Exposition à la maison des arts du 16 février au 4 mai 2016

"TRACKINGSONG "

Installation vidéo

Cécile Le Talec développe depuis de nombreuses années une démarche artistique originale autour du son, de la voix et des langues, au travers de vidéos, photographies, sculptures et installations sonores. Elle présente, à la Maison des arts, un ensemble d’œuvres spécifiquement imaginées pour le lieu.
Trackingsong invite le visiteur à s’immerger dans un univers étonnant à l'intérieur duquel il est lui-même acteur, musicien...
C'est une aventure artistique entre langage, musique et espace. Il se présente comme un laboratoire où les œuvres naissent d'expériences visuelles et sonores, entrent en interaction avec le spectateur qui peut à son tour participer à l’œuvre lors du concert-performance.

 

Son projet s’articule autour de deux grands axes.

Une EXPOSITION avec des œuvres conçues spécialement pour la Maison des arts : une installation sonore, une vidéo, des sculptures, des photographies
Un CONCERT PERFORMANCE résultat de collaboration avec les professeurs et élèves enfants ados et adultes de la Maison de la Musique et de la danse et des studios de la Chaufferie et les participants des ateliers sonores.

 

TRACKINGSONG
Installation vidéo

Les images noir et blanc de ce film de 20 minutes ont été enregistrées en partie dans les parcs et jardins de la ville de Bagneux ainsi que dans le parc de Sceaux,à Paris et en Inde. Le titre «trackingsong» piste du chant, constitue une partition vidéo pour la composition d’une œuvre sonore et musicale composée par le compositeur Eddie Lardoire d’un part et d’autre part, la partition pour le projet de concert/performance qui sera interprétée par les professeurs et élèves en partenariat avec la Maison de la Musique de Bagneux.

« Ce film n’est pas une fiction ni un documentaire mais plutôt une variation de «ballade nocturne» en référence aux compositions musicales.
La présence d’oiseaux «exotiques» dans la ville m’a immédiatement évoqué les perruches vertes rencontrées en Inde lors de mon dernier séjour. Après avoir effectué des recherches sur l’origine de ces présences ornithologiques déplacées, j’ai cherché à capturer leur image et leurs cris. Echappées de l’aéroport d’Orly il y a quelques années, ces perruches bavardes venues d’Inde et d’Asie, cousines des perroquets, se sont installées dans les parcs et jardins des villes avoisinantes et jusqu’à Paris dans les cimes des arbres du parc Montsouris. »

La caméra piste, traque balaye les paysages et les cimes sylvestres et urbaines. Les oiseaux se cachent, circulent, traversent le ciel sans jamais se poser. Ces hôtes improbables colorent et peuplent les arbres dénudés de leurs feuilles. Le regard est toujours levé vers le ciel, le territoire n’existe plus le temps de ces vis à vis et dialogues impossibles. Les images de nuit ainsi que le traitement du film en négatif renforcent cette impression de perte de repères. Le temps, l’espace est suspendu, nous sommes ailleurs à la recherche des oiseaux et de leurs voix. Cette ballade nocturne est ponctuée par la présence de musiciens en surimpression. Les images se superposent dans un parcours panoramique sans fin au dessus de la ville, ici et ailleurs en même temps...dans l’obscurité, seules les apparitions sont visibles...

VANISHING POINT
Installation vidéo

Cette œuvre se présente sous la forme d’une projection vidéo muette. L’image blanche d’une cage à oiseaux est projetée sur une toile noire. La cage vide dont la porte est ouverte tourne sur elle même dans un mouvement continu. Le mouvement de cette architecture en filaire génère un effet d’optique de déformation.
Cette vidéo présente un dessin en mouvement silencieux. La cage se présente alors comme un archétype d’architecture entre vivant et artificiel. Aucun habitant, aucun occupant dans cette architecture de lumière.
Cette cage vide et silencieuse évoque l’évasion de l’oiseau et avec lui la disparition de la mélodie de son chant.

LES PAVILLONS

Sculpture sonore - Ensemble de 3 sculptures en céramique

Ces sculptures évoquent les pavillons des gramophones ainsi que la forme des tourbillons marins, dont la partie immergée correspondrait à l’oreille interne. Les pavillons diffusent une composition sonore réalisée à partir du son du vent et des chants et paroles des oiseaux audibles dans les parcs et jardins de Bagneux.


ÂLÂP

Photographie sur bâche/projection vidéo

La photographie noir et blanc expose un kiosque à musique dans lequel un musicien interprète une série de phrases musicale à partir d’un texte - cette œuvre convoque les instruments de musique comme de véritables instruments parlants.



CURTAINSONG

Diptyque - 2 photographies couleur

MAISON DES ARTS
15, avenue Albert-Petit - 92220 Bagneux - 01 46 56 64 36
Du mardi au vendredi de 14h à 17h - Nocturne le mardi jusqu'à 20h - Ouverture 1 week-end par mois

ENTRÉE GRATUITE

Sommaire


TRACKINGSONG
Installation vidéo

VANISHING POINT
Installation vidéo

LES PAVILLONS
Sculpture sonore

ÂLÂP
Photographie sur bâche

CURTAINSONG
Diptyque

Ateliers musicaux / Concert performance

A partir d’une partition musicale simplifiée un projet pédagogique en collaboration avec les professeurs de la Maison de la Musique et de la Danse donnera lieu à un concert des
participants élèves qui auront participé aux ateliers sonores. Le concert donnera lieu à un enregistrement.

Atelier week-end en famille

(Adultes et enfants à partir de 11 ans)

Atelier création cyanotype
Samedi 12 et dimanche 13 mars 2016
de 14h à 19h

Autour de l'exposition Trackingsong, cet atelier revient sur une technique ancienne de photographie se révèlant à la lumière, le cyanotype. Chaque participant est amené à ramener des images en noir et blanc (extrêmemnt contrastées noir/blanc) sur une clef USB ainsi qu'un tee-shirt blanc (s'il le souhaite).

Renseignements et inscriptions
au 01 45 56 64 36