Mairie annexe).
• Inscriptions à l’accueil de loisirs Jardin des Connaissances (uniquement pour les mercredis), mercredi 13 septembre, de 14h à 17h, sur place.
• Inscriptions à l’accompagnement à la scolarité pour les collégiens et lycéens, jeudi 14 septembre, de 9h à 12h et de 14h à 17h, sur place ou par téléphone : 01 47 40 26 00.
• Portes-ouvertes Projets jeunes pour les 11-17 ans, vendredi 6 octobre, de 18h à 20h, sur place.

Pour le centre social et culturel Jacques-Prévert :
• Inscription aux activités samedi 9 septembre de 14h à 16h30, sur place.

Le maire à votre rencontre

Du 4 au 14 septembre, Marie-Hélène Amiable et les élus municipaux vont à votre rencontre dans tous les quartiers de la ville et sur les réseaux sociaux. Autour du camion inauguré l'an dernier à l'occasion du temps fort citoyen #PasSansVous, mais aussi dans des cafés, des restaurants, des entreprises, des équipements municipaux, le maire sera à votre disposition pour vous écouter et dialoguer avec vous. Le mercredi 6 septembre à 20h, le rendez-vous sera même en direct sur la page Facebook de la Ville pour que vous puissiez y participer tranquillement, de chez vous. Qu'elles soient physiques ou virtuelles, ces rencontres vous permettront de vous exprimer et de poser librement vos questions sur tous les sujets qui vous intéressent ou vous préoccupent. Le programme de ces dix jours de dialogue intense est à retrouver sur le dépliant déposé ces jours-ci dans votre boîte aux lettres ou sur le site

Mise en place du stationnement réglementé en 2018
À partir du premier trimestre 2018, la Ville met en place un stationnement payant sur la voirie et dans les parkings publics afin de décongestionner les rues, limiter les nuisances (voitures ventouses, stationnement anarchique…) et faciliter l’accès aux commerces. Dans un premier temps environ 2 100 places seront concernées par cette nouvelle réglementation, soit un peu moins de la moitié de l’offre actuelle de stationnement sur voirie. Deux types de zones vont être créés : une zone rouge dans les quartiers commerçants (centre-ville, avenue Aristide-Briand, avenue Albert-Petit au niveau du marché, etc.) où le stationnement sera limité à deux heures maximum, et une zone verte (quartiers résidentiels) où le stationnement pourra être de plus longue durée, avec un abonnement préférentiel pour les résidents. Dans les parkings publics, il sera possible de souscrire des abonnements ou de payer au tarif horaire. Le parking Léo-Ferré offrira 45 minutes gratuites le dimanche matin, jour de marché. Cette nouvelle réglementation intervient dans le cadre de la dépénalisation des infractions au stationnement à partir du 1er janvier 2018 : cela signifie qu’un stationnement impayé ne sera plus sanctionné par une amende de police mais par un "forfait post-stationnement" dont le montant sera fixé par la commune. Le délégataire chargé de la gestion de cette nouvelle organisation et de la surveillance du stationnement dans les zones payantes, sera désigné lors du conseil municipal du mardi 3 octobre. Seront également précisés les tarifs horaires et d’abonnement, sur lesquels ont porté une part importante de la négociation afin de prendre en compte ce qui avait été exprimé lors des réunions publiques. Une "Maison du stationnement" sera créée à Bagneux pour accompagner la mise en service du dispositif et informer au mieux les habitants, et une nouvelle réunion publique sera organisée cet automne.

Une aide pour les parents et assistantes maternelles
Il arrive que les relations entre parents et assistantes maternelles deviennent compliquées : conflit, rupture de contrat, calcul des congés, régularisation des salaires... Afin de remédier à ces situations, un nouveau service est proposé deux mardis par mois, sans rendez-vous, au centre social et culturel de la Fontaine Gueffier. Le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) et le réseau d'assistantes maternelles de la Ville (RAM) unissent leurs forces pour aider les familles et les assistantes maternelles à trouver une solution administrative et/ou juridique adaptée à leur situation.
Centre social et culturel, 1 rue de la Fontaine Gueffier
Prochains rendez-vous : 12 et 26 septembre, 10 et 24 octobre,
7 et 21 novembre

De l'aide pour les aidants
Accompagner une personne atteinte par la maladie et la dépendance est souvent source d'angoisse et d'isolement. Une fois par mois, le CLIC vous propose un temps de rencontre et de dialogue animé par un psychologue spécialisé dans les difficultés liées à la perte d'autonomie. La participation à ces groupes de parole est gratuite.
Prochains rendez-vous : les mercredis 27 septembre, 18 octobre, 22 novembre et 13 décembre, de 14h à 16h à l'Espace seniors, 17 avenue Albert-Petit.
Informations : 01 42 31 68 76

