Ecoutez

n°261 - Janvier 2018

www.bagneux92.fr

L'objet du mois

Le mois en images

Ils font la ville

Portrait

Album photo

Points de vue

Grand angle

Projets jeunesse

Conseils pratiques

On testé pour vous

Vie de la ville

Projet urbain

Sortir à Bagneux

Histoire et patrimoine

Sur les réseaux

La page des enfants

Événements du mois

L'objet du mois Haut de page

LE VÉLIB’ MÉTROPOLE

Bagneux disposera bientôt de 5 stations sur son territoire et de 2 en périphérie : à côté du RER Bagneux à Cachan et quartier des Blagis à Sceaux.

Les Vélibs’ mécaniques (verts) pèseront 20 kg (soit 2 kg de moins que les anciens), et les Vélibs’ électriques (bleus) 25 kg.

30 % des vélos seront électriques, avec une vitesse maximale de 25 km/h et une autonomie de 50 km. Ils seront dotés d’un port USB, permettant de recharger un téléphone portable tout en pédalant.

Chaque station pourra compter jusque 30 vélos avec, pour les abonnés, la possibilité d’utiliser le système "overflow" pour accrocher son vélo à un vélo déjà en station lorsqu’il n’y a plus de place.

À partir du mois de janvier, Smovengo, le concessionnaire retenu par le syndicat Autolib' Vélib Métropole pour développer la nouvelle offre de vélos en libre-service dans la Métropole du Grand Paris, installera cinq stations à Bagneux. La première station, située avenue Louis-Pasteur, devant le collège Henri-Barbusse, sera opérationnelle dans le courant du mois.

Ça y est, il arrive ! Le nouveau Vélib’ franchit la limite des 1,5 km autour de Paris pour s’installer dans 56 villes de banlieue, dont Bagneux. Mécanique ou électrique, il permet de compléter l’offre de transports de la ville et de répondre à la volonté municipale de développer les circulations douces. L’implantation des stations n’entraîne aucune suppression de places de stationnement.
Le coût d’installation d’une station se monte à 20 000 euros, financé à part égale par la Métropole du Grand Paris et la Ville. Le réseau compte 1 400 stations au total, soit 200 de plus que précédemment. Les vélos sont équipés d’un boîtier électronique (V-Box) encastré dans le guidon, qui sert à activer l’ouverture et la fermeture du cadenas qui sécurise la fixation du vélo en station, et qui peut se connecter au téléphone des utilisateurs pour vérifier la distance parcourue et le temps de location. Pour l’utilisation d’un vélo mécanique, il faut compter 37,20 euros par an de forfait de base avec 30 minutes gratuites et 1 euro par demi-heure supplémentaire ; si vous utilisez un vélo électrique, c'est 1 euro pour la première demi-heure puis 2 euros pour chaque demi-heure supplémentaire.

Sandra Deruère

Édito Haut de page

Pour une année 2018 dynamique, fraternelle et apaisée

Pour Bagneux, l’année 2017 a été marquée par la poursuite de l’ambition que je porte pour notre ville : une ville moderne, attractive, soucieuse de tous ses habitants.
Les chantiers des deux métros sont ainsi désormais bien avancés, la construction d’un futur lycée général a enfin été actée par la Région, des nouveaux logements diversifiés sortent de terre tout comme des immeubles d’activités qui nous amènent entreprises et emplois (avec récemment encore l’annonce de l’arrivée à Bagneux du groupe de presse Mondadori France).
En 2018, ce dynamisme va se poursuivre avec d’autres engagements importants pour l’avenir, et particulièrement pour nos enfants, qui se concrétisent : livraison de la nouvelle crèche Graine de Lune, début de la construction de deux nouvelles écoles et d’un relais d’assistantes maternelles dans le Nord de la ville. Des immeubles de logements anciens comme les trois tours du Sud ou la barre Chopin, à la Pierre Plate, vont connaître une réhabilitation de qualité. Le marché Léo-Ferré, tout comme le stade omnisports, vont également être entièrement rénovés tandis que de nouveaux espaces verts (un jardin boisé et des jardins partagés) seront inaugurés dans l’ÉcoQuartier Victor-Hugo.
Et je suis, avec les services de la Ville, particulièrement attentive afin que les nuisances dues à ces chantiers soient le plus acceptables possible.
De même, dans certains secteurs, des habitants rencontrent encore trop de soucis avec l’incivisme de quelques-uns ou des problèmes de délinquance. Nous augmenterons d’ailleurs en 2018 le nombre de policiers municipaux, tout en continuant à exiger de l’État que la Police nationale ait plus de moyens pour remplir ses missions. Nous déploierons aussi sur la ville de la vidéosurveillance et des médiateurs, nous attaquant à ce problème d’insécurité par les deux biais que sont la prévention et la répression quand elle est nécessaire.
Enfin, parce que chacun est acteur de sa ville, le printemps 2018 verra aussi fleurir le premier vote pour le budget participatif. Chaque Balnéolais pourra choisir parmi les projets qui ont été déposés par les habitants.
Vous le voyez, malgré un contexte national difficile avec des mesures gouvernementales qui touchent notre pouvoir d’achat comme les finances des communes, je suis plus que jamais déterminée et mobilisée pour vous, pour Bagneux.
Je vous souhaite donc, à toutes et tous une année 2018 dynamique, fraternelle et apaisée.

Marie-Hélène AMIABLE,
Maire de Bagneux
Conseillère départementale des Hauts-de-Seine

Le mois en images Haut de page

Les tours de passe-passe de l'association Hocus-Pocus ont émerveillé petits et grands lors de l'événement La Rapie en fête, le 3 décembre au Châlet des découvertes.

Les usagers du centre social et culturel (CSC) Jacques-Prévert se sont réunis le 6 décembre pour réfléchir ensemble au futur équipement qui doit remplacer le CSC actuel dans le cadre des transformations du quartier.

Au CSC de la Fontaine Gueffier, un atelier créatif a permis aux usagers de fabriquer, le 25 novembre, de jolies décorations de Noël.

Les travaux de démolition de l'immeuble Le Nautile se sont déroulés courant décembre, à l'angle de la RD920 et de la rue Jean-Marin-Naudin. Le Network, nouvel immeuble de bureaux doit prendre sa place. Il accueillera notamment l'éditeur de presse Mondadori.

Danses, musiques et chants de Bohême, de Moravie et de Slovaquie étaient à l'honneur le 25 novembre à l'espace Léo Ferré, grâce à l'association balnéolaise ARTS qui fêtait ce soir-là son trentième anniversaire.

Des conseils pour préserver sa santé ont été dispensés le 11 décembre, à l'occasion du Forum santé jeunes, au foyer des jeunes travailleurs.

Douze Balnéolais participaient à la finale du championnat d'athlétisme Golden Blocks à Paris, le 9 décembre aux côtés de collégiens venus de toute la France. Bravo à Dennils Dessous, arrivé premier dans la catégorie des garçons de 16 ans.

Les nouveaux élus du conseil des enfants se sont réunis pour la première fois à l'ancienne mairie le 9 décembre, des idées et des projets plein la tête pour leur ville, en présence de nombreux élus municipaux dont Laurent Carteron.

"50 nuances de blanc", c'était le thème de la journée portes ouvertes, proposée par les associations Art'mature (sculpture) et Bagn'Art (peinture), le 2 décembre.

Plus de 80 projets ont été déposés par les habitants dans le cadre du budget participatif. Ils se sont retrouvés le 13 décembre à l'Hôtel de ville pour affiner leurs propositions avec les services municipaux.

Une réunion publique, le 2 décembre à l'Hôtel de ville, a lancé une grande consultation des parents et acteurs éducatifs sur les rythmes scolaires pour la rentrée 2018-2019.

Au cours de deux réunions en décembre, le bailleur IDF-Habitat a présenté aux habitants son projet de réhabilitation des 1 et 11 rue des Tertres et du 21 rue des Cuverons.

L'entreprise Solystic, installée dans l'immeuble Aristide, a fait don de cahiers en papier recyclé à l'école maternelle Joliot-Curie le 24 novembre.

Spectacles professionnels, Jam-dance, et master-classes se sont succédé dans plusieurs équipements, du 9 au 16 décembre, dans le cadre du Festival Kalypso, proposé par le service municipal de la Jeunesse, l'association Conek'Team et le Centre chorégraphique national de Créteil.

Ils font la ville Haut de page

COMB
Solène Avoulète, le taekwondo au plus haut niveau

1,87 m, 78 kg, un gabarit impressionnant. Solène Avoulète est arrivée en début de saison au Club olympique multisports de Bagneux section taekwondo. Originaire de Noisy-le-Grand, cette athlète de 18 ans, membre de l’équipe de France, pratique cette discipline depuis 10 ans. La jeune femme, étudiante en première année de licence Administration et échanges internationaux à Créteil, est aussi inscrite à l’Insep, l’école des sportifs de haut niveau. "Ici dans le club de Bagneux, il y a une ambiance conviviale. J’avais besoin d’une structure supplémentaire, de soutien et aussi de construire un projet", souligne Solène Avoulète, championne de France seniors en 2017, dans la catégorie des plus de 73 kg. Malgré son rythme exigeant et soutenu, cette passionnée arrive à donner des cours aux plus jeunes. Repérée par Maître Pham entraîneur à Bagneux, la taekwondoïste amène aussi son fidèle entraîneur, William Nguyen. "Solène est devenue une super athlète. Travailleuse, elle a beaucoup de courage", lance-t-il. Impressionnante et persévérante, c’est aussi ce que pense son amie de longue date, Axelle Attoumani, membre de l’équipe de France : "c’est une fille super sociable, optimiste, elle a une énergie communicative !" Objectif Jeux olympiques ? "C’est mon rêve ! Si je ne suis pas à Tokyo, Paris sera pour moi !", sourit Solène Avoulète.

HABITANT
Amadou Ndyaye il nage dans le bonheur

Dimanche 24 septembre. Une date qu’Amadou Ndiaye,
16 ans, n’oubliera pas de sitôt. Ce jour-là, il s’apprête, comme 686 nageurs, à prendre le départ de la traversée Dakar-Gorée, au Sénégal. La plus prestigieuse compétition de la saison en eau libre. 5,2 km et une heure dix plus tard, ce jeune Balnéolais s’adjuge la première place de la 30ème édition de l’épreuve, coiffant dans les ultimes mètres le grand favori et tenant du titre. Scène de liesse. "Je n’y croyais pas, toute ma famille s’est empressée de courir vers moi pour me féliciter". C’est que le "petit" Amadou est entré dans l’histoire, devenant le plus jeune athlète à remporter cette course. Pour une première, c’est un coup de maître ! Pour celui, qui se voit bien "embrasser une carrière olympique", suivant les traces de son idole Michael Phelps, tout a commencé dans les bassins du COMB, où il enchaînait les longueurs et les compétitions. Endurant, volontaire et audacieux, il se donne les moyens de ses ambitions. La preuve ? Son travail paie (notamment grâce à ses huit entraînements hebdomadaires) et il est vite repéré par la Fédération sénégalaise qui le sélectionne, en 2017, pour les championnats du monde à Budapest (5 km). "J’avais des étoiles dans les yeux, avoue celui qui aspire à disputer l’année prochaine les Jeux africains. Je croisais tous les grands champions et cela m’a donné encore plus l’envie d’y croire". Malgré une 49ème place, Amadou ne voit que "du positif" dans cette expérience internationale. Meilleur nageur de la Coupe d’Afrique il y a quelques semaines, cet athlète élancé ne délaisse pas pour autant ses études. Il est en effet scolarisé au lycée Diagonale, qui lui permet de concilier la pratique d’un sport de haut niveau avec les contraintes d’une scolarité ambitieuse. Un esprit sain dans un corps sain…

Portrait : Marie Couderc et Nil Hoppenot

L’Europe est à leurs pieds

Pour traverser 17 pays, 120 parcs et réserves naturelles, Marie Couderc et Nil Hoppenot vont quitter Bagneux et entamer, le 2 février, un long trek de 530 jours qui les mènera du Portugal à la Turquie. Dans le cadre de leur partenariat avec la Ville, ils communiqueront régulièrement avec les jeunes de l'espace Marc-Lanvin tout au long de leur périple.

