Ecoutez

Urbanisme

Les autres projets

En dehors des grandes zones de travaux que constituent le quartier Nord transformés avec l'arrivée des métros, de l'aménagement futur du site des mathurins et de l'ORU qui touche à sa fin, d'autres zones de travaux occupent le sol balnéolais.

La ZAC Blanchard est une opération d’aménagement que la ville a confié à la Semaba. encadrée par les rues Blanchard, rue du Moulin Blanchard, rue Allende et rue de Fontenay, dans le centre. 

Elle comprend différents programmes de logements (131 en accession libre, 81 en accession à prix maîtrisés, et 134 logements locatifs sociaux), des travaux d’espaces publics et la réalisation d’une crèche.

Les premières opérations, dont la crèche des Petits Moulins, ont été livrées en 2010.

Les travaux de la dernière tranche ont démarré, et vont s’étaler jusque fin 2016. Il s’agit des deux derniers lots : 

Dampierre qui comprend 74 logements en accession libre :

  • Les travaux prévoient une emprise chantier sur le trottoir de la rue de Fontenay entre l'arrêt de bus et la rue Ledru-Rollin (côté pair) de mars 2015 à mars 2016 : les piétons seront déviés sur le trottoir opposé. L'entrée du chantier se situe à l'angle de la rue Ledru-Rollin et Jean-Baptiste Fortin.
  • La base vie se situe elle sur le terrain de la SEMABA à l'arrière du chantier.

L'Arena qui comprend 42 logements en accession libre :  Début des travaux prévus pour début avril 2015 - livraison février 2017.

Maisons de ville : fin 2016 débutera la construction d’un nouveau projet immobilier rue Ledru-Rollin, comportant quinze maisons de ville recouvertes de bois, conçues par l’architecte Paul Chemetov. Le programme, baptisé Le Clos des vignes, a déjà été entièrement commercialisé par le promoteur Coopimmo à un taux de TVA réduit à 5,5 %.
Les maisons auront une superficie d’environ 100 m² et 4 pièces principales et une terasse. Chaque maison sera dotée, à l’arrière, d'un jardin d’environ 50 m² et à l’avant d’un jardinet d’environ 30 m² et d’une à deux places pour garer des voitures.

 

L’opération « plaine de jeux » est la dernière tranche du programme d’aménagement de l’avenue Albert Petit, rue François-Laurent-Gibon et rue des Blains.

Le projet a fait l’objet d’une concertation avec les habitants tout au long de son élaboration de telle sorte que celui-ci tienne compte au mieux des remarques des habitants.

Le projet comporte la construction de 187 logements répartis sur 4 bâtiments, comprenant accession et accession sociale (3 bâtiments côté avenue Albert-Petit, 1 à l’angle des rue François Laurent-Gibon et des Blains).

Les permis de construire ont été accordés en septembre 2013 et les travaux ont débuté au début de l’année 2014 par les comblements de carrières et à l’été par les constructions proprement dites.

Trois bâtiments ont été livrés au cours de l'année 2016. La construction du dernier bâtiment commencera fin 2016 pour une livraison en 2018. L'aménagement des espaces extérieurs sera réalisé une fois ce dernier bâtiment achevé. 

 

Situé à l’angle de l’avenue Paul-Vaillant-Couturier et de la rue des Blains, le site de près d’un hectare est inoccupé depuis le départ de Sanofi en 2010. Bouygues Immobilier projette d’y réaliser un programme mixte : bureaux et espaces de co-working, logements en accession à la propriété et locatifs sociaux, résidence étudiante et jardins partagés. Les travaux devraient commencer début janvier 2017. L’ensemble devrait être livré en 2019.

Le projet prévoit 5 300 m² de bureaux pour des PME et des espaces de coworking, qui seront implantés dans le bâtiment principal en bordure du carrefour. Seul édifice à être conservé, il sera réhabilité.

Sur le reste du site, à la place des bâtiments existants, une résidence de 180 logements sera créée : 150 en accession à la propriété, (dont 20 conçus pour les séniors et 20 en accession à prix encadrés), 30 logements sociaux et 2 loft (type atelier).

Une résidence étudiante comprendra 220 places, principalement des studios, mais aussi des grandes surfaces en colocation.

L’aménagement prévoit aussi 300 m² de jardins partagés ouverts aux nouveaux habitants comme aux associations du quartier.

La résidence étudiante (à droite)  et la nouuvelle résidence (à gauche)La nouvelle résidence (à gauche) et la résidence étudiante (à droite) vues depuis la résidence Abbé Grégoire.

Impact sur le quartier

Une voie publique sera créée. Elle passera entre les deux résidences et reliera l'avenue Vaillant-Couturier à la rue des Blains en formant un coude.

L’opération compte également 200 places de parking souterrain, qui pourraient être mutualisées : occupées en journée par les employés des bureaux, elles seraient disponibles la nuit pour les habitants. 14 places de stationnement extérieur remplaceront les 11 qui seront détruites.

L’arrivée de familles aura aussi un impact sur la fréquentation scolaire : le promoteur doit participer au financement de nouvelles écoles.

Enfin le chantier s’accompagnera d’une « clause d’insertion » : Bouygues s’est engagé à faire travailler des demandeurs d’emploi de la ville et du territoire.