Une fresque pour la liberté à Paul-Éluard
"Sur mes cahiers d'écolier / Sur mon pupitre et les arbres / Sur le sable sur la neige / J'écris ton nom... Liberté." Les élèves de la classe de Brigitte Dansac, à l'école Paul-Éluard, ont appliqué au pied de la lettre les mots du poète qui donne son nom à leur école. Aidés par un artiste et par le service Jeunesse de la Ville, ils ont réalisé une longue fresque colorée sur le mur de leur cour de récréation. Aux côtés de Paul Éluard, on y trouve les portraits de nombreuses personnalités qui se sont battues dans le monde pour la liberté et la dignité humaine au fil de notre histoire : Rosa Parks, Nelson Mandela, Martin Luther King, Angela Davis, Gandhi, Jean Moulin... Des citations et des mots-clés accompagnent chacun de ces portraits. Plus qu'un hommage, ces visages bienveillants et ces mots déterminés donnent un cap et offrent des graines d'espoir à nos écoliers pour agir sur le monde de demain.

Rénovation de la résidence Barbanson
La résidence Barbanson, composée de 212 logements dans quatre bâtiments, fait l'objet d'une rénovation complète depuis le mois de juillet. Présentée aux habitants par Efidis le 28 juin dernier, la réhabilitation porte autant sur les parties communes que sur les logements et les espaces extérieurs. Un vrai coup de jeune pour cette résidence construite en 1966, qui sera mieux isolée, mieux ventilée et raccordée au réseau de chaleur de la Ville. Elle passera ainsi d'une consommation énergétique de 214 Kwh/m2 (catégorie D) à 142 Kwh/m2 (catégorie C) permettant de financer les travaux sans augmenter la quittance des locataires. Changement des radiateurs, des WC, des éviers et de 80 % des ballons électriques, installation de prises pour les lave-vaisselles sont notamment prévus, ainsi que la réfection des barrières d'accès au parking, du système d'interphone, de l'éclairage des parties communes ou encore de l'aire de jeu. Un local moto sera également créé. Ces travaux, qui doivent durer 15 mois, représentent un budget de près de 5,5 millions d'euros pour le bailleur, ce qui équivaut à plus de 25 000 euros par logement.

Pharmacies de garde

Dimanche 10 septembre
Pharmacie Dampierre
2 place de la République
01 42 53 18 65

Dimanche 17 septembre
Pharmacie Galien Santé
11 rue de Turin
01 42 53 07 99

Dimanche 24 septembre
Pharmacie Pasteur
12 avenue Louis-Pasteur
01 46 65 89 15

Dimanche 1er octobre
Pharmacie Dampierre
2 place de la République
01 42 53 18 65

Des sculptures en pierre de Bagneux
Dans le cadre des Journées du patrimoine (lire p. 34), l'association Art'mature présente des sculptures dont la particularité est d'être réalisée à partir de la pierre calcaire présente dans le sous-sol balnéolais. L'exposition est proposée en partenariat avec les Amis de Bagneux, qui vous diront tout sur l'extraction et la transformation de ce matériau qui fait partie de notre patrimoine.
Samedi 16 et dimanche 17 septembre, de 10h à 17h
Clos des Sources, 4 rue des fossés

Baby-dressing
Monté par une habitante de Bagneux, le premier baby-dressing de la région parisienne aura lieu le 24 septembre à Bourg-la-Reine. Ce nouveau concept consiste à mettre en relation des parents vendeurs et acheteurs de vêtements, objets de puériculture, jeux et jouets pour enfants de 0 à 8 ans. De belles affaires en perspective pour la rentrée !
Dimanche 24 septembre, de 9h à 17h, 51 boulevard du Maréchal Joffre à Bourg-la-Reine
Réserver un stand : thebabydressing.fr
Facebook : Nadoo Bourg-la-Reine

La brocante
Range ta chambre se prépare

La traditionnelle brocante de jeux, jouets, livres, vêtements pour enfants... organisée par l'association d'animation du quartier de la Rapie, aura lieu cette année samedi 7 octobre au chalet des découvertes. Les vendeurs intéressés peuvent s'inscrire dès maintenant par e-mail : asso.rapie@orange.fr ou par téléphone au 06 83 85 63 69.

La semaine du chien guide d'aveugle
Retrouver de l'autonomie, une liberté de déplacement mais aussi de la tendresse, voilà tout ce qu'apporte un chien guide d'aveugle aux personnes déficientes visuelles. Elles sont plus de 200 000 en France à pouvoir en faire la demande et obtenir un chien gratuitement, mais ne le savent pas forcément. C'est pourquoi, la Fédération française des associations de chiens guides d'aveugles (FFAC) organise sa sixième semaine d'action et d'information, du 17 au 24 septembre. Dimanche 24, notamment, toutes les écoles de chiens guides ouvrent leurs portes au public pour faire découvrir leur travail d'éducation des chiens, mais aussi inviter le plus grand nombre à devenir famille d'accueil, bénévole ou donateur, soutenir leur action et rejoindre leurs équipes. Celle de Paris, se situe dans le 12ème arrondissement.
Chiens guides Paris : 105 avenue de Saint-Maurice, 75012 Paris, 01 43 65 64 67, paris.chiensguides.fr
Portes ouvertes : dimanche 24 septembre, de 10h à 18h