Si un kilomètre à pied, "ça use un peu les souliers", que dire alors d’une randonnée de... 10 600 km ? Si l’extraordinaire est un besoin inhérent à la nature humaine pour s’affranchir du quotidien, Marie et Nil ont su saisir l’opportunité de sortir des sentiers battus, au propre comme au figuré. "J’étais responsable en ressources humaines et je m'occupais de 350 salariés dans une dizaine de pays, se souvient Marie. Cela se passait très bien, je voyageais aux quatre coins du monde. Mais au fond de moi, j’avais envie de vivre autre chose. J’avais soif de nature, d’éco-responsabilité et de liberté". Une quête existentielle que partage Nil, la moitié masculine de cette aventure. Photographe professionnel de mode, ce passionné de voyages nourrissait "le désir de rencontrer de nouveaux visages et d’accomplir quelque chose d’immense". C’est ainsi qu’est né le projet Deux pas vers l’autre : traverser le Sud de l’Europe, à pied, sur toutes les saisons de l’année, avec un budget de… 10 euros par jour et par personne.

Être à pied favorise les échanges
Mais pourquoi l’Europe ? "Nous sommes européens et nous avons l'impression que l’on ne connait pas si bien que cela notre continent, expliquent les intéressés. Dans chaque pays, nous marcherons donc une semaine avec un habitant pour qu’il puisse nous aider à comprendre son pays et pour confronter les clichés aux réalités. Être à pied favorise les échanges". Le concept a déjà reçu l’approbation et le haut patronage du Parlement européen, séduit par "notre volonté de découvrir et partager la culture et le patrimoine européen, précise Marie. Nous sommes également partenaires de la Maison de l’Europe de Paris, qui mettra le projet à l’honneur en 2018, année européenne du patrimoine culturel". Quant à la Ville de Bagneux, elle vient de leur accorder une subvention de 300 euros. Côté organisation, nos deux aventuriers ont ficelé le projet de manière professionnelle, pour susciter une synergie avec les acteurs, les institutions, les médias, les partenaires et autres équipementiers. Par exemple, "nous portons des doudounes en plume d’oie et duvet, confectionnés à la main et en Europe, dont nous avons pris soin de nous assurer qu'ils n'étaient pas issus d'animaux ayant subi des souffrances". Pour ce qui est de l’itinéraire, nos deux randonneurs, qui ont sélectionné des chemins naturels, évitant les grandes villes, partiront le 2 février de Sagres, au Portugal – car c’est le point le plus au Sud-Ouest de la plaque continentale européenne – pour arriver à Istanbul, porte de l'Asie, un an et demi plus tard, avant de reprendre l’avion pour rentrer en France. Outre les 20 km de randonnée par jour, Marie et Nil n’emporteront que des fournitures ultra légères et ne chômeront pas : blog, photos, vidéos, réseaux sociaux relayeront en intégralité, en français et en anglais, le périple des deux Balnéolais. Chaque mois, les internautes pourront choisir entre deux variantes du parcours, grâce à un système GPS. Enfin, autre objectif de ce voyage : "prendre le temps" de vivre et de marcher, sans se laisser "polluer par toute cette pression sociale et négative". De ce point de vue, la randonnée, "c’est magique et spirituel", elle "nous recadre sur l’essentiel pour être disponible maintenant". Le philosophe Frédéric Gros n’a-t-il pas écrit : "la marche, on n'a rien trouvé de mieux pour aller plus lentement".  À méditer… sans modération.


René Zyserman


deuxpasverslautre.com, facebook.com/deuxpasverslautre, instagram.com/deux_pas_vers_lautre, youtube.com/c/deuxpasverslautre

BIO EXPRESS
MARIE
Naissance : le 10 mai 1988 à Paris
2008 : Premier grand voyage : un mois au Bénin à visiter le pays et à passer du temps avec les enfants dans les écoles.
Janvier 2017 : Démission de son poste de responsable en ressources humaines
NIL
Naissance : le 12 septembre 1986 à Paris
2007 : Départ pour Hong-Kong afin de "découvrir réellement la randonnée et, par la même occasion, toutes les merveilles insoupçonnées qu'offre cette île."

Album photo

Magie de Noël

Des yeux qui pétillent, des sapins qui scintillent, des saveurs enchantant les papilles. C'était Noël à Bagneux, pour toutes et tous. Ces pages vous présentent un florilège des festivités de fin d'année
qui ont égayé l'hiver, grâce aux habitants, commerçants, structures municipales, associatives, éducatives...
Pour accompagner ces beaux souvenirs, l'équipe de Bagneux infos vous présente ses meilleurs vœux pour l'année 2018.

Points de vue




LES POINTS DE VUE DES GROUPES POLITIQUES REPRÉSENTÉS AU CONSEIL MUNICIPAL

Sur ces deux pages, chaque groupe représenté au conseil municipal dispose d'un espace comprenant au maximum 1 500 signes en caractère Times 10. L'utilisation d'un plus grand nombre de signes n'augmente pas cet espace, mais entraîne une réduction de corps du caractère d'imprimerie dans lequel la tribune est publiée (en clair, plus l'article est long, plus il est écrit petit et donc avec moins de lisibilité, ndlr). Le texte de la tribune d'expression doit parvenir à la rédaction de Bagneux-Infos au plus tard le 15 de chaque mois (précédant la publication, ndlr).


"Les tribunes d'expression doivent porter sur des sujets d'intérêt local relevant des compétences des collectivités territoriales ou de leur groupement".

Extrait de l'article 33 du règlement intérieur du conseil municipal, voté à l'unanimité lors du conseil municipal du 24 juin 2008.

Bernadette David
Adjointe au maire


Groupe Front de gauche communiste et citoyen

Pour que 2018 rime avec fraternité...

Au nom des élus du groupe Front de Gauche, Communiste et Citoyen, je vous souhaite une très belle année 2018. Qu’elle apporte à toutes et tous santé et bonheur. Notre premier vœu pour cette nouvelle année est de continuer d’agir avec vous et pour vous, afin que chacun vive dans une ville où il se sent bien. Un vœu de dynamisme aussi pour Bagneux et ses projets. Métros, Vélib', nouvelle crèche, rénovation du marché Léo-Ferré et du parc omnisports, réhabilitations d’ampleur de logements… en cette année 2018, les projets seront nombreux à prendre forme ! L’action citoyenne sera aussi mise à l’honneur avec la première édition du budget participatif. Car nous sommes convaincus que c’est par cette pratique de construction partagée et d’action de proximité que la démocratie se voit renforcée au jour le jour. Nous voulons voir se construire une République plus solidaire. Des droits essentiels sont remis en question par le gouvernement du président Macron. Cadeaux aux plus riches, casse du code du travail et du logement social, avec toujours plus de contraintes budgétaires pour les collectivités… les incertitudes concernant l’avenir sont multiples et remettent en cause les fondements et les valeurs de notre société. Un vœu de Paix aussi, et de protection pour notre planète et ses peuples, trop souvent meurtris dans leur chair par des discours belliqueux, des conflits, la montée des nationalismes et l’exploitation de leurs ressources. À vos côtés, nous continuerons de porter ces espoirs et ces changements, de préserver et développer les services publics, seuls garants d’une réelle égalité de tous sur le territoire. Nous poursuivrons notre action en faveur de la Paix, pour un nouveau développement social, économique et écologique à Bagneux comme dans le monde. Au plaisir de construire avec vous une société plus juste, nos meilleurs vœux à vous et à tous ceux qui vous sont chers.

Aïcha Moutaoukil
Adjointe au maire


Groupe des élus socialistes

Excellente année 2018 à tous !

L’année dernière, à la même époque, nous avions exprimé à la fois craintes et espoirs quant aux échéances électorales. Elles ont eu lieu et, comme on dit, "nous avons eu chaud !". Pour autant, le danger ne s’est pas éloigné. En baissant de 5 euros les APL, les dotations locales aux collectivités territoriales, et l’impôt sur les grandes fortunes, le gouvernement envoie des signaux inquiétants. À l’inverse, notre politique municipale menée par la gauche plurielle repose sur la volonté de toujours plus de justice sociale et de partage. Nos actions de 2017 et les chantiers en cours pour 2018 en sont l’illustration. Au moment où je rédige cette tribune, la presse nous informe que Donald Trump souhaiterait que son pays soit le premier à s’approprier une autre planète, Mars… Pourquoi vouloir toujours plus et plus vite quand il s’agit, au contraire, de revisiter en profondeur nos modes de vie et de développement ici et maintenant ? Une des plus importantes questions, aujourd’hui en débat au plan international et au plan national, est en effet celle du climat et du réchauffement de notre planète. Cette question ne se limite pas à des sommets de chefs d’État. Ce sujet nous concerne tous ! À Bagneux, nous nous sommes déjà résolument engagés pour apporter notre contribution : l’ÉcoQuartier Victor-Hugo, la géothermie, l’arrivée des lignes de métro, la mise en place d’Autolib, de Vélib' en sont des exemples concrets. Ces réalisations sont aussi une réponse à la juste mobilisation citoyenne. Car, aujourd’hui, sur les grands sujets de société, les citoyens impliqués dans les associations jouent un rôle essentiel de lanceurs d’alerte et la jeunesse est souvent à l’avant-garde de ces mouvements. Comment ne pas évoquer la récente rencontre des Conseils locaux de la jeunesse du département co-organisée précisément avec les jeunes du CLJ de Bagneux ? Une rencontre qui, une fois de plus, a démontré l’engagement de nos jeunes ! Cher(s) Balnéolais(e)s, que cette année 2018 vous comble, comme vous le méritez, de tous les bonheurs que la vie peut nous offrir. Je vous souhaite également, au nom du groupe socialiste, l'amour, la réussite et la santé la meilleure possible pour 2018 !

Jean-Louis Pinard
Conseiller municipal délégué


Groupe europe écologie les verts

Atmosphère, atmosphère...