Présentation du projet lors de la réunion publique du 23 mai 2016

 

Le projet prévoit la création de 25 logements, du T2 au T4 en accession à prix maîtrisé (TVA à 5,5%). D'une hauteur R+5 + attique (dernier étage en retrait des murs) l'immeuble accueillera en son rez-de-chaussée le futur RAM (Relais assistantes Maternelles) qui complêtera le premier RAM implanté sur le sud de la ville.  Il comprendra également un espace extérieur aménagé pur le RAM.

Présenté en réunion publique en septembre 2016, lors de #PasSansVous, le projet discret (pas très haut) et élégant a reçu un bon acceuil du public présent. Situé en avant poste du quartier de la Pierre plate, il donne le ton sur l'image future de ce quartier.

Les travaux débuteront en septembre 2017 pour une livraison estimée à mai 2018.

Maîtrise d'oeuvre : Coopimmo - Architecte : RDAA

 

Suite à de nombreuses demandes émanant de riverains de la rue des Olivettes concernant des problèmes relatifs à la sécurité piétonne et automobile, le réaménagement de la rue a été inscrit au budget 2017.

Les services de la ville ont d’ores et déjà travaillé sur deux scénarios. L’objectif étant d’aboutir à un scénario qui réponde aux besoins et aux exigences du plus grand nombre.

Variante 1 :

  • Reprise du profil existant
  • Maintien du caractère rectiligne de la voie
  • Implantation d’un plateau surélevé en milieu de voie pour ralentir la vitesse
  • Insertion de 5 arbres et jardinières (dont 2 seraient gérées de manière participative)
  • Optimisation des places de stationnement pour arriver à 26 places, 2 places réservées aux personnes à mobilité réduite et un emplacement pour les deux-roues

Rue des Olivettes - variante 1

 

 

 

 

 

 

Variante 2 

  • Création d’une chicane en milieu de voie
  • Création d’une chicane en milieu de voie grâce à un élargissement des trottoirs côté impair puis pair qui permet de déporter la voie et donc de casser la vitesse. Dans les chicanes un seul côté de stationnement est maintenu.
  • Insertion de 7 arbres et de 2 jardinières participatives
  • Optimisation des places de stationnement pour arriver à 20 places, 2 places réservées aux personnes à mobilité réduite et un emplacement pour les deux-roues

Rue des Olivettes - variante 2

 

 

 

 

 

 

Points communs aux deux projets :

  • Enfouissement des réseaux aériens
  • Classement de la voie en zone 30 avec un double-sens cyclable
  • Création d’une chicane en entrée de voie et d’un plateau surélevé en sortie
  • Réduction de la largeur de la chaussée pour élargir les trottoirs

 

Après une sélection par concours, c’est le projet du cabinet Archi 5 Prod qui a été choisi pour concevoir la future école-parc Robespierre parmi les trois projets finalistes.

Avec sa configuration en forme de fer à cheval offrant des cours orientées vers le parc Robespierre, cette école comportera 20 classes – 8 classes de maternelles et 12 classes élémentaires – dont deux classes qui pourront être affectées soit à la maternelle soit à l’école élémentaire en fonction des effectifs. La salle multiactivités, la bibliothèque, la ludothèque et la cour de récréation élémentaire pourront être mutualisées entre l’école, l’accueil de loisirs et le public (en dehors du temps scolaire et périscolaire). 

L’école sera située dans la moitié Sud du parc Robespierre, l’entrée se fera par la rue de Verdun via un cheminement piéton.

Les travaux de construction de l’école débuteront à la fin du premier trimestre 2018 pour une ouverture en septembre 2019. Une zone tampon entre le chantier du Grand Paris Express, qui doit s’achever en 2022, et l’école sera mise en place pour limiter la gêne pour les écoliers.

 

En septembre 2019, plus de 400 petits Balnéolais feront leur rentrée des classes à l’école-parc Rosenberg, située à l’angle des avenues Gabriel-Péri et Henri-Ravera. C’est le projet présenté par les architectes Jean-François Laurent et Brelan d’Arch, qui a été retenu début mai parmi les trois candidatures restant encore en lice après une première sélection par concours.
Depuis, l’équipe d’architectes peaufine sa proposition (ci-dessous) afin que la future école soit parfaitement intégrée dans l’environnement du centre historique de la ville.

 

Service de l'Aménagement Urbain

  • Claire Boivin (Direction)
  • 30, avenue de Garlande
    92220 Bagneux
    Localiser
  • 01 42 31 60 65
  • Lundi, mercredi et vendredi : 8h30 à 12h et 13h30 à 17h
    Mardi : 10h à 12h et de 13h30 à 17h30
    Jeudi : 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30
Contacter ce service

Mission(s)

Ce service travaille sur les projets d'aménagement urbain de la ville (création de zones d'activité, logements, revitalisation du Centre, ORU, commerces...).

Il veille notamment à l'application du Plan Local d'Urbanisme (PLU), des règlements d'urbanisme, délivre les permis de construire et de démolir, délivre les certificats d'urbanisme ; on y consulte les documents cadastraux, il réalise les acquisitions foncières.

Moins d'infos

 

Fil rouge