Bravo à... … la section sportive du collège Henri-Barbusse !
Sept élèves de 6ème et 5ème de la section sportive du collège Henri-Barbusse se sont illustrés aux championnats de France des jeux de l'UNSS (athlétisme et handball) qui se tenaient à Fontainebleau en juin dernier. Maïlys Kichanessamy, Raven Gompo, Minty Diarra, Celina Kafi, Fayad Moussa, Jire Nsingi et Armand Obama, emmenés par leurs professeurs M. Dubois et M. Olah, sont arrivés à la 10ème place en athlétisme, à la 43ème place en handball et à la 23ème place au classement général sur 91 équipes participantes ! Un très bel exploit... à renouveler cette année ?

Pour une retraite active
L’arrêt de l’exercice d’une activité professionnelle ne doit pas pour autant signifier inactivité. Bien au contraire ! L’association Retraite sportive de Bagneux 92, créé il y a quatre ans, propose un certain nombre d’activités aux seniors, accessibles à tous les niveaux de capacité physique : marche douce, randonnées, marche nordique, tir à l’arc, tai-chi, taiji bang, pétanque et aussi danse en ligne à partir du mois d’octobre. L’association, affiliée à la Fédération française de la retraite sportive, propose également des séjours de randonnées et de marche douce, des sorties d’une journée alliant marche et visite d’un site, des repas festifs… "Convivialité, humour, énergie, partage, respect de l’autre et des capacités des uns et des autres se retrouvent dans chacune de nos activités", assure Sylvette Poupon-Bouzidi, présidente de l’association. Les activités reprendront mi-septembre. Les personnes intéressées peuvent réaliser des essais gratuits dans chacune des disciplines proposées par l’association, ou prendre une carte découverte d’une durée de trois mois, dès l’âge de 50 ans. Et comme le disait très justement Henri Matisse : "si l’on ne peut s’empêcher de vieillir, on peut s’empêcher de devenir vieux."
rsb92.free.fr, rsb92.poupon.bouzidi@gmail.com, 09 61 36 75 47, 06 13 53 27 58

3 questions à... ...Amina Abdulhaq
Le 11 juillet, la Ville a accueilli Amina Abdulhaq, représentante de l'association palestinienne Al-Bustan, avec laquelle un partenariat est en train de se monter.

Quel est le but de votre association ?

Al-Bustan est un micro-quartier, à Jérusalem-Est, que l'armée israélienne et les colons juifs tentent de s'accaparer, rue par rue, appartement par appartement, pour le transformer notamment en parc national. Cela passe par des tensions, des arrestations, des démolitions, qui traumatisent les familles palestiniennes, notamment les enfants. Notre association est un refuge, que les jeunes fréquentent pour échapper un peu à ce quotidien de violence psychologique et d'agression.

Comment vous y prenez-vous ?

Nous avons un petit local, où les jeunes se retrouvent, peuvent parler de leurs problèmes, trouver du soutien, s'ouvrir à des activités différentes et penser à autre chose pendant quelques heures.

Qu'attendez-vous du partenariat avec Bagneux ?

D'abord cela nous fait du bien de ne pas nous sentir seuls et de voir que d'autres villes, d'autres personnes dans le monde, sont sensibles au drame qui se joue dans notre quartier. La Ville de Bagneux nous accorde une subvention pour acheter des ordinateurs et nous propose de développer des échanges, par internet d'abord, puis sous forme de voyages réciproques, entre nos jeunes et les Balnéolais qui fréquentent vos centres sociaux et culturels. C'est une vraie bouffée d'oxygène.

Information aux créateurs d'entreprise
Vallée Sud - Grand Paris propose une réunion d'information pour accompagner les créateurs d'entreprise dans leurs démarches. Au programme : formaliser son projet de création ou de reprise d'entreprise, construire son étude de marché, choisir son statut juridique et fiscal, connaître les outils de financement et dispositifs d'aide.
Jeudi 21 septembre, 9h30-11h30, à la mission locale Archimède, 1 allée du parc de Garlande
Inscription obligatoire : 01 55 95 81 75 ou economie@valleesud.fr

Succès du dispositif Garantie jeunes
Il y a un an, la mission locale Archimède mettait en place la "Garantie Jeunes". Ce dispositif propose un accompagnement intensif et personnalisé aux 18-25 ans qui ne sont ni dans l'emploi, ni en formation, ni scolarisés. Déjà 90 jeunes ont été accompagnés individuellement, pendant un an, avec des périodes d'immersion dans le monde du travail et ont bénéficié d'une indemnité mensuelle. Pour fêter ce succès, ils se sont retrouvés fin juin autour d'un barbecue au Parc des sports (photo), en compagnie de toutes les parties prenantes de ce dispositif financé par l'État.
Infos : missionlocale-archimede.fr, gjarchimede@gmail.com, 01 46 56 39 83

À QUOI BON changer les compteurs électriques ?

