L'excellence pour tous, partout

Résultats de l'enquête PISA 2012

L'enquête PISA mesure annuellement les résultats scolaires des élèves de 15 ans dans l'ensemble des pays de l'OCDE. Et les constats pour la France, dont la position recule encore par rapport aux autres pays, sont affligeants : loin de réduire les inégalités sociales, notre système scolaire les amplifie !
Loin d'être une évidence, l'excellence pour tous reste un combat et une exigence...dont notre projet de lycée est un exemple parlant !

Réaction à l’étude PISA : « Avec l’extension de Lakanal à Bagneux, nous voulons l’excellence pour tous, partout »

Déclaration de Marie-Hélène AMIABLE, maire de Bagneux
Le 05 décembre 2013

"Les résultats de l’enquête PISA 2012, largement publiés hier, confirme un constat affligeant : l’écart se creuse toujours entre les meilleurs élèves et les plus en difficultés. Et, loin de corriger les inégalités sociales, notre système scolaire les répète et les amplifie.
En mathématiques, la part des élèves «très performants» est restée stable par rapport à 2003 à hauteur de 13 %. Mais, sur la même période, le taux d'élèves en difficulté s'est, lui, envolé à 22,4 %, contre 16,6 % il y a dix ans. Près d’un quart des écoliers de notre pays sont ainsi en difficulté dès leur entrée au collège et l’on risque de les voir grossir les rangs des «décrocheurs scolaires».
En novembre déjà, l’Insee soulignait que ces décrocheurs se distinguent des autres élèves par leur origine sociale. La proportion des enfants de cadres est bien plus faible parmi eux que parmi les non-décrocheurs (5 % contre 18 %) et celle des enfants d’ouvriers y est, à l’inverse, bien plus élevée (48 % contre 31 %).
Cela ne peut plus durer. Pour en finir avec cette situation, il faut des réformes profondes et les moyens à la hauteur de la tâche. La France dépense 15% de moins par élève scolarisé en primaire, que ses voisins européens. Pourtant les classes y sont 25% plus chargées!

Il faut des actes et des symboles forts.
C’est dans cet esprit que notre ville soutient fortement la demande d’implantation à Bagneux d’un lycée d’enseignement général qui pourrait être une extension du prestigieux lycée Lakanal de Sceaux. Avec cette demande, nous voulons l’excellence pour tous, partout. En particulier là où il y en le plus besoin.
Bagneux est la ville la plus jeune du sud du département. Elle est pourtant la seule de sa catégorie à ne pas disposer d’un lycée d’enseignement général sur son territoire. Cela impacte évidemment les trajectoires scolaires des jeunes Balnéolais, en particulier ceux issus des familles les plus fragilisées.
L’implantation d’un lycée à Bagneux serait une mesure de justice. Elle répondrait à un enjeu fort en termes de lutte contre les inégalités territoriales et sociales.

Ce projet a d’ores et déjà plus de 1 000 soutiens.
A travers un appel à signature en ligne sur le site de la Ville de Bagneux, un comité de soutien s’est spécialement créé. Il vient de passer la barre symbolique des 1000 signataires. Je ne peux que m’en réjouir.
Ce comité rassemble une diversité d’élus, d’habitants et de salariés du territoire, des membres de la toute la communauté éducative, comme des personnalités nationales (journalistes, écrivains et artistes de renom) qui se sont tous engagés pour la réussite de ce beau projet. Le président de ce comité est l’écrivain Gilles Leroy, prix Goncourt 2007, lui-même né à Bagneux et ancien élève de Lakanal. Tout un symbole…"