Il y a un an, les agences d'observation climatique confirmaient que 2016 avait été l'année la plus chaude depuis 1880. La température a été de 1,43 degré supérieure à la moyenne du 20ème siècle. Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) préconise avec insistance de faire en sorte que les villes soient les premières initiatrices des évolutions nécessaires pour réduire les causes du réchauffement climatique. Notre Ville s'est inscrite dans ce processus à travers la mise en place de la géothermie, du développement des jardins partagés, la création de l'Agrocité – permaculture et activités de transition écologique –, la préservation de zones riches en biodiversité. Cette évolution s'inscrit dans un schéma fondamental au service des générations futures. Bagneux est en pleine transformation. De nombreux projets urbains sortent de terre et invitent les Balnéolais à accompagner, par leurs avis, l'évolution urbaine. Les promoteurs se doivent de soutenir les ambitions municipales concernant le respect de notre environnement et d'être davantage à l'écoute de nos concitoyens. C'est ainsi que nous demandons de faire une plus grande place aux liaisons vertes, aux désimperméabilisations de nos espaces, à la préservation, a minima, de 8,5 m2 d'espaces verts par habitant, et au respect de notre patrimoine architectural et vert dans le tracé des réseaux de transport. Ces différentes préconisations intègrent une attente très forte de notre population en termes de cadre de vie et de qualité paysagère. L'élément économique empreint de réalisme est un axe majeur des promoteurs ; cependant nous pensons, et avec nous de nombreux concitoyens, que cette nouvelle intimité entre urbanité et milieux naturels, indispensable à notre vie future sur la Terre, constitue un formidable levier d'attractivité pour notre ville. Belle année à toutes et à tous ! eelv-bagneux.fr

Linda Otmani
Conseillère municipale
Groupe majorité présidentielle

Meilleurs vœux pour 2018

L’année 2017 a été une année riche en rebondissements. 2017 était une année électorale : avec l’élection d’Emmanuel Macron, plus jeune président de la Vème République, c’est évidemment un symbole d’espoir ; une Assemblée nationale aux 3/4 renouvelée, avec un groupe fort pour le parti de La République En Marche dont fait partie notre députée Laurianne Rossi, également questeure de l’Assemblée ; un gouvernement qui avance et qui travaille autour du Premier ministre Édouard Philippe. Nous pouvons également nous féliciter de la nomination de Paris comme ville hôte des Jeux olympiques de 2024, une véritable opportunité 100 ans après les derniers JO à Paris. L’année 2018 sera une année de lien entre l’avenir, le présent et le passé puisque nous commémorerons le centenaire de la Première Guerre mondiale et le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'Homme adoptée par les Nations unies à Paris. Janvier c’est l’occasion de parler solidarité. Faire un clin d’œil aux nombreuses associations balnéolaises qui ont à cœur de construire de la solidarité, du lien social et de venir en aide aux plus démunis. Il faut également souligner les difficultés quotidiennes que rencontrent les 12 millions de personnes qui, en France, sont atteintes d’un handicap. Il est vu par certains comme une impuissance, mais il n’est qu’une différence. Il faut accompagner ces personnes vers plus d’autonomie. Dans le cadre des grands travaux et projets sur notre ville, notre groupe fait le vœu que la ville soit d’ici 2020, entièrement accessible aux personnes handicapées : espaces et bâtiments publics. Nous formulons également le vœu que davantage de citoyens s’engagent pour comprendre et venir en aide aux personnes handicapées, dans des associations par exemple. Le handicap est l’affaire de tous et peut toucher tout le monde. Nous vous présentons tous nos vœux pour l’année 2018 et nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux habitants. Vos élus : S. Gargari, L. Otmani, S. Zani et bienvenue à notre collègue Justin Koné.

Patrice Martin
Conseiller municipal

Groupe de l'opposition du Centre et de la Droite

2018, nouveau départ

En ce début de nouvelle année, nous vous présentons tous nos meilleurs vœux de bonheur, santé et prospérité. Que 2018 vous apporte joies familiales, réussite professionnelle et exauce tous vos souhaits. L'élection présidentielle de 2017 a marqué un réel tournant dans la vie politique française. La reconstitution de l'espace politique et idéologique s'impose à tous et est loin d'être achevée. 2018, une nouvelle année pour un nouveau départ, avec la création de ce nouveau groupe de l'opposition, plus homogène et plus libre de ses mouvements, constitué d'élus du centre et de la droite, pour mieux défendre et mieux répondre aux attentes des Balnéolais. Nous soutiendrons tous les projets qui nous semblent de l'intérêt général, sans se laisser intimider par ceux qui incarnent l'extrême gauche et l'extrême droite à Bagneux. De la même façon, nous nous opposerons clairement à tout ce qui nous paraît mauvais pour les Balnéolais, tout en nous fixant pour obligation de faire des propositions alternatives. Je tiens à remercier nos deux élues sortantes, Dominique Huet et Anna Adélaïde pour toute l'énergie qu'elles ont mise au service des Balnéolais et à féliciter l'arrivée de Gérard Morieult comme nouvel élu dans notre groupe. L'année 2017 a été marquée par des travaux titanesques, principalement concentrés sur la future ZAC Victor-Hugo et l'arrivée des deux métros. Elle s'est achevée par la fin des études autour de l'ambitieux projet de renouvellement urbain du site des Mathurins et la signature d'une convention partenariale avec le nouveau propriétaire du site (LBO France). Nous serons vigilants et à votre écoute sur ces grands chantiers urbains qui se poursuivront jusqu'en 2024. Nous espérons encore une fois que 2018 soit une réussite dans la réalisation de tous vos projets personnels et professionnels. Vous pouvez contacter vos élus : Joëlle Chirinian, Gérard Morieult, Jean-Luc Rousseau, Patrice Martin (président).

Grand angle

PLUS DRÔLE SERA LA CHUTE !

"Comment continuer à rêver d’envol quand on sait qu’on est constamment attiré vers le sol ?" Entre réflexions philosophiques et expériences pseudo- scientifiques, Matthieu Gary et Sidney Pin du collectif Porte 27, ont offert un festival de chutes samedi 16 et dimanche 17 décembre au Plus petit cirque du monde – Centre des arts du cirque et des cultures émergentes. Certes contrôlées, mais plus délirantes les unes que les autres, leurs chutes ont bien fait rire les spectateurs, petits comme grands ! Les deux artistes sont déjà connus des Balnéolais, puisqu’ils avaient présenté un spectacle, intitulé Le vide, lors de leur résidence en mai dernier.
Photo : Philippe Masson

Projets jeunesse

Le Conseil local de la jeunesse, acteur incontournable de la Ville

S’enrichir intellectuellement, débattre, participer à la vie de sa ville, mener des projets ou tout simplement apprendre à devenir un citoyen… Focus sur le Conseil local de la jeunesse de Bagneux, qui accueillait ses homologues du département le mois dernier dans notre ville.

"La jeunesse prend-elle le pouvoir ?", "Faut-il interdire le ketchup ?", ces questions en forme de clin d'œil étaient posées lors de la finale d’un concours d’éloquence animé par les jeunes, sur la scène de l’espace Marc-Lanvin, avec le soutien de la Fédération française francophone de débat. Samedi 2 décembre, le Conseil local de la jeunesse (CLJ) de Bagneux organisait la rencontre d'une dizaine de conseils de jeunes des Hauts-de-Seine et d'élus municipaux pour réfléchir ensemble au CLJ idéal. Convivialité, discussions, fête… Plus de 120 jeunes ont pu participer à cette journée d’échanges. Un succès ! À la fin de journée, le CLJ de Bagneux a présenté son court-métrage L’aventure Bag’Adir, réalisé lors de sa rencontre avec le conseil de jeunes d’Agadir (Maroc), en partenariat avec Solidarité laïque et Erasmus+. Ouverte à tous, la soirée a rassemblé plus de 220 jeunes, qui ont pu assisté à la remise du prix d'éloquence par Marie-Hélène Amiable et son adjointe chargée de la Jeunesse, Aïcha Moutaoukil. Voilà dix ans que le CLJ existe et a connu des évolutions. Il accorde une place plus importante au débat, au séminaire et à la formation. Atout pour l’insertion professionnelle et la lutte contre le décrochage scolaire, cette instance rattachée au service Jeunesse de la Ville, accorde un espace d’expression aux jeunes. "Elle leur donne une voix dans les décisions locales, explique Sarah Chefaï, coordinatrice du CLJ. Cet accès au débat leur permet de participer et de s'engager dans de gros projets en lien avec la citoyenneté comme le budget participatif ou la rénovation du site des Mathurins. On essaie de toucher des thèmes en lien avec le territoire et pas seulement les problématiques liées aux jeunes."

Valoriser de jeunes citoyens
Cette instance de démocratie participative et d’éducation populaire s’adresse à la jeunesse balnéolaise dans toute sa diversité. Composé de deux commissions, 12-16 ans et 17-30 ans, qui travaillent en étroite collaboration, le CLJ se réunit chaque semaine pour discuter et faire avancer les projets. Au total, plus de 50 Balnéolais s’investissent dans ce véritable lieu de rencontres et d’amitié. Un de leurs événements phares ? Le bal des collégiens qu’ils mènent de A à Z, mais aussi la soirée Jeunes majeurs, jeunes diplômés. Acteurs de la programmation de la Fête des vendanges ou co-organisateurs d’Alliances urbaines, ils œuvrent en faveur de la jeunesse mais s’ouvrent aussi aux autres habitants. "On se situe entre l’école et les loisirs. On valorise ce qu’ils sont, affirme Sarah Chefaï, passée par cette instance quelques années plus tôt. Mon but ? L’exigence et qu’ils se dépassent personnellement." Avant d’ajouter : "à travers le CLJ, les jeunes comprennent comment fonctionne le territoire, ce qui leur servira en tant que citoyens." Le CLJ de Bagneux s’exporte même au-delà de ses murs en étant représenté à l’Association nationale des conseils enfants et jeunes (ANACEJ). Au top les jeunes !
Nassima Ouaïl
CLJ : espace Marc-Lanvin,
22 rue Blaise-Pascal,
01 45 36 13 30

Ils font le CLJ de Bagneux

Parmi la cinquantaine de Balnéolais qui composent le Conseil local de la jeunesse, nous avons rencontré Whitney Ndjehoya et Rafik Meftah. Ils nous racontent leur vision de cette instance citoyenne.

"Le CLJ m’a fait grandir et m’a permis d’apprendre à mieux m’exprimer", analyse Whitney Ndjehoya, 19 ans, entrée dans cette instance citoyenne il y a trois ans, tout comme Rafik Meftah, 22 ans : "Sarah (la coordinatrice, ndlr) m’a aidé à trouver ma voie", reconnaît le jeune homme, maintenant en première année dans une école d’éducateurs spécialisés. "J'ai testé plusieurs licences en fac mais je n’ai pas accroché. En parallèle j’étais animateur, ce qui a fait naître en moi une vocation pour le social", poursuit ce féru de football et de cinéma. Whitney, actuellement en BTS hôtellerie-restauration à Antony et en apprentissage dans un restaurant à Paris 14ème, aimerait un jour ouvrir sa propre entreprise. "Pourquoi ne pas proposer un projet au CLJ autour de la bonne cuisine ou contre le gaspillage alimentaire ? ", propose cette jeune femme, qui a pris davantage confiance elle et s’est dotée d’un sens de la coordination depuis qu’elle participe à cette instance.