35 millions de compteurs en état de marche jetés à la poubelle ! Une dépense de 5 milliards d'euros, qui finira par être supportée par l'usager ! Le conseil municipal du 28 juin dernier a adopté un vœu s'opposant au projet d'Enedis (ex-Erdf) de déployer des compteurs électriques communicants "Linky" dans la quasi-totalité des foyers français d'ici 2021. Outre le coût financier et écologique d'une telle opération, la municipalité s'inquiète du risque que feraient peser ces compteurs – relevables à distance et en temps réel – sur l'emploi à Enedis et chez ses sous-traitants, sur le respect de la vie privée des usagers, mais aussi sur leur santé, puisque ces compteurs utilisent la technologie du courant porteur en ligne et émettent des ondes électromagnétiques dont les effets sanitaires n'ont pas été démontrés sur le long terme. Avec ce vœu, Bagneux joint sa voix à celles des 300 collectivités qui refusent déjà le compteur Linky. Notons que même l'Allemagne a fait le choix de renoncer à l'adoption systématique des compteurs connectés, passant outre une directive européenne qui remonte à 2009.

Pas Sans Vous…Continue…
Plus belle la ville !

Envie de rendre la ville plus belle, plus propre, plus sûre ? Le groupe d'habitants constitué lors du temps fort citoyen #PasSansVous sur les questions de la propreté et du cadre de vie vous invite à participer à une grande opération, festive et utile, le 7 octobre prochain. Le rendez-vous est fixé entre 9h et 9h30 au square du 19 mars 1962, avenue Louis-Pasteur. Enfants, adultes, seniors seront alors constitués en équipe et partiront ensemble nettoyer un secteur du Nord, du Centre ou du Sud de Bagneux. Ils seront équipés pour cela de tout le matériel nécessaire et ceux qui le souhaitent pourront même monter à bord des balayeuses et lessiveuses de la Ville ! À midi, un jury remettra des lots aux plus belles "prises" de la matinée avant de partager une collation avec les participants. Pour vous inscrire ou vous informer sur cette journée, appelée à se renouveler deux fois par an, un stand dédié se tiendra au parc Richelieu pendant toute la durée de la Fête des vendanges. Vous pouvez aussi vous inscrire en ligne, à partir du 18 septembre sur bagneux92.fr.

Portes ouvertes de la culture
Samedi 9 septembre, les équipements culturels de la Ville vous ouvrent leurs portes de 14h à 18h pour vous faire découvrir les temps forts de la saison 2017-2018. Archives municipales, Maison de la musique et de la danse, médiathèque Louis-Aragon, Maison des arts, Studios de la Chaufferie ainsi que la Direction des actions culturelles vous proposeront des animations dans leurs locaux. Le théâtre Victor-Hugo quant à lui vous invite, comme promis, le jour-même, à une soirée exceptionnelle à partir de 18h. Au cours de cette séance d'ouverture gratuite, les artistes de la saison 2017-2018 donneront de courts extraits des spectacles à venir. Ce sera aussi l'occasion de découvrir un jeune talent de la chanson à repérer tout de suite : Govrache. Rappelons que la billetterie du théâtre est désormais disponible en ligne sur bagneux92.fr.

Côté métros
Metro 4 : Station Bagneux* : la dalle de couverture s’achève

À la fin de l’été, le chantier du prolongement de la ligne 4 franchit une étape importante avec l’achèvement de la dalle de couverture de la future station terminus Bagneux*. Cette dalle se compose de neuf éléments d’environ 14 m de long par 24 m de large, ferraillés puis bétonnés sur une épaisseur d’environ 1,4 m.
*Bagneux : nom provisoire de la station prolongement-m4.fr

Ligne 15 / Sud
CONSOLIDATION DE CARRIÈRES EN COURS

Le groupement d’entreprises Vinci Construction – Spie Batignolles poursuit la consolidation d’anciennes carrières. Cette étape est nécessaire afin d’effectuer en toute sécurité le futur creusement du tunnel de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express. Ces travaux prendront fin au cours du 1er trimestre de 2018.
Bon à savoir
Le traitement par injection depuis la surface est la technique privilégiée de mise en sécurité des carrières. Elle consiste à réaliser une série de forage dont la localisation est déterminée en amont (conformément aux prescriptions de l’Inspection générale des carrières), puis à injecter du mortier qui va progressivement combler la carrière dans sa totalité.
Pour tout savoir sur les travaux de consolidation de carrières et les méthodes employées, une vidéo 3D est accessible sur le site du projet : societedugrandparis.fr/le-comblement-des-carrieres

Sortir à Bagneux Haut de page


CENTRE-VILLE
La Fête des vendanges prend son envol

Le week-end des 23 et 24 septembre accueillera la célèbre Fête des vendanges. Village associatif, spectacles d’arts de rues, monde imaginaire de Si t’es môme… De nombreuses animations se tiendront au cœur de la Ville avec une priorité : valoriser les talents balnéolais.

