Démarches

Vous avez été nombreux à vous mobiliser pour cette deuxième édition de l’opération « Sauvons nos monuments » en partenariat avec la start-up Dartagnans et la Région Ile-de-France. Il fallait choisir les neufs monuments d’Île-de-France et de l’Oise qui bénéficieront de campagnes de financement participatif. C'est le boudoir de la Maison Massena, à Bagneux, qui a été retenu pour les Hauts-de-Seine.

Bagneux pour les Hauts-de-Seine...

Le vote s'effectuait entre deux finalistes par département. Pour les Hauts-de-Seine, les boiseries de la maison Massena étaient en compétition. Bonne nouvelle, c'est le boudoir Massena qui bénéficiera de la collecte de fonds de la campagne de financement participatif.

La deuxième phase de cette action inédite pour préserver le patrimoine peut donc commencer. Chacun peut dès maintenant effectuer un don à partir de 5 euros sur le site Sauvonsnosmonuments.fr jusqu’au 31 décembre 2021.

Une restauration attendue

L’objectif est de restaurer les peintures afin d’ouvrir le boudoir à des visites régulières, idéalement dès les journées du Patrimoine 2022. 

La restauration de ce chef-d’œuvre conservé dans la Maison Massena permettrait à la ville de bénéficier d’un authentique témoin de l’Histoire. La maison Massena, demeure du XIIIe siècle appartenant au diocèse de Nanterre, renferme une pièce peu connue : le boudoir d’Eugénie Renique, la maîtresse du célèbre maréchal d’empire André Massena.
Dans cette salle, décorée de sublimes boiseries, se trouve un magnétique portrait d’Eugénie, ancienne danseuse d’opéra, datant de 1808. Faute de mesure de restauration, la pièce s’est lentement dégradée.

eugenieHJG2T4KGAVDVFAKNBJEYE6SVEA

 

Sur les Hauts-de-Seine, le choix se fera avec la commune de Clamart qui espère lever des fonds pour son église Saint-Pierre-Saint-Paul. Classée au titre des monuments historiques depuis 1928, cette dernière est traditionnellement considérée comme une construction typique de la Renaissance même si des réfections entamées au XVIIIe et XIXe ont modifié en partie son aspect. Le chantier prévoit la restauration des façades et de la toiture ainsi que celle des vitraux.

 

Un peu d'histoire

Situé près de l’église, cet ancien presbytère fut construit en 1760, aux frais de François de Chabannes de Rhodes, docteur en théologie et curé de Bagneux. Vendu comme bien national en 1793 au Maréchal Augereau, ce dernier le céda en 1808 au Maréchal Massena pour y loger une danseuse du nom d’Eugènie Renique. Le portrait de la jeune femme fait partie des peintures décoratives du boudoir, lequel est inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques. D'importants travaux d'agrandissement eurent lieu en 1862. En 1900, le nouveau propriétaire M. Girandier, maître carrier, modifia la façade sur jardin et y installa des vestiges provenant du château des Tuileries. Cette maison, aujourd'hui très restaurée est occupée par la communauté des Augustins.

  

massena3massena4massena5

Hôtel de ville

57, avenue Henri Ravera
92220 Bagneux
Tél : 01 42 31 60 00
Fax : 01 42 31 60 01
Écrire à la mairiepicto ecrire

Hôtel de ville

Ouvert aux horaires suivants et uniquement sur rendez-vous
Lundi, mercredi, jeudi, vendredi : 8h30-12h et 13h30-17h
Mardi : 13h30-17h

Téléphonez avant de vous déplacer : 01 42 31 60 00