Travail et convivialité
"On apprend beaucoup des autres et parfois on s’étonne nous-mêmes. Tout le monde apporte ses idées durant les échanges. C’est convivial et on travaille en même temps", lance Whitney, qui voit en ses camarades des liens de frères et sœurs. Elle est entrée au CLJ à la suite du temps fort Jeunesse &ouais, on étonne, organisé par la Ville en 2012-2013. Rafik, lui, y est entré par hasard, en croisant la coordinatrice du CLJ : "je l’ai aidée à porter des cartons dans le cadre du projet de solidarité pour Haïti, puis elle m’a dit de repasser à l’espace Marc-Lanvin. C’est ce que j’ai fait. Et je me suis aperçu que je connaissais déjà quelques personnes !" Les jeunes gens voient également le CLJ comme un tremplin, un lieu de formation où l’on se sent utile, valorisé et écouté. "En cas de problème, on se soutient !", sourit Whitney qui adore monter des projets. Présents sur les réseaux sociaux, ils communiquent et s’organisent aussi grâce un groupe privé sur Facebook et via un groupe Whatsapp. Grand gala des conseils de jeunes du 92, soirée Jeunes majeurs, jeunes diplômés, après un mois de décembre riche en événements, les membres du CLJ vont se tourner vers d’autres projets, des idées plein la tête pour cette nouvelle année.

Conseils pratiques

PETITE ENFANCE
Modes d’accueil… mode d’emploi

Soucieuse de proposer un accueil de qualité aux tout-petits, la Ville s'investit depuis de nombreuses années dans le développement des politiques d'accueil des jeunes enfants. Une réunion de présentation aux parents et futurs parents a eu lieu le 4 décembre dernier, à l'Hôtel de ville (voir lien à la fin de l’article). Les petits Balnéolais peuvent être accueillis au sein de quatre crèches municipales : Les Petits Moulins, Les Rosiers, Prokofiev et la crèche familiale, cette dernière proposant un accueil des enfants au domicile d’assistantes maternelles salariées de la Ville et de deux multi-accueils (Nord et Sud) pour les enfants en demi-journée à partir de 15 mois ou en journée complète à partir de 18 mois. Par ailleurs, une nouvelle crèche collective municipale de 90 berceaux verra le jour en septembre 2018 dans l'ÉcoQuartier Victor-Hugo : après consultation des Balnéolais, elle s’appellera Graine de Lune. La Ville s’appuie également sur un riche réseau de plus de 270 assistantes maternelles professionnelles agréées, qui représentent une capacité d’accueil de près de 640 enfants. Deux autres structures localisées au CSC de la Fontaine Gueffier complètent le panorama de la petite enfance sur Bagneux : le Relais assistantes maternelles, lieu d’information, de rencontre, de réunion et d’échange, qui est une structure gratuite au service des parents, des enfants et des assistantes maternelles ; et le Lieu d’accueil enfants-parents (LAEP) aussi appelé Le petit nuage, ouvert aux enfants jusqu’à 4 ans accompagnés d’un membre de leur famille ainsi qu'aux femmes enceintes.
Infos :
01 42 31 60 24

Stop à l’alcool, sept ans d’engagement

Faire la fête sans alcool ? C'est possible ! Créée il y a sept ans, l’association balnéolaise accompagne les personnes ayant une addiction à l'alcool pour retrouver le chemin de l’abstinence. Composée d’anciens consommateurs excessifs rétablis, de malades de l’alcool cherchant à s’en sortir, d’abstinents en voie de guérison et de leurs familles, Stop à l’alcool organise des entretiens individuels, des groupes d’entraide, des stands associatifs ainsi que des permanences médicales dans des hôpitaux de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris. Dans un climat de confidentialité et d’écoute bienveillante, le "malade" pourra retrouver confiance, "non seulement pour arrêter de boire" mais pour "continuer d’arrêter de boire", selon les mots d'Yves Daubannay, le président de l’association, qui se réunit en groupe de parole chaque mercredi à 20h au Foyer René-Cros (5 rue de Robinson).
Contact : 06 83 10 97 66, stop-alcool.fr

ÉDUCATION
Redonner confiance aux parents

Mauvais résultats, difficultés dans les apprentissages, comportement inadapté... Face aux défis rencontrés par leur(s) enfant(s), certains parents se sentent désarmés et s’interrogent sur l’attitude à adopter. Pour les aider à trouver des solutions, le Bureau information jeunesse coordonne, depuis octobre dernier, un atelier de co-développement parental, animé par une coach spécialisée dans l’accompagnement scolaire et parental. Objectifs ? Mieux comprendre son enfant, retrouver une harmonie au sein de la famille, favoriser l’émergence de solutions ou encore s’accorder le droit à l’erreur. Ces ateliers d’une durée totale de 16 heures (8 séances de 2 heures) permettent aux parents d’expérimenter en famille ce qu’ils apprennent lors des échanges collectifs.
BIJ : 30 rue Jean-Longuet, 01 45 36 44 70 (Melissa Regilus, coordinatrice)

On a testé pour vous

Les Aquanights
Vivre la piscine autrement

Aquarelaxation, aquarunning, aquaboxing, aquapalmes… Depuis 2016, la piscine propose des soirées à thème le vendredi soir, de novembre à mars. L’occasion d’apprivoiser l’eau de façon ludique mais tout aussi sportive que la natation.

Cela fait au moins un siècle que je n’ai pas plongé un orteil dans une piscine ! Mais cette année, j’ai eu envie de tester les aquanights, proposées le vendredi soir par l’équipe de la piscine. La première séance a eu lieu le 17 novembre, avec l’aquarelaxation. Les lumières en partie éteintes, comme pour toutes les aquanights, donnent une ambiance tamisée. Elsa, notre coach pour la soirée, nous rassemble dans le petit bain et nous propose des exercices de respiration et de mouvements lents dans l’eau, au son d’une musique zen. De quoi noyer définitivement son stress !
Le 24 novembre, la séance s’avère beaucoup plus dynamique que la précédente. Bryan nous fait enchaîner coups de poings et coups de pieds à un rythme rapide. "Attention on ne triche pas, les bras doivent rester sous l’eau !", recommande-t-il. "Je viens de découvrir mes triceps !", plaisante une participante à la fin de la séance.
Le 1er décembre, Aurélien nous initie à l’aquarunning. Nous commençons par courir dans le petit bassin, puis munis de ceintures pour flotter, nous sautons dans le grand bain et courons dans l’eau sans toucher le fond cette fois. La sensation est très bizarre, on a l’impression de ne pas avancer, mais les jambes et les abdos travaillent intensément !
La soirée du 8 décembre est une soirée festive pour fêter Noël avec un peu d’avance. Tandis que les adultes suivent des ateliers dans le petit bain, leurs enfants s’amusent dans le grand bain avec des parcours à réaliser le plus rapidement possible.
La dernière séance de l’année 2017 est menée par Élodie. Équipés de palmes, nous réalisons des exercices sur le dos, sur le ventre, avec ou sans planche, seul ou à deux. Après avoir pris le coup de pied, ou plus justement le coup de hanche, nous devenons de vraies torpilles !
Alors que je m’ennuie vite dans une piscine à enchaîner les longueurs, ces cinq séances ont été pour moi une source de plaisir, de détente, voire de franche rigolade, tout en travaillant cardio, muscles des bras, des jambes, du dos, abdos, fessiers... Et j’attends avec impatience la reprise des aquanights le 12 janvier !


Sandra Deruère

Notre initiateur Frédéric Hascoët, le nouveau directeur de la piscine : "lors des aquanights, les maîtres-nageurs proposent des activités ludiques, chacun en fonction de ses affinités. Une façon de faire découvrir le milieu aquatique autrement que par la nage, tout en travaillant tous les muscles du corps, sans risque de blessure grâce à la portance de l’eau".

Vie de la ville

Donnez une seconde vie à votre sapin de Noël !

Les fêtes sont terminées, il est temps de se débarrasser de ce sapin, qui a fièrement trôné pendant plusieurs semaines dans votre salon et qui, aujourd’hui, fait triste mine. Le territoire Vallée Sud – Grand Paris met à votre disposition jusqu’au 25 janvier des enclos à sapins, dans différents points de la ville, afin de transformer ces résineux en engrais. Ne sont admis que les sapins naturels "nus" (sans décoration, ni flocage de neige artificielle) ou enveloppés dans un sac entièrement biodégradable et compostable. Les enclos sont situés :
Rue de la Fontaine, sur l’esplanade à côté de l’immeuble en construction ;
Rue Léon-Blum, sur 2 places extérieures du parking Guimier (face aux places Autolib) ;
Avenue Henri-Ravera, côté cimetière parisien, sur la surface engazonnée ;
Angle de l’avenue Henri-Barbusse et de la rue Marc-Sangnier, en face du restaurant Chez Maria (côté Poste) ;
Angle de l’avenue Henri-Barbusse et de la rue Cosson, face à l’enseigne Forme et Beauté ;
Angle de l’avenue Paul-Vaillant-Couturier et de la rue Marie-Michel-Bioret, à côté de la stèle André-Ox ;
Chemin latéral ;
Parking du marché Léo-Ferré, sur la surface engazonnée, derrière la station Autolib ;
Avenue des Frères Lumières, côté parc François-Mitterrand, face à la crèche familiale, à côté de l’entrée du parc ;
Avenue Albert-Petit, en face du service des espaces verts ;
Angle de l’avenue du Maréchal Foch et de la rue des Brugnauts, sur l’esplanade entre les deux voies (à côté des bancs) ;
Avenue Louis-Pasteur, en face du square du 19 mars 1962, devant le grillage de France Habitation.

La page Sanofi se tourne définitivement

Le maire et ses adjointes, Yasmine Boudjenah et Nadia Seisen, ont posé la première pierre du projet, le 14 décembre.

Un nouveau chapitre est en train de s’écrire au 31 de l’avenue Paul-Vaillant-Couturier, à l’angle de la rue des Blains, qu'occupait jusqu’en 2010 l’entreprise Sanofi. Jeudi 14 décembre, une première pierre a été posée symboliquement, lançant le chantier de construction d’un îlot mixte de logements et d’une résidence étudiante, l’immeuble de 5 300 m² de bureaux en façade de l’avenue étant, lui, conservé pour être rénové. À l’occasion de la cérémonie, Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux, a expliqué que "le départ de Sanofi de ce site avait été vécu comme un traumatisme par la Ville", et que sa reconversion avait été en question pendant plusieurs années. "Aujourd’hui une nouvelle vie commence pour lui, répondant aux souhaits de la Ville de conserver une partie économique et de proposer un programme de logements mixtes avec de l’accession à prix maîtrisés et de l’accession libre, du locatif social et du locatif libre, accessibles aux ménages de Bagneux et aux Franciliens, sans oublier une résidence étudiante, très importante car la demande dans ce domaine est très forte", a-t-elle ajouté. Elle a précisé que ce site présentait l’avantage d’être situé à côté du RER B, "ce qui constitue un atout pour les étudiants, mais aussi pour les personnes qui viendront travailler dans le bâtiment de bureaux conservé". Elle a tenu à saluer l’aboutissement d’un travail partenarial avec le promoteur Bouygues Immobilier, les architectes et les urbanistes et a insisté sur le fait qu’il s’agissait du premier chantier Haute qualité environnemental (HQE) en Île-de-France, 80 % des gravats ayant été recyclés.
La partie logements comportera 193 appartements, du studio au cinq pièces, dont 30 logements en locatif social, 20 en accession à prix maîtrisé, 19 adaptés aux seniors et deux lofts de type atelier. Chaque appartement sera équipé d’un espace extérieur, que ce soit un balcon, une terrasse ou une loggia, qui pourront être végétalisés. La résidence étudiante, quant à elle, disposera de 192 chambres individuelles dont 170 studios et 19 logements en colocation, et de plusieurs services : gardien, salle commune, laverie… Deux parkings souterrains sont prévus, l’un sous l’immeuble de bureaux, l’autre sous la résidence de logements. Ce site autrefois enclavé a vocation de s’ouvrir, avec la création d’une nouvelle voie entre la résidence étudiante et la résidence de logements, pour relier la rue des Blains à l’avenue Paul-Vaillant-Couturier. Elle permettra ainsi l’accès à 280 m² de jardins partagés, ouverts à tous et gérés par une association. La livraison de ce programme est prévue pour 2020.