Rendez-vous samedi 23 et dimanche 24 septembre pour la 57ème édition de la Fête des vendanges. Plusieurs endroits du centre-ville seront animés tout au long de la journée. Cette année, les festivités seront placées sous le thème de l’envol. "Il a été choisi en lien avec Adhok, une compagnie d’art de rue que nous programmons samedi avec son spectacle Le nid et le dimanche avec sa déambulation L’envol, explique Karine Abel, coordinatrice et programmatrice de la Fête des vendanges. L’idée ? Parler de la jeunesse au moment où elle prend son envol mais aussi du voyage. Ce thème sera en lien avec toutes les autres activités y compris le village associatif, la scénographie, les vitrines des commerçants..." Lancement de la fête prévu samedi à 11h07 précises avec la parade en fanfare des deux centres sociaux et culturels (CSC). Pour embarquer, compostez votre billet place Dampierre. Des temps de préparation sont organisés, ce mois-ci, tous les samedis dans les deux CSC, en semaine aux Studios de la Chaufferie et jusqu’au 15 septembre à la Maison des arts avec les ateliers Si t’es môme. Tous les habitants sont invités à participer le jour J. "Le code couleur sera bleu. On a joué sur le côté vague et ciel. On retrouve les thématiques de l’invitation au voyage, de la liberté et de l’indépendance."

Trottoirs en feu et en lumière
Direction le parc Richelieu en compagnie de la parade pour les traditionnels pressurage du raisin et discours de madame le Maire dès 12h. Près de 80 associations animeront le poumon vert de Bagneux. Cinq d’entre elles offriront de la restauration place Dampierre. Dans le parc Richelieu, une scène accueillera les restitutions d’associations en alternance avec des spectacles de compagnies de rue. Retrouvez aussi d’autres spectacles sur le parvis de la Maison de la musique et de la danse et celui de la médiathèque Louis-Aragon. Plongez dans le monde merveilleux de Si t’es Môme au parc du Puits Saint-Étienne, transformé pour l’occasion : exposition géante, spectacles, jeux… Petits et grands ont pu mettre la main à la pâte au sein de la Fabrique des vendanges durant tout l’été. À ne pas rater non plus, la déambulation pyrotechnique de la compagnie Karnavires, samedi à 21h15. Départ avenue Gabriel-Péri. "Ils vont mettre en feu et en lumière les trottoirs et le ciel de Bagneux. Cela va être fou", s'enthousiasme Karine Abel. Arrivée place Dampierre. Le groupe de musique La Caravane Passe - Sanseverino et R’Wan en invités spéciaux - prendra le relais. Dimanche, enfilez vos baskets pour la Course pour la paix (1,7 km) à 11h et, en échauffement, de la zumba dès 9h30. Place ensuite au grand pique-nique place Dampierre. "Les Studios de la Chaufferie vont proposer de la musique pendant le temps du repas", explique Karine Abel. Puis, dimanche, pour clore le week-end de la Fête des vendanges, participez au départ des grands bolides volants. "Ce que l’on souhaite, c’est valoriser les talents balnéolais et permettre à tous de faire la fête."
Nassima Ouaïl
infos : Direction des actions culturelles
culture@mairie-bagneux.fr / 01 41 17 48 12

STADE PIERRE-SÉMARD
La fête foraine est de retour… avec des cadeaux !

C’est parti pour dix jours de fête au stade Pierre-Sémard (accès au 6 rue Pierre-Sémard). Les forains sont de retour cette année pour offrir aux petits et grands de nombreuses animations et autres surprises de taille.
Du vendredi 15 au dimanche 24 septembre, les plus téméraires testeront les manèges à sensations fortes avant de refaire le plein d’énergie avec une barbe à papa ou des glaces. Au menu : concert d’émotions, folklore de couleurs. Attention accrochez-vous : en guise d’apéritif, la fête, qui s’ouvre donc un vendredi au lieu du traditionnel samedi, offre entre 16h et 17h, des places gratuites à tous les participants pour tous les manèges. Ce n’est pas tout !
Pour rythmer la fête, tous les manèges seront à… 1 euro le lundi 18 septembre, de 16h à 17h. Et le mercredi 20, c’est demi-tarif pour tout le monde ! Profitant d’un aménagement spécial à l’accès du stade, la fête sera également accessible… en train puisque pendant la Fête des vendanges, un arrêt spécial "fête foraine" sera desservi !

Du vendredi 15 septembre au dimanche 24 septembre, de 10h à 20h

Histoire et patrimoine Haut de page

Les journées du patrimoine 2017

Cette année encore, Bagneux s’associe aux Journées européennes du patrimoine, dédiées à la jeunesse, le samedi 16 septembre. Le ministère de la Culture nous invite à nous tourner vers le jeune public, afin de le sensibiliser au patrimoine, à l’histoire et à l’histoire de l’art. Connaître le patrimoine dans son contexte historique et social, c’est mieux appréhender la société dans laquelle nous vivons. C’est discerner les valeurs sur lesquelles elle se construit, pour les questionner, pour mieux se les approprier.
La Ville de Bagneux l’a bien compris. Elle organise tous les ans visites, animations et activités diverses pour le jeune public, en famille ou avec l’école.
Cette année encore, les jeunes pourront, avec leurs parents, découvrir ou redécouvrir l’histoire de Bagneux, guidés dans le centre-ville par Éloïse, conférencière spécialisée (départ à 15h30 de l’église Saint-Hermeland). Avec elle vous pourrez également visiter le boudoir Masséna et ses boiseries peintes de style Empire (11h30 et 14h : attention, les places sont limitées), la Maison de la musique et de la danse et ses plafonds peints du XVIIème siècle (17h) et l’église médiévale Saint-Hermeland avec l’architecte du patrimoine Jean-Paul Mauduit (14h30).
Pour les jeunes et les moins jeunes, la Compagnie ERD’O proposera d’imaginer des tags poétiques (mardi 12 et mercredi 13 septembre à la médiathèque, de 19h à 21h) qui seront brodés sur les grilles du parc Richelieu (vendredi 15 septembre à partir de 18h) et sur celles du pont des Suisses (samedi 16 septembre à partir de 15h).
Et cette année, en plus de faire participer la jeunesse, nous l’étudierons, à travers 100 ans d’archives, exposées aux Archives communales (médiathèque Louis-Aragon).
Valérie MAILLET – valerie.maillet@mairie-bagneux.fr - 01 42 31 62 18

Coup de cœur Haut de page

Wyssem, 12 ans
Mon été à Copaca’Bagneux

J’ai beaucoup aimé les activités proposées à Copaca’Bagneux. J’ai pu m’amuser avec ma famille, mon frère et ma sœur, et aussi mes amis. On venait presque tous les jours, surtout les après-midis, car il faisait très chaud et on pouvait se rafraîchir avec le brumisateur ou s’allonger sur un transat si on en avait envie. Ce que j’ai préféré ? Les activités sportives au village. On pouvait, par exemple, choisir le parcours d’athlétisme, danser la zumba ensemble ou s’entraîner au lancer du javelot en mousse. Il y en avait pour tous les goûts, avec les ateliers de langue des signes, la pétanque et les échecs, où l’on peut apprendre à jouer progressivement. J’ai adoré l’ambiance, la musique et la danse. Tout le monde était heureux, s’amusait, se détendait. C’était magique. Un de mes meilleurs souvenirs ? Les séances de cinéma en plein air dans les quartiers, le soir, où tout le monde venait avec son repas. Il y en a qui faisaient cuire des merguez sur des petits barbecues et on dansait en attendant le début du film. Cela a beaucoup rapproché les gens. C’était vraiment un bel été.

La page des enfants Haut de page

Qu’est-ce qu’on mange à la cantine ?

Du lundi au vendredi, la cuisine centrale de Bagneux prépare 6 700 repas livrés dans les crèches (pour les enfants de plus de 15 mois), les écoles maternelles, élémentaires et les accueils de loisirs de Bagneux et Malakoff ainsi qu’aux personnes inscrites dans le dispositif de portage de repas à domicile. Elle veille à proposer des menus équilibrés, variés, avec des produits de saison, qui sont vérifiés par une diététicienne et une commission de parents d’élèves et d’élus municipaux. Dans cette page, nous t’expliquons comment sont composés les repas que tu manges à la cantine.

13 % de produits issus de l'agriculture biologique par mois

1 produit local par semaine cultivé à moins de 220 km de Bagneux

Une découverte des cuisines du monde proposée régulièrement

1 fois par mois : volaille, bœuf ayant un label de qualité ainsi que du poisson du marché

1 repas végétarien par mois

Le savais-tu ?
En novembre 2015, le service de la restauration municipale de Bagneux a été le premier en Île-de-France à obtenir le label Écocert. C'est une récompense réservée aux cuisines engagées dans le développement durable qui proposent des produits sans OGM (organismes génétiquement modifiés), une certaine proportion de produits bios et locaux et qui sensibilisent au gaspillage.

Évènements du mois Haut de page


JOURNÉES DU PATRIMOINE

EXPOSITIONS
LA PIERRE DE BAGNEUX :

DU TAILLEUR AU SCULPTEUR
Avec les associations Les Amis de Bagneux et Art mature
De 10h à 17h
Clos des sources, 4 rue des Fossés
LA VIE DES JEUNES À TRAVERS
100 ANS D’ARCHIVES
De 10h à 18h
Archives communales (Médiathèque)
Samedi 16 septembre

VISITES GUIDÉES
Par Éloïse Le Bozec, conférencière
MAISON MASSÉNA
(Nombre de places limité)
11h30 et 14h - place de la République
ÉGLISE SAINT-HERMELAND
Avec Jean-Paul Mauduit, architecte du patrimoine
14h30 - place de la République
LE CENTRE-VILLE ET SES MONUMENTS
Départ à 15h30 de l’église Saint-Hermeland
MAISON DE LA MUSIQUE
ET DE LA DANSE
17h - rue Étienne-Dolet
Samedi 16 septembre

LA FABRIQUE DES VENDANGES

SI T’ES MÔME
Jusqu’au 15 septembre
Du lundi au vendredi de 17h à 21h, le samedi 14h à 18h
Maison des arts

FANFARE SAUVAGE
Inscription sous condition.
Samedi 2,9 et 16 septembre
Studios de la Chaufferie

JEUX D’ÉCHELLES
Avec la compagnie Retouramont.
Venez évoluer, danser, grimper dans notre sculpture d’échelles, objet monumental, formant un agrès ouvert dans les 3 dimensions, qui peut accueillir une douzaine de participants. Accompagnés par les artistes de la compagnie, vous serez en quelques séances, formés à une chorégraphie en 3D accessible à tous, même aux débutants. Cette danse collective sera intégrée dans le spectacle Jeux d’Échelles, présenté par la compagnie lors de la Fête des vendanges.
Planning des ateliers et répétitions :
Mercredi 20 et jeudi 21 septembre de 19h à 22h
Vendredi 22 septembre de 19h à 21h (répétition générale)
Samedi 23 septembre représentation dans l’après midi
Rendez-vous à 13h45
Parc Richelieu

PRÉPARATION DES PARADES
COLORE TON MONDE

Pour réaliser une teinture végétale bleu indigo sur t-shirts. Inscription préalable au 01 47 40 26 00.

Samedi 9 septembre de 14h30 à 17h
CSC de la Fontaine Gueffier
POCHOIRS SUR T-SHIRTS
Inscription préalable : 01 47 40 26 00

Samedis 9, 16 septembre de 14h30 à 17h
CSC de la Fontaine Gueffier
ATELIERS PLASTIKEUSES

Samedi 9 et 16 septembre de 14h à 17h30
CSC Jacques-Prévert
Samedi 16 septembre de 14h30 à 17h
CSC de la Fontaine Gueffier

LES GRANDS RENDEZ-VOUS
DES RENCONTRES DU MAIRE

Du 4 au 14 septembre, Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux, va à la rencontre des habitants dans tous les quartiers de la ville. Un certain nombre de rendez-vous auront lieu près de chez vous, vous en trouverez le détail sur le site.
Vous pouvez d’ores et déjà noter quelques rendez-vous :

PETIT DÉJEUNER AVEC LES HABITANTS
Mardi 5 septembre de 8h30 à 10h
Café Le Brazza (1 avenue Henri-Ravera)

FACEBOOK LIVE
Mercredi 6 septembre à 20h30
En direct sur facebook.com/villedeBagneux92

ACCUEIL DES NOUVEAUX HABITANTS
La municipalité invite les nouveaux Balnéolais à découvrir leur ville.
Samedi 9 septembre à 10h
Salle Gutenberg à l'Hôtel de ville

DÉJEUNER PARTAGÉ PARTICIPATIF
Chacun apporte quelque chose à manger et/ou à boire, pour partager avec tous dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Réservation indispensable : 01 47 40 26 00.
Samedi 9 septembre à partir de 12h30
CSC de la Fontaine Gueffier

SOIRÉE SI T’ES MÔME
Rencontre avec les participants aux ateliers de préparation de la Fête des vendanges.
Lundi 11 septembre à 19h
Maison des arts

LUDOTHÈQUE MOBILE
Rencontre de quartier et présentation de la ludothèque mobile
Mercredi 13 septembre de 16h30 à 19h30
Abbé-Grégoire/Mirabeau,
avenue Paul-Vaillant-Couturier

RENDEZ -VOUS

MÉDITATION
Initiation à la méditation de la pleine présence (à partir de 16 ans).
Gratuit, nombre de places limitées. Réservation indispensable : 01 47 40 26 00
Samedi 9 septembre de 14h30 à 16h
CSC de la Fontaine Gueffier

JIN SHIN JUYTSU
Aider l’énergie qui est en chacun de nous à mieux circuler. Gratuit, sur réservation : 01 47 40 26 00
Samedi 16 septembre de 14h30 à 17h
CSC de la Fontaine Gueffier

SPORT EN VILLE
Inauguration d’un circuit de fitness dans le parc François-Mitterrand.
Samedi 30 septembre à 14h (animations) et 16h (inauguration officielle)
Parc des sports

BRODER LA VILLE
La compagnie ERD’O propose aux habitants de participer à des ateliers d’écriture, afin d’imaginer les tags poétiques qu’ils tisseront sur des grilles présentes dans la ville. Cette initiative est organisée dans sept villes du territoire Vallée Sud – Grand Paris. De ces interventions urbaines éphémères naîtra une cartographie du territoire, qu’il sera possible de visiter en suivant le fil rouge...
• ATELIERS D’ÉCRITURE
Mardi 12 et mercredi 13 septembre de 19h à 21h
Médiathèque Louis-Aragon
• ATELIERS TISSAGE
Vendredi 15 septembre de 18h à 21h
Parc Richelieu
Samedi 16 septembre de 15h à 18h
Pont des Suisses

Découvrez le handball !