Participez au futur Printemps des poètes

Du 3 au 19 mars prochains, Bagneux met la poésie à l’honneur dans le cadre de la 20ème édition du Printemps des poètes, sur la thématique de l’Ardeur. Deux scènes ouvertes vous seront proposées les 9 et 17 mars. Ces moments de partage et d’écoute, ouverts à tous, vous offrent la possibilité de déployer toute votre créativité dans l’art de la parole, mais aussi du geste, de la musique, à partir d’un mot, d’un vers, de quelques phrases poétiques. Une sélection de documents (textes poétiques, films, musique) est à votre disposition à la médiathèque pour vous inspirer. Tout est permis, du moment que vous évoquez la thématique retenue : seul ou à plusieurs, particulier ou associations, avec ou sans accompagnement musical, faites-connaître vos propositions avant le 8 février.
Inscriptions : 01 46 57 45 75, bagneux92.fr

S'inscrire aux concours des écoles d'Art
Qu'est-ce qu'un dossier de concours ? Comment l'élaborer et le mettre en forme ? La Maison des arts propose aux élèves de terminale et aux étudiants un stage payant de 30 heures en janvier et février, animé par deux de ses chargées d'enseignement spécialisées en arts plastiques. Elles vous accueilleront dans les ateliers et mettront à votre disposition leurs connaissances techniques et théoriques pour vous aider à constituer et enrichir votre dossier. Les tarifs du stage dépendent de votre quotient familial.
Dates du stage : 20 et 21 janvier ; 19, 20 et 21 février.
Informations et inscriptions : 01 46 56 64 36,
yana.boucaud@mairie-bagneux.fr

Conseil de quartier des Bas Longchamps
Le conseil de quartier des Bas Longchamps du 22 novembre a été l’occasion d’évoquer le bilan de la fête de l’automne, avec une participation satisfaisante des habitants. Pour 2018, l’objectif est de mettre en place un collectif de préparation pour pourvoir prendre en charge les prochains événements et initiatives. Ensuite il a été question du rôle du conseil de quartier dans l’amélioration des conditions de vie des habitants. En effet, nombre de locataires se plaignent de voir leur situation quotidienne se dégrader et ont évoqué la possibilité de s’associer aux différents collectifs de locataires existants. Les débats ont ensuite porté sur la présentation par la référente administrative du budget participatif de la Ville. Enfin, le conseil s’est achevé sur les questions diverses (nuisances, propreté, stationnement, encombrants…)
Informations : 01 42 31 68 33

Ouverture de la Maison du stationnement
Le stationnement réglementé sera mis en place dans une partie des rues de la ville, à partir du 1er février 2018 (voir le dossier de décembre de Bagneux infos). Pour tout savoir sur ces zones, les tarifs à l’heure, les abonnements résidents et les Forfaits post-stationnement qui remplaceront les amendes à partir du 1er mars 2018, rendez-vous à la Maison du stationnement, située au 12 rue de la Mairie (centre-ville), avec des permanences qui auront lieu les mardis et samedis de 9h à 13h, les mercredis de 9h à 13h et de 14h à 19h et les vendredis de 14h à 18h, jusqu’au 6 avril.

Le miel de Bagneux récompensé
Samedi 2 décembre, la Ville s’est vue remettre la médaille d’argent au deuxième concours des Miels de la Métropole du Grand Paris, dans la catégorie Miel de tilleul, récolté dans les ruches du service municipal des Espaces verts. Une distinction méritée pour les agents municipaux qu'accompagnait le conseiller municipal délégué à l'Environnement, Jean-Louis Pinard, et une reconnaissance de la volonté de la Ville de préserver et de développer sa biodiversité grâce à ses pollinisatrices, sans rechercher la production intensive. Près de 80 villes de la Métropole participaient à ce concours, mais également des professionnels.

Un prix européen pour l'Agrocité

Développer, en zone urbaine, une autre façon de vivre, de produire et de consommer, c'est l'ambition de l'Agrocité, développée depuis 2016 sur le terrain situé devant le gymnase Romain-Rolland par l'Atelier d'agriculture autogéré (AAA) en partenariat avec la Ville de Bagneux. Baptisé R-Urban, ce projet de mise en réseau des citoyens, des organisations et des municipalités autour de la transition écologique en milieu urbain a remporté le 6 décembre à Vienne, en Autriche, le prix de l'Innovation en politique, dans la catégorie Écologie. Selon ses organisateurs, ce prix décerné par 1 000 jurés citoyens récompense "le courage d'explorer de nouveaux horizons, la créativité et les résultats obtenus, indépendamment de toute considération partisane". Lors de la remise des prix, la Ville de Bagneux était représentée par Pascale Méker, adjointe au maire, aux côtés du président d'AAA, Constantin Petcou.

Quotient familial : c'est le moment !
Le quotient familial est nécessaire pour calculer les tarifs de nombreuses activités municipales (périscolaires, de loisirs...). Son calcul prend en compte les revenus de votre foyer, le nombre de personnes qui le composent, ainsi que votre situation familiale. Sans mise à jour avant le 31 janvier, ces activités vous seront facturées au tarif maximum. La démarche peut se faire en ligne sur bagneux92.fr (sauf si vous n'avez jamais fait cette opération auparavant) ou en vous déplaçant à l'Hôtel de ville ou à la Mairie annexe. Dans tous les cas, il vous sera demandé de fournir votre avis d'imposition ou de non-imposition 2017 et, si votre situation a changé, votre livret de famille ou vos extraits d'acte de naissance.

Travaux à l'accueil de l'Hôtel de ville
Afin d'améliorer le confort, l'accueil et les services rendus aux habitants, d'importants travaux sont en cours dans le hall de l'Hôtel de ville depuis le 2 janvier et jusqu'à la fin du mois de mars. Pendant toute cette période, l'accès n'est possible que par l'arrière du bâtiment où un accueil provisoire est installé. Un fléchage extérieur est également mis en place pour faciliter le parcours des usagers.

Nouvelle vague de recensement
Cette année, entre le 18 janvier et le 24 février, environ 1 500 foyers Balnéolais recevront la visite d'un des dix agents recenseurs engagés par la mairie pour le compte de l'Insee (photo). Obligatoire, le recensement permet de connaître la composition des foyers, l'âge de la population, ses revenus, ses modes de transport, etc. Des informations indispensables pour analyser l'emploi, organiser la vie sociale, prévoir les équipements collectifs (crèches, gymnases...) ou encore calculer la participation de l'État au budget de la commune. Munis d'une carte officielle et d'un arrêté municipal, les agents recenseurs remettront aux habitants concernés les documents nécessaires et leur expliqueront la marche à suivre. Merci de leur réserver le meilleur accueil.

le-recensement-et-moi.fr

Compteurs Linky : Bagneux attaquée en justice
La société Enedis (ex-ERDF) a déposé mi-novembre une requête auprès du tribunal administratif de Cergy-Pontoise contre la commune de Bagneux pour s'être opposée à l'installation de ses nouveaux compteurs baptisés "Linky". Lors du conseil municipal de juin dernier en effet, la Ville avait adopté – comme plus de 300 autres communes en France – un vœu contre l'installation de ces boîtiers connectés dans la quasi-totalité des foyers français d'ici 2021. "Nous demandons que le principe de précaution s'applique, qu'on renonce à ce gâchis économique et à ses conséquences sur l'emploi", persiste Marie-Hélène Amiable. Pas moins de 35 millions de compteurs en état de marche seraient en effet jetés pour être remplacés par ces compteurs connectés, d'une durée de vie de 15 ans au lieu de 60 aujourd'hui. Le maire avait également saisi de cette question le ministre d'État chargé de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. Dans un courrier en date du 14 novembre, ce dernier lui a répondu que le dispositif avait fait l'objet d'une "évaluation favorable" et a confirmé que les pouvoirs publics avaient décidé de procéder "à une généralisation du déploiement des compteurs communicants sur l'ensemble du territoire national". Cette "transition", dont le coût est chiffré entre 4,5 et 7 milliards d'euros, va pourtant faire augmenter la facture d'électricité des usagers comme le signale un rapport du Syndicat intercommunal pour l'électricité en région parisienne (Sipperec). Le relevé automatique en temps réel pourrait également conduire, à terme, à la suppression de milliers de postes d'agents statutaires chez Enedis, sachant que les emplois créés pour l'installation des nouveaux compteurs sont doublement précaires : bon nombre d'entre eux sont en sous-traitance et ne dureront pas au-delà de 2021.

Changements au conseil municipal

Suite à la démission de Dominique Huet et Anna Adélaïde, deux nouveaux élus d'opposition font leur entrée au conseil municipal. La première est remplacée par Gérard Morieult qui rejoint un nouveau groupe baptisé "Groupe de l'Opposition du Centre et de la Droite". La seconde est remplacée par Linda Otmani qui rejoint le nouveau groupe "Majorité présidentielle" rejoint également par Justin Koné, jusqu'alors membre du "Groupe des Élus Socialistes". Dans la majorité, Élisabeth Fauvel, élue du groupe "Front de Gauche, Communiste et Citoyen", devient conseillère municipale déléguée à la Mission locale.

Pharmacies de garde
Dimanche 7 janvier
Pharmacie du Port-Galand
11 square Victor-Schoelcher
01 46 63 08 02
Dimanche 14 janvier
Non communiqué Contacter le commissariat de police de Bagneux 01 55 48 07 50

Dimanche 21 janvier
Pharmacie Mai
56 avenue de Bourg-la-Reine
01 46 64 59 73


Dimanche 28 janvier
Pharmacie du Pont Royal
212 avenue Aristide Briand
01 46 65 53 20


Dimanche 4 février
Pharmacie de la Madeleine
16 allée de la Madeleine
01 46 63 53 74

Infos travaux
Dans le quartier Sud, le parking aménagé à l’endroit où se trouvait le module en préfabriqué de la pharmacie sera ouvert début 2018. Il comptera quatorze places dont deux pour les véhicules des personnes à mobilité réduite. D’autre part, des crosses vont être ajoutées à l’arrière de certains candélabres de la place de la Fontaine Gueffier, afin de mieux éclairer l’espace devant les commerces (Franprix, pharmacie…). Enfin durant les vacances de février, les bordures du rond-point vont être refaites, afin de permettre aux bus de tourner plus facilement.

Métros : indemnisation des entreprises
Au mois de décembre, une nouvelle entreprise balnéolaise a été indemnisée pour compenser la diminution de son chiffre d'affaires liée aux chantiers des métros. Présidée par un juge administratif, la "Commission d'indemnisation amiable", où la Ville dispose d'une voix consultative, se réunit plusieurs fois par an pour examiner les dossiers que lui soumettent les entreprises impactées par les chantiers de la ligne 4 et/ou de la ligne 15. Commerçants bien sûr, mais aussi professions libérales ou entreprises de services doivent, pour cela, présenter un dossier rigoureux prouvant la baisse de leur chiffre d'affaires et son ampleur (grâce à des pièces comptables), ainsi que le lien entre celle-ci et les chantiers des métros (perte de visibilité, bruit, poussière, disparition de places de stationnement, etc.). La Ville peut vous aider à constituer ce dossier via son chargé de mission commerces, Alban Dinin.
Contact : 01 42 31 68 06,
alban.dinin@mairie-bagneux.fr
societedugrandparis.fr/gpe/professionnels-riverains-1127

Permanences RATP
Les permanences de la RATP à la Maison des projets reprennent à partir du jeudi 18 janvier. Georges Paolini, le nouveau chargé d'information de proximité, vous y reçoit un jeudi par mois entre 14h et 17h pour vous informer sur le chantier du prolongement de la ligne 4, répondre à vos questions ou enregistrer vos remarques.
Maison des projets : 28 avenue Henri-Barbusse
Prochaines permanences : 18 janvier, 8 février, 1er mars, 5 avril, 3 mai, 7 juin
Georges Paolini : 06 28 71 02 08,
georges.paolini@ratp.fr

L'éditeur Mondadori va s'installer à Bagneux

Science et Vie, Le chasseur français, Téléstar, Closer, Modes et travaux, Biba, Auto plus. Voilà quelques-uns des trente titres édités par Mondadori-France. Le groupe de presse vient de signer un bail de dix ans pour s'installer à Bagneux, dans le futur immeuble de bureaux qui prendra la place du Nautile, actuellement en démolition, à l'angle de la rue Jean-Marin-Naudin et de l'avenue Aristide-Briand. Construit par CODIC dans le cadre de la ZAC ÉcoQuartier Victor-Hugo, l'immeuble Network jouxtera l'immeuble Résonance, œuvre du même promoteur, et doit être livré en 2020. Mondadori y occupera la moitié des 20 000 m2 du projet. "C’est une grande satisfaction de voir s’implanter ce groupe de presse et ses salariés à Bagneux, s'est félicitée Marie-Hélène Amiable. Cela participe à l’attractivité de notre ville et à son dynamisme." Une arrivée qui confirme l'attrait de notre ville pour les entreprises tertiaires. Il y a quelques mois, l'immeuble Résonance, occupé depuis 2016 par l'entreprise Néopost, leader mondial dans le domaine du traitement du courrier, du colis et de la communication numérique, recevait d'ailleurs le label "Wiredscore". Ce label garantit des espaces de travail hautement connectés, grâce au niveau et à la qualité de la connectivité internet et de l’infrastructure du bâtiment. Résonance se hisse même à la plus haute marche du podium avec le niveau "Platinium", dont ne bénéficient aujourd'hui que quatre immeubles en Île-de-France, un niveau que vise également le futur immeuble Network.

Concilier handball et scolarité

Les filles de Bagneux, peuvent participer, depuis le début de la saison, à une séance hebdomadaire de handball suivie d'une aide aux devoirs, et ce tout au long de l'année scolaire. Initié par les associations Éduc’Hand, le CSC Jacques-Prévert, la municipalité et le COMB, ce projet intitulé "Hand’elles" propose en effet tous les samedis matin (hors vacances scolaires) à chaque jeune fille de 8 à 13 ans, licenciée ou non, à la fois de pratiquer le hand et de profiter, sur un créneau d’une heure, d’un accompagnement gratuit à la scolarité avec un professeur. En retour, chaque participante s’engage moralement à suivre les cours avec assiduité. L'objectif est de rendre ces jeunes filles autonomes et actrices de leur scolarité en les conseillant sur leur mode d'organisation et en insistant sur les transversalités existant entre le sport et la scolarité (la rigueur, l'anticipation...). De quoi acquérir une discipline individuelle et collective, morale et physique. 
handball-combagneux.clubeo.com

Bagneux fête la culture africaine

Dans le cadre de la Journée mondiale de la culture africaine, l'association Soli'ciproque en partenariat avec la Ville, vous propose un après-midi de découverte, samedi 28 janvier de 13h à 18h30 à la Maison de la musique et de la danse. Au programme : une exposition, un concert de balafon chromatique, un atelier de percussions, la projection du film d'un réalisateur africain (à 16h30) suivie d'un débat. La médiathèque tiendra également un stand proposant de la documentation, des livres et des disques en lien avec l'Afrique.
Maison de la musique et de la danse, samedi 28 janvier, de 13h à 18h30

Déjeuner dansant de la FNACA

La Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA) organise son traditionnel repas dansant (avec spectacle) le samedi 27 janvier 2018, de 12h à 19h à l'espace Léo-Ferré.
Réservation : FNACA,
3 rue Gabriel-Cosson,
les dimanches de 10h30 à 12h
Participation : 47 euros
Infos : 01 45 47 33 62
ou 01 42 53 97 70

Matinée portes ouvertes à Saint-Gabriel

L’ensemble scolaire Saint-Gabriel organise une matinée portes ouvertes le samedi 3 février.
Tous les niveaux, de la maternelle au lycée et au BTS sont concernés. Un pôle orientation est également proposé pour les 3ème, 2nde, bac et les parcours supérieurs.

Dessine-moi une cour d’école

Pendant que certains fabriquent de petits arbres, d’autres s’occupent des paniers de basket, du mur d’escalade, des bancs… Dans le cadre des temps d’activités périscolaires (TAP), un groupe de CE2 de l’école Albert-Petit se penche sur une maquette de la cour de récréation de la future école-parc Rosenberg, qui ouvrira à la rentrée 2019. De septembre à décembre, ils ont été encadrés par Robin des Villes, une association d’éducation populaire à l'urbanisme, et par Hakima Marboeuf, animatrice TAP. "Durant le premier cycle, l’idée c’était d’arriver à un plan d’aménagement de la future cour d’école. On a réalisé un diagnostic, étudié les usages, puis on est passé par une phase utopique puis de contraintes, explique Jeanne Beauce, de Robin des Villes, historienne et urbaniste de formation. Dans le deuxième cycle, on a travaillé sur la question du parc, sur la nature en ville et on a réalisé la maquette en la plaçant dans son contexte urbain". Les éléments travaillés et les plans de la cour de recréation ont été transmis aux architectes de la future école qui se baseront sur cette réflexion pour réaliser l’aménagement. Un espace nature et d’aventure (grimper, faire des acrobaties, se balancer), une zone de "turbulence" (marquages au sol), une zone calme (mobilier innovant, jeux de billes, lecture), un coin sportif, les enfants ont pensé à tout ! Comme eux, un autre groupe de l’école Henri-Wallon travaille sur un projet similaire avec Robin des villes, sur la future école-parc Robespierre cette fois-ci.

Venez découvrir l’apiculture écologique !

Depuis 2014, l’association Bagneux environnement propose des cours d’apiculture écologique, "une apiculture qui essaie d’être au plus proche de ce que peut vivre l’abeille à l’état sauvage", explique Agnès Balseca, de l’association Bagneux environnement qui les organise. L’association gère quatre ruches : les deux ruches municipales sur le terrain de la Lisette, une autre sur le toit d’un immeuble de la résidence de la Madeleine et une sur le toit du Foyer des jeunes travailleurs. Ces ruches sont dotées d’une vitre à l’arrière permettant l’observation des abeilles sans avoir à ouvrir la ruche et les déranger. L’objectif est davantage de les observer et de sensibiliser le public sur l’intérêt et l’importance de la pollinisation par les abeilles domestiques et les abeilles sauvages et solitaires qui pollinisent des plantes bien particulières, que de cultiver du miel. Le cycle se compose de cinq séances, dont deux cours théoriques en janvier et février, les abeilles étant agglutinées en grappe durant l’hiver pour protéger la reine du froid. Les cours sont ensuite donnés sur site, une fois les températures plus clémentes et les abeilles plus actives.
Inscriptions jusqu’au 21 janvier sur : helloasso.com ; facebook.com/bagneux.environnement ; bagneux.environnement@gmail.com; 06 80 08 41 86
Tarif : 75 euros pour les cinq cours
(adhésion à l’association comprise)
Séances dimanches 28 janvier et 18 février salle Marty (25 rue de la Lisette)
de 14h30 à 18h.

Projet urbain

Colline des Mathurins
Une signature essentielle

Le projet urbain partenarial (PUP) est une convention qui fixe le montant de la participation financière du propriétaire du site des Mathurins, LBO France, pour la réalisation des équipements publics (voirie, réseaux, espaces verts, écoles, etc.) nécessaires au futur quartier qui va s'y construire à partir de 2020. Aboutissement de plusieurs années de négociations, cet accord important a été signé le 7 décembre par Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux, Jean-Didier Berger, président du territoire Vallée Sud - Grand Paris et Robert Daussun, pdg de LBO France. D'un montant de 39,2 millions d'euros, ce PUP permettra notamment la création de 30 nouvelles classes au sein de la future école-parc Rosenberg, puis dans une seconde école au cœur des Mathurins. Outre la voirie, l'éclairage public, l'assainissement, il financera également la création du parc de 2,5 hectares. À terme, le projet prévoit la création de 2 800 logements dont 25 % de logements sociaux, des surfaces commerciales, ainsi que des résidences pour jeunes et pour personnes âgées, ou encore des activités économiques représentant au moins 4 000 emplois. Le nouveau quartier accueillera également le futur lycée d'enseignement général de Bagneux.

Côté métros

M4
Jonction de tunnels à Henri-Barbusse

Vendredi 17 novembre, les équipes du chantier du prolongement M4 ont procédé à la jonction de deux tunnels, sous l'avenue Henri-Barbusse à Bagneux. Grâce à l'utilisation d'un brise-roche hydraulique (BRH), la paroi, d'environ 60 centimètres d'épaisseur, a pu être percée, permettant la jonction des tunnels entre la future station Bagneux et le centre de dépannage des trains.

Ligne 15 sud
"Inventons la Métropole"

Le pavillon de l’Arsenal présente les résultats de la consultation internationale "Inventons la Métropole" lancée par la Métropole du Grand Paris, la Société du Grand Paris et la préfecture de la région Île-de-France. L’exposition rassemble toutes les propositions finalistes soumises par les 153 équipes pluridisciplinaires ayant participé à cet appel à projets urbains innovants d’une ampleur exceptionnelle. Au travers d’une centaine de maquettes, de l’ensemble des panneaux originaux remis par les candidats, de perspectives, de films, d’animation 3D et d'interviews de tous les maires concernés, l’exposition offre une promenade inédite dans la métropole en mutation. Dix-neuf des 51 projets lauréats sont situés dans les quartiers de gare du nouveau métro, qui concentrent la moitié de la superficie totale des sites de l'appel à projets, mettant ainsi l’accent sur le rôle moteur du Grand Paris Express dans la structuration du territoire métropolitain. À Bagneux, le projet lauréat est Le temps sur mesure du promoteur Brémond-Lamotte.
Pavillon de l'Arsenal : 21 boulevard Morland, 75004 Paris
Entrée libre du mardi au dimanche, de 11h à 19h

Sortir à Bagneux Haut de page


Les fables de La Fontaine, comme vous ne les avez jamais vues

La compagnie Tàbola Rassa présente à Bagneux un spectacle comique et intelligent autour des fables de Jean de La Fontaine, revisitées à sa manière. À découvrir en famille dimanche 28 janvier.

La compagnie Tàbola Rassa présente à Bagneux un spectacle comique et intelligent autour des fables de Jean de La Fontaine, revisitées à sa manière. À découvrir en famille dimanche 28 janvier.

La cigale et la fourmi, Le chêne et le roseau, Le loup et l’agneau… On a tous appris à l’école, une fable du célèbre poète français Jean de La Fontaine. Mais ici rien de scolaire. La Compagnie Tàbola Rassa, créée à Barcelone (Espagne) en a fait un spectacle, où l’imaginaire, la créativité et l’humour posent les problèmes de la société de consommation d'aujourd'hui. Fables, d’après Jean de la Fontaine sera en représentation dimanche 28 janvier, à 17h, sur la scène du théâtre Victor-Hugo. Auparavant, de 16h à 16h45, un goûter sera offert aux enfants et leurs familles sur réservation. À partir de feuilles, vieux cartons, ficelles, chiffons, les deux comédiens Jean-Baptiste Fontanarosa et Olivier Benoît inventent un langage visuel original et enchaînent plus de quinze fables. Rappelons que le maître de la poésie en a écrit 240. "Ils ont un engagement très corporel, c'est du théâtre d’objet. Et justement ici, nous défendons l’art du geste", souligne Marie-Lise Fayet, directrice du théâtre Victor-Hugo. "La scénographie et la mise en scène sont drôles et dynamiques. Ils défendent des valeurs environnementales", poursuit-elle à propos de ces artistes qui sont passés par la prestigieuse école internationale de théâtre et de mime Jacques-Lecoq.

Destruction de la nature par l’Homme
Depuis 2011, la compagnie Tàbola Rassa s’est produite près de 230 fois aux quatre coins de la France, avec toujours un bel accueil du public. "On avait la volonté de parler des animaux et de leur disparition, c’est un phénomène grave, important à traiter, insiste Olivier Benoît, comédien et metteur en scène de la compagnie. J’aime beaucoup La Fontaine. Il est impressionnant, populaire et possède des histoires qui nous parlent à tous. J’avais donc envie de rendre un hommage aux animaux à travers ses fables". Beauté des textes, jeu d’intonation, jeu de lumière… Sur scène, les artistes utilisent aussi des objets, symboles des déchets que nous produisons au quotidien. Toute une panoplie d’animaux curieusement humains défilent. Nature humaine, nature du système judiciaire, Olivier Benoît se sent proche de ce grand auteur qui s’insurge contre des phénomènes, encore présents aujourd’hui : "On essaie de mettre en scène de façon concrète le saccage de la nature par l’humain, qui ferait mieux de profiter des plaisirs que la vie peut lui offrir ! C’est une thématique présente dans, L’homme et la couleuvre, une des fables jouées dans le spectacle." Interprétation loufoque et intelligente, à leur manière, ces comédiens revisitent délicieusement l’œuvre de la Fontaine. "Avec presque rien sur scène, on arrive à suggérer beaucoup", ajoute le metteur en scène. Certaines classes de Bagneux auront d'ailleurs le droit de participer à des ateliers animés par les artistes de la compagnie Tàbola Rassa. "On retrouve bien l’esprit de La Fontaine avec eux", assure Marie-Lise Fayet.


Nassima Ouaïl

Les Fables : dimanche 28 janvier à 17h
Réservations : 01 46 63 96 66, reservationtvh@valleesud.fr, billetterietvh.bagneux92.fr

Maison de la musique et de la danse
Pause déjeuner en musique

Et si vous veniez faire une pause musicale à l’heure du déjeuner ? Depuis 2012, la Maison de la musique et de la danse (MMD), organise un jeudi par mois, un concert gratuit d’une durée de 45 minutes pour tout type de public. Des programmes originaux ou classiques, à revisiter ou à découvrir qui raviront petits et grands. Car comme le rappelle Éric Wetzel, directeur de la MMD, l’objectif est de "présenter des projets musicaux de qualité et de trouver des formats adaptés à un large public intergénérationnel, afin de lui permettre d’entrer dans l’univers d’un compositeur et de découvrir une musique, un instrument, dans un cadre convivial". Grâce à une programmation dynamique et variée, la MMD propose ainsi des pièces accessibles à un public non averti, "ce qui permet de démocratiser la musique sous toutes ses formes", ajoute le directeur de la structure. Ces concerts sont ouverts à tous et on y retrouve à l’occasion, dans le public, des groupes qui viennent des Ehpad, des ateliers d’alphabétisation des centres sociaux, du CCAS, des écoles élémentaires ou secondaires. Tout ce petit monde finit par se rejoindre à la MMD pour y partager des arabesques artistiques. "Pour les enfants, ces mini-concerts sont l’occasion de découvrir la musique dans un cadre qui ne leur est pas spécifiquement dédié mais qu’ils ont vite fait d’apprécier puisque nos concerts affichent complets", poursuit Éric Wetzel. Ainsi il n’est pas rare que la MMD, lieu d’accueil et de résidence pour les artistes, décline le concept des concerts du midi vers les TAP en permettant aux enfants d’assister, à leur tour, à des concerts tout en échangeant ensuite avec les musiciens.
Prochains rendez-vous : jeudi 25 janvier (trio de Brahms) et jeudi 8 février (programme autour de la percussion)
Réservations : 01 71 10 71 92

Histoire et patrimoine Haut de page

Quand les Balnéolais attendaient l'électricité...

Les premières expériences d’éclairage à l’électricité à Paris remontent à 1841. Mais c’est vers 1880 que l’électricité commence réellement à s’y implanter. Son essor est lent, car elle est jugée peu fiable et dangereuse (on la compare à la foudre), mais aussi car d’un coût bien supérieur à celui du gaz. Puis, la banlieue va s’électrifier elle aussi, avec une dizaine d’années de retard, commune par commune, au gré des conventions passées avec les sociétés productrices d’énergie électrique. À Bagneux, les pourparlers avec la société Est-Lumière, entamés avant 1914, ont été ajournés par la guerre. Le maire défend les intérêts de la commune et de ses habitants contre Est-Lumière qui souhaite rentabiliser au maximum son investissement. Le 11 avril 1922, le traité pour la fourniture de l’éclairage et de l’énergie électrique est signé, suivi d’avenants en 1922 et 1923. Les voies principales, les zones les plus peuplées, dont le centre, sont desservies, mais pour les autres rues un abonnement d’au moins 3 ans et une consommation minimum sont exigés des riverains en contrepartie des travaux d’installation. Certains y voient une injustice. En 1927, n’ayant toujours pas l’électricité dans leur quartier, des habitants des voies de la Fontaine, du Port-Galand, des Brugnauts, des Sablons, de la Lisette… écrivent au maire : "nous vous demandons que les chemins soient éclairés dans leurs parcours, vu qu’ils sont impraticables et dangereux en certains endroits ; et enfin que nous ayons les mêmes avantages que ceux du cœur de la ville, que nous puissions voir où nous posons les pieds quand nous partons et que nous rentrons du travail."

Valérie MAILLET – valerie.maillet@mairie-bagneux.fr - 01 42 31 62 18

Sur les réseaux Haut de page

LA SOIRÉE JMJD SUR SNAPCHAT !

Échanges de messages sur les réseaux sociaux mais surtout de snaps vendredi 22 décembre… Lors de la soirée Jeunes majeurs jeunes diplômés, les invités ont pu utiliser un filtre Snapchat réalisé par la Ville pour l’occasion.
L'incrustation (voir ci-contre) se rajoute automatiquement à la photo qui a été prise. Cette application mobile, très utilisée chez les 13-25 ans permet le partage de messages, de vidéos et de photos éphémères. Ce filtre ludique et gratuit était actif à l’espace Léo-Ferré entre 17h et 1h du matin et a pu être utilisé par les jeunes Balnéolais disposant de Snapchat. C’est une sorte de "photo call" aux couleurs de la soirée qui permet de marquer l’événement.
Une manière aussi de partager et faire vivre ce moment instantané avec ses amis qui n’ont pas pu être présents ! La personne ayant pris le plus de photo avec ce filtre spécial Bagneux JMJD s’est vue offrir une enceinte intelligente Google home mini ! Vous aussi, suivez la ville sur Snapchat : Ville_bagneux

La page des enfants Haut de page

Comment joue-t-on au parcours d’orientation ?

Un parcours d’orientation a été mis en place dans le parc François-Mitterrand au mois de septembre. Les bornes ont été réalisées par les menuisiers de la Ville et les poinçons ont été donnés par les collèges Henri-Barbusse, Romain-Rolland et par le lycée professionnel Léonard-de-Vinci. Le but de ce parcours ? Apprendre à s’orienter et découvrir le parc tout en s’amusant ! Tu y es peut-être déjà allé avec ton école, mais savais-tu que tu pouvais y jouer également avec ta famille ? Dans cette page, nous allons t’expliquer comment faire...

1 Il faut imprimer la carte du parc, que tu trouveras sur le site internet de la Ville à l’adresse : bagneux92.fr/page.php?id=89

2 Une fois au parc, il faut constituer des équipes et déterminer combien de bornes ou quels numéros de bornes vous devez
trouver, en un temps donné... 30 minutes, par exemple.

3 À chaque borne, l’équipe poinçonne sa feuille, en l’insérant dans la fente en bas et en appuyant sur le poinçon orange.

4 L’équipe qui a trouvé le plus de bornes dans la période de temps décidée au départ, remporte la partie !

Évènements du mois Haut de page

CIRQUE

PPCM – Centre des arts du cirque et des cultures émergentes
JEUNESSE
Compagnie les Attentifs (sortie de résidence). Gratuit sur réservation.
Jeudi 4 janvier à 16h
PIANO SUR LE FIL
Bachar Mar Khalifé et Gaëtan Lévêque
Tarifs : 7 euros/10 euros/15 euros
Mardi 16 et mercredi 17 janvier à 20h30

THEÂTRE

Théâtre Victor-Hugo
MICKY ET ADDIE
Par la compagnie La Rousse.
À partir de 7 ans.
Mercredi 24 janvier à 14h30
LES FABLES
Compagnie Tàbola Rassa.
D’après les fables de Jean de la Fontaine.
Dimanche 28 janvier à 17h
L’APRÈS-MIDI D’UN FOEHN
Compagnie Non Nova
Jeudi 1er et vendredi 2 février à 20h30
Samedi 3 février à 17h, 19h et 20h30
Dimanche 4 février à 15h, 17h et 19h
Mercredi 7 février à 14h30 et 16h

EXPOSITIONS

 

MULTIPLES
De Jean Villevieille
Jusqu’au 28 janvier
Ateliers d’écriture À mots croisés
mardi 9 et 26 janvier de 19h30 à 22h
Week-end de clôture d’exposition en présence de l’artiste les 27 et 28 janvier de 14h à 19h, démonstration de la technique de la sérigraphie et découverte des œuvres.
Maison des arts
ACCROCHAGE
Peintures, dessins et tricots de Françoise Raimbourg.
Jusqu’au 31 janvier
Médiathèque Louis-Aragon

ATELIERS

CSC de la Fontaine Gueffier

COLORE TON MONDE
Gratuit, réservation indispensable : 01 47 40 26 00.
Teindre du linge de maison avec des feuilles d’eucalyptus.
Mercredi 10 janvier de 15h à 17h30
Teindre un foulard avec la cochenille (rose) et le réséda (jaune).
Mercredi 17 janvier de 15h à 17h30
ATELIER CUISINE
Avec l’association Atousignes92. Pour sourds et entendants.
Tarifs : 2 euros pour personne seule, 5 euros par famille. Gratuit pour les adhérents à l’association. Réservation indispensable : 06 76 05 65 61
Samedi 13 janvier de 14h30 à 17h30
CAFÉ TRICOT
Tricot, crochet, broderie, pompons, canevas, tricotin. Matériel non fourni. Gratuit.
Samedis 13, 20 et 27 janvier, 3 février de 14h30 à 16h30
MÉDITATION DE PLEINE PRÉSENCE
À partir de 16 ans. Gratuit. Réservation indispensable : 01 47 40 26 00
Samedis 13, 20 et 27 janvier, 3 février de 14h30 à 16h
ATELIERS MASSAGES

Par l’association Mass’âges
Parents-bébé (1-10 mois) :
de 14h15 à 15h30
Parents-enfants (3-12 ans) :
de 16h à 17h30
Tarifs : 60 euros pour 3 ateliers (adhésion famille obligatoire : 25 euros)
Réservation indispensable : asso.mass.ages@gmail.com
ou 06 24 71 03 23
Samedis 20 janvier, 3 et 17 février
ATELIERS CRÉATIFS EN FAMILLE
Décoration de carnets et fabrication de montgolfières.
Deux ateliers (10 personnes à chaque fois) : 14h30-15h30 et 15h40-16h40
Gratuit, réservation indispensable :
01 47 40 26 00
Samedi 20 janvier

AQUANIGHTS


Piscine municipale
AQUAPILATES
Pour se muscler tout en douceur sans traumatiser les articulations, avec des gestes lents et élancés.
Vendredi 12 janvier
AQUAGYM
Travailler l’ensemble des muscles grâce à la résistance de l’eau.
Vendredi 19 janvier
AQUABOXING
Deuxième round pour découvrir si l’eau est votre amie ou votre ennemie !
Vendredi 26 janvier
AQUAPALMES
Deuxième session de la saison, pour nager en surface avec des palmes et travailler cuisses, abdos, fessiers et cardio.
Vendredi 2 février
Tarif : 5 euros (entrée + activité)
De 19h30 à 20h

LA SCIENCE SE LIVRE

Médiathèque Louis-Aragon
Le Département organise la 22ème édition de ce festival, qui se déroule du 27 janvier au 17 février dans 50 médiathèques et espaces culturels des Hauts-de-Seine.
IL ÉTAIT UNE FOIS L’INFORMATIQUE
Avec Witty Events, association Science et enfance. Un atelier pour découvrir avec des jeux et des expériences, comment les ordinateurs fonctionnent et apprendre à parler leur langage. Pour les 8-12 ans. Sur inscription.
Mercredi 31 janvier à 15h45
RÉALITÉ VIRTUELLE ET RÉALITÉ AUGMENTÉE
Par les étudiants de l’École pour l’informatique et les techniques avancées (Épita). Ateliers et mini-conférences sur l’intelligence artificielle.
Tout public à partir de 10 ans
Samedi 3 février de 14h à 17h

LA SCIENCE SE LIVRE

Médiathèque Louis-Aragon
Le Département organise la 22ème édition de ce festival, qui se déroule du 27 janvier au 17 février dans 50 médiathèques et espaces culturels des Hauts-de-Seine.
IL ÉTAIT UNE FOIS L’INFORMATIQUE
Avec Witty Events, association Science et enfance. Un atelier pour découvrir avec des jeux et des expériences, comment les ordinateurs fonctionnent et apprendre à parler leur langage. Pour les 8-12 ans. Sur inscription.
Mercredi 31 janvier à 15h45
RÉALITÉ VIRTUELLE ET RÉALITÉ AUGMENTÉE
Par les étudiants de l’École pour l’informatique et les techniques avancées (Épita). Ateliers et mini-conférences sur l’intelligence artificielle.
Tout public à partir de 10 ans
Samedi 3 février de 14h à 17h

RENDEZ-VOUS

 

LA CULTURE SE MET EN CARTE
Venez boire un verre à l’occasion de la nouvelle année ! Réservation indispensable.
Vendredi 12 janvier à partir de 19h
Théâtre Victor-Hugo
CAFÉ DES PARENTS
Quelles limites poser à mon enfant en fonction de son âge ? En présence d’une psychologue. Gratuit, réservation indispensable : 01 47 40 26 00
Mardi 16 janvier de 18h30 à 20h
CSC de la Fontaine Gueffier
DÉJEUNER PARTICIPATIF/LOTO
Chacun apporte quelque chose à manger et/ou à boire pour le partager. Besoin de toutes et tous pour préparer la salle à partir de 10h.
Réservation indispensable : 01 47 40 26 00
Samedi 20 janvier à 12h
CSC de la Fontaine Gueffier
LOTO GASTRONOMIQUE DE LA SAINT TREULEULEU
Par la Confrérie balnéolaise des Chevaliers de Bacchus
Samedi 20 janvier à 20h30
Espace Léo-Ferré
LA NUIT DE LA LECTURE
À partir de 18h : petits jeux littéraires ; 19h-20h : pyjama partie au son d’histoires et de comptines (à partir de 3 ans) ; 21h : pioche aux coups de cœur ; dîner participatif.
Samedi 20 janvier de 18h à 22h
Médiathèque Louis-Aragon
CONSEIL DE QUARTIER
Sud
Jeudi 25 janvier à 18h30
CSC de la Fontaine Gueffier
CONFÉRENCE
Dans un monde globalisé, comment rester solidaire ? Par l’équipe CCFD-Terre solidaire de Bagneux.
Samedi 27 janvier de 14h30 à 17h
Médiathèque Louis-Aragon
AMICALE DE CHÂTEAUBRIANT

Assemblée générale du comité local
Samedi 3 février à 14h
Salle Paul-Vaillant-Couturier

MUSIQUE
L’HISTOIRE DU SOLDAT
D’Igor Stravinsky. Texte : Charles Ferdinand Ramuz
Par l’Ensemble Parallèle, en résidence : 7 instruments et 3 comédiens récitants.
Samedi 20 janvier à 20h
Maison de la musique et de la danse
TRIO BRAHMS
Midi concert gratuit. Violon, piano, cor.
Jeudi 25 janvier à 12h30
Maison de la musique et de la danse
CULTURE AFRICAINE
Dans le cadre de la Journée mondiale de la culture africaine : ateliers, musique, projection-débat autour de la culture africaine.
Dimanche 28 janvier à partir de 15h
Maison de la musique et de la danse
NOUS N’IRONS PAS À L’OPÉRA
De Julien Joubert. Concert des classes de CM1 et CM2 CHAM des écoles Paul-Vaillant-Couturier et Maurice-Thorez, accompagnés de 7 musiciens professionnels.
Mardi 30 janvier à 19h
Espace Léo-Ferré
DUO LINKS
Midi concert gratuit. Rémy et Laurent Durupt (percussion et piano).
Jeudi 8 février à 12h30
Maison de la musique et de la danse

SOIRÉE MILLE ET UNE NUITS
Soirée orientale pour adultes, les enfants à partir de 6 ans seront accueillis par des animateurs pour des jeux et activités. Chacun apporte un plat salé ou sucré. Dress code : une touche orientale ! Ateliers de préparation à la soirée (préparation du thé à la menthe, fabrication du pain, décorations traditionnelles au henné) : de 14h30 à 16h30. Soirée : de 19h30 à 22h
Réservation indispensable : 01 47 40 26 00
Samedi 27 janvier
CSC de la Fontaine Gueffier

CONTES
Médiathèque Louis-Aragon
L’HEURE DU CONTE
Par l’association Racontages
10h30 (18 mois-3 ans)
et 11h15 (à partir de 4 ans)
Samedi 13 janvier
KAÏTOUMA, LA FILLETTE AUX PIEDS NUS
Par l’association Une nuit au caravansérail. À partir de 5 ans.
Samedi 20 janvier à 10h30
VEILLÉE CONTES
Pile Poil ! Par l’association Racontages, à partir de 7 ans.
Vendredi 26 janvier à 20h
RACONTÉE COLLÈGE
Contes d’Asie par les élèves du collège Henri-Barbusse.
Mardi 30 janvier à 18h30

CINÉMA
Les bandes annonces

Numéros utiles

Vos élus à votre service sur rendez-vous à l'Hôtel de ville
57, avenue Henri-Ravera 01 42 31 60 00

Horaires d'ouverture de la mairie :
Hôtel de Ville
Le matin : du lundi au vendredi de 8h30 (10h le mardi) à 12h.
L'après-midi : du lundi au vendredi de 13h30 à 17h (19h30 le mardi).
Permanences sur rendez-vous le samedi de 9h à 12h pour les passeports et cartes d'identité.

Mairie annexe
8, résidence du Port-Galand 01 45 47 62 00
Du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h (19h le jeudi).

Restauration scolaire

Les menus du mois : Consulter les menus du mois en cours

État civil

Ils sont nés

Océane BEN ECKLIN
Tessa CHANTEUR
Manil CHOTT
Sadio-rose DIALLO SISSOKO
Aliya HFAIEDH
Khadija KHENICHIL
Mariame MAREGA
Godlove MAYELE ESEBWEN
Felizia NOWA WERSHI
Felicita PERARD MOUDALBAYE

Ils se sont mariés

Ricardo BRUNEAU CHICHERIT et Sandrine WALSTER
Carmin CASIMIR et Marjorie ABELLARD
Melius CASTOR et Rose PIERRE
Seddik EZZAKI et Soumiya AMDA
Thierry GABILLY et Felicitas MEDRANO LUCIANO
Bilal HAMLAOUI et Belkis ROUAGHA
Kévy PIETRUS et Marie-andrée EUSTACHE
Wales ROCK et Marie CASIMIR

Ils nous ont quittés

Renée BOUT
Belkhir CHICHA
Jean-Jacques COSTES
Constantin GEORGOUDIS
Bornia HAMAM, veuve ROGER
Noui LAMRAOUI
Andrée MELI, veuve DUHEC-LE DUC
Luc MILLON-DESVIGNES
Clémence MIRRE
Gisèle PETIT, épouse DHEILLY
Stéphane PHAM
René PICQUENARD
Manuel SOUSA LEITE
Emilienne THEILLOUX, veuve DELAIRE
Marc THIBAULT