La section handball du COMB vous invite à découvrir ce sport à l'occasion de ses portes ouvertes durant tout le mois de septembre au gymnase Henri-Wallon. Selon votre catégorie, il y a forcément
un créneau pour vous :

Infos : bagneux92.handball@gmail.com

Programme cinéma Théâtre Victor-HugoProgramme cinéma Théâtre Victor-Hugo

Vie pratique Haut de page

Numéros utiles

Vos élus à votre service sur rendez-vous à l'Hôtel de ville
57, avenue Henri-Ravera 01 42 31 60 00

Horaires d'ouverture de la mairie :
Hôtel de Ville
Le matin : du lundi au vendredi de 8h30 (10h le mardi) à 12h.
L'après-midi : du lundi au vendredi de 13h30 à 17h (19h30 le mardi).
Permanences sur rendez-vous le samedi de 9h à 12h pour les passeports et cartes d'identité.

Mairie annexe
8, résidence du Port-Galand 01 45 47 62 00
Du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h (19h le jeudi).

Restauration scolaire

Les menus du mois : Consulter les menus du mois en cours

État civil

Ils sont nés

Inès ABICHOU
Meïssane AJRAOUI
Sirine ALLAL
Emma ALNIHLAWI
Ilan ALNIHLAWI
Naëlle AMBROISE
Eléanore ATTUYT
Dieynaba BA
Imran BELMOKHTARI
Beya BERKAOUI
Yanel BOUZEMBRAK
Silly CAMARA
Noémie CHENG
Nolan COUBISE
Alina DELATOUCHE
Sekou DIABIRA
Éloïse DOURS
Ismaila DRAMÉ
Assya EL GOURTI
Noëlyne EL MITUIALY
Mathias FOUCHÉ
Cassandre GRIEU
Yanis HOUALEF
Mohamed KADI
Layana KARAI
Youssef KLAI
Noa LAHÉLY
Haytham MALABAR OUKHAI
Chloé MASSOL
Meriam MECHRI
Charlie MEHAULT VANNEREAU
Alizé MENTZ
Eden-Philip MIREDIN
Régis-axel MONGO NGOMBE
Macéo MORO
Elijah MOSS
Joshua MOYO
Paul-isaac N'ZOUFO
Isaac OBRE DJEDJE
Leah OUERD
Kyo PECHIN
Nelyo PIRES
Marius PROST
Rahma RAFIK
Rose RAYON
Clara SETIR
Younnus SIFAOUI
Fatimah SYLLA
Ismaël TAMBOURA

Ils se sont mariés

Mohamed ALI & Amélie BENEIX
Parfait BANZOUZI MALONGA & Juanita NGATANI NGANGA
Mohammed-tariq BAYAD & Hanane EL AJROUDI
Stéphane BONNY & Floriane MANJAKAVELO
Radhwane BOULAHBAL & Chaza MECHERI
Mohamed BOUTITI & Maroua ZIDAN
Arnaud DUBOIS & Charlotte BLANCHARD
Didier DUCLOS & Véronique DUFAZA
Fathiy EL AYSAWY & Ihsan ELSHAFEY
Jose GONZALEZ FREIRE & Jacqueline GUAMANZARA PINTO
Régis LEMUID & Dominique MOERMAN
Benoît PEYRONEL & Gaëlle GERMAIN
Sylvain YOUMSI KAMGA & Raïssa DJEUTCHA TCHOUATAT
Adama SEMBÉNE & Fambaye CAMARA

Ils nous ont quittés

Yvette BOMPART, épouse BOULET
Odette CARLESIMO, veuve DUMAS
Wendy CHEN
Jacqueline DUMANT
Martine GICQUEL, épouse RABEUF
Tahar HAMOUDI
Mathilde HARDY, veuve DAGONNEAU
Françoise LANTENOIS
Stéphane LAUNAY
Michèle LEFEBVRE, épouse IOCHEM
Bernard MAISONNIER
José MENDES ABADESSO ABADESSO
Lahouaria NAHAL BOUDERBA, veuve AMEUR MESSAOUD
Cecile NKOMBO MILANDOU
Houcine Ibrahim Ouali
Nelyo PIRES
Michel PUJOL
Louis RAIMON
Annie RENARD, épouse SOUC
Jean-Louis ROUSSEAU
Thierry TAGLIABUE
Arlette THOUMSAINT, veuve JOASSIN
Ginette TRÉFOUX, épouse CHAINTRON
Cornel